Dossier : Windows Phone, de WP 7 à WP 8.1

Dossiers / Comparatifs

Par le

Étant le seul de la rédac à posséder un Windows Phone (presque tous les autres possèdent un Google Phone), j’ai eu envie de réagir suite aux annonces de la BUILD Microsoft. Car ce système n’est pas assez connu. J’ai donc bravé l’interdit, créé une pancarte, entamé une grève de la faim de plusieurs mois jours heures  secondes afin qu’on me laisse écrire cet article. Pour comprendre ce qui peut plaire et ne pas plaire aux utilisateurs de Windows Phone.

(ndlr : les possesseurs de Windows ne sont pas mal traités dans les bureaux. En tout cas, pas plus que ceux qui ont un iPhone, un Wiko ou un Blackberry ou un virus contagieux).
Allez, j’arrête les bêtises et deviens (un peu) plus sérieux. Aujourd’hui, trois OS se disputent le plus gros du marché de la téléphonie mobile : Android, iOS, et WP8 (bientôt 8.1). Si Android et iOS sont ultra connus et repandus, Windows Phone est un mystère pour beaucoup. Or ce système a ses qualités et ses défauts, que l’on va essayer (dans les grandes lignes) d’énnoncer ici.

Préquel d’une ère nouvelle

Windows Phone a été le renouveau de Windows sur mobile (qui d’ailleurs s’appelait Windows Mobile). Le système est reparti de zéro. Terminé l’interface de windows XP mal adaptée, terminé le tactile au stylet sur de minuscules écrans mal définis, terminés les latences, ralentissements et l’interface graphique moche. Le nouveau Windows Phone 7 sera simple et efficace. (Donnez moi un Amen).

00448150-photo-windows-mobile 6Windows Mobile 6 dont l’interface n’était ni ludique, ni intuitive. Mais les smartphones (qui n’avaient pas encore ce nom à l’époque) n’intéressaient alors que les geeks et les pros, alors l’esthétique n’était pas encore au centre des priorités. Point positif, on pouvait presque tout modifier dessus, ce qui donnait tout son sens au terme Pocket PC

windows-mobile 65Windows Mobile 6.5, un début d’agencement d’icônes, vers une prise de conscience d’un marché futur prometteur : le téléphone mobile intelligent avec installation d’applications : le smartphone

0280000003659280-photo-clipboard01
2010 : apparition de Windows Phone 7 et de ses tuiles dynamiques, qui permettent de lire diverses informations en un coup d’œil

Steve Jobs : une prédiction très juste

Accorder un paragraphe à Apple dans un dossier Windows Phone (que l’on écrira désormais WP par soucis d’économie d’encre numérique qui pourrait faire économiser 2000 cents à la rédac), c’est risqué. Mais nécessaire. L’iPhone est apparu en 2007, sur une scène classique d’une Keynote impressionnante, au milieu de laquelle Steve Jobs présentait ce qui allait devenir le nouveau mode de communication préféré d’une grande partie du monde et qui, à la fin de cette conférence, fera baisser violemment les actions de la concurrence.

cours action microsoft janvier 2007Le cours Microsoft a essuyé une baisse à l’annonce de l’iPhone, mais la division mobile n’éant pas le plus gros de la firme de Redmond, ce ne sera qu’anecdotique

fait-apple-iphone-1Pas de 3G, pas de MMS, un capteur photo pitoyable, une mauvaise accroche réseau, un mauvais son en communication, et un prix inavouable. Voici le téléphone qui entraîna le plus de « shut up and take my money » (réplique entendue dans un épisode de la série Futurama lorsque le personnage de Fry achète un… Eye Phone)

En 2007, il dit une chose intéressante : « la différence ne se fera pas sur le hardware, mais sur le software« .  En gros, il arrivera un moment où tout le monde proposera presque la même chose techniquement. Et la différence se fera alors sur les possibilités de personnalisation (entendez par là les applications).
Il avait quand même raison Steve. Quelques 7 années plus tard, on trouve plus d’un million d’applications sur iOS et Android. Et ce sont ces applications (qui paradoxalement ont coûté moins cher que le mobile sur lequel elles tournent) qui font hésiter à changer de crèmerie. Enfin ça et le confort procuré par un système qu’on connait.

Nokia : la déchéance d’une marque populaire

Nokia est une marque qui a une popularité que de nombreuses autres marques peuvent envier. Mais Nokia a eu du mal à passer le cap iPhone. Suite à un tour de passe-passe de son PDG Stephen Elop, la marque finlandaise a stoppé tous ses projets en cours pour se focaliser sur Windows Phone. Un bon moyen pour Microsoft d’empêcher le déploiement de systèmes concurrents (dont le prometteur Meego) mais également de se faire un allié de choix au royaume des constructeurs : Nokia, une marque au grand capital sympathie et en perte de vitesse, qui n’a pas su aborder l’ère iPhone, c’est toujours mieux pour vendre son système.

Nokia 3310 pour dossier WPLe Nokia 3310, l’opposé de l’iPhone : fabrication ultra robuste, prix très abordable, aspect plastique loin du haut de gamme, peu d’innovations. Seul point commun : la simplicité d’utilisation. Il sera à la base de l’excellente réputation de la marque finlandaise

Pourquoi une telle chute ? Les raisons sont nombreuses et il faudrait un dossier entièrement dédié à la marque, chose que l’on pourrait faire si toutefois cela vous intéresse. Mais pour faire court, c’est un ensemble de soucis :

On commence par le côté précurseur de Nokia. Première marque à véritablement tenter de fusionner l’ordinateur et le mobile pour créer un appareil polyvalent grand public (on ne parle pas de pocket PC). À cette époque, le smartphone n’était pas qu’un appareil cher, c’était également un appareil réservé aux pros et aux néophytes amateurs de High Tech (les geeks).

Les services pas encore déployés. En ce temps, on est encore au Wap, le GPRS est le débit maximum disponible, la 3G est un futur cher et peu convaincant et globalement, utiliser son mobile comme son PC est plus une galère onéreuse qu’autre chose.

Un système daté. Symbian n’était clairement pas adapté à l’avenir. Maemo l’était déjà plus. Par la suite, Meego était ce qui aurait peut-être pu sauver Nokia : le Linux de la téléphonie mobile. Mais… L’ancien PDG Jorma Ollila passe la main à Stephen Elop et ce dernier n’a d’yeux que pour Microsoft.

nokia-n9-2Le Nokia N9 : premier et unique mobile sous MeeGo, évolution de Maemo, basé sur une architecture Linux. Design sublime, écran bombé, système fluide, esthétique, simple et stable, une vraie révolution en opposition totale à l’iPhone

Nokia Lumia 930 : le dernier souffle

Quand j’ai vu ce Lumia 930, j’étais partagé entre l’admiration et la déception. En 2005, à l’époque des NSeries, les constructeurs (dont Nokia) se plaisaient à fragmenter leurs produits. Ils ne sortaient jamais d’appareil regroupant tout ce que les utilisateurs voulaient. On devait donc faire des concessions. Et pas pour des raisons financières. Sony Ericsson par exemple, se refusait de fusionner la gamme Walkman et la gamme Cybershot. Nokia, présentait des mobiles qui n’offraient jamais tout. Les modèles se succédaient et se ressemblaient, les faibles évolutions ne motivaient plus à l’achat.

sonyericssonw810Le Sony Ericsson W810i offrait un excellent appareil photo avec autofocus et une interface Walkman. Par la suite, la marque sépara les gammes Walkman et Cybershot, obligeant le consommateur à choisir, une mauvaise stratégie marketing.

 

Et ce 930 ne déroge pas à la règle. Ainsi, la batterie est à la traine face à la prochaine génération de mobiles : 2450 mAh largement en dessous des Galaxy S5 et Xperia Z2. Le capteur est celui du 1520 alors qu’ils pouvaient y mettre le 41 megapixels du 1020. Passons sur l’absence de port pour carte mémoire et nous obtenons un mobile plein de compromis. Dommage, car s’il fallait frapper un grand coup avec un mobile très haut de gamme, c’était maintenant. On pourrait rétorquer que les concurrents eux aussi obligent à faire des choix. Mais on ne peut pas agir ainsi lorsqu’on est en position d’outsider.

Lumia930Range-in-line
N
okia 930 : un design réussi, des matériaux agréables au toucher, un bel écran Full HD de 5″, un système Windows Phone 8.1 franchement revu et corrigé, et encore de gros manques hardware face à ses concurrents de 2014

C’est d’ailleurs étrange, car la mode est revenue à celui qui aura la plus grosse fiche technique, les meilleurs résultats de benchmarks. Samsung et HTC en ont d’ailleurs fait les frais, en s’étant fait prendre à booster les résultats obtenus sur des logiciels permettant justement de mesurer les puissances des téléphones.

screenwpboosthtcdossierwp

Le hardware progresse de façon dingue pour justement offrir aux développeurs de quoi réaliser des applications toujours plus poussées. C’est ça qui pose aujourd’hui problème à Windows Phone. Certes les mobiles sont assez puissants pour faire tourner le système (qui lui est peu gourmand en ressources), mais la majorité des mobiles vendus se situent dans l’entrée/milieu de gamme. Cela entraine des difficultés à faire tourner de grosses applications.

Windows Fun

Si on peut accorder quelque chose à Microsoft, c’est d’avoir créer un système dont le design, tout comme le fonctionnement, est totalement différent de la concurrence. Simple à utiliser, pas trop complexe à configurer. Lors de la dernière conférence Microsoft présentant la nouvelle version de WP (WP 8.1), la présence du centre de notification fraichement intégré a fait réagir les possesseurs de Windows Phone. Pourquoi ?

WP fonctionne sur un principe de tuiles. Ces carrés ou rectangles présents sur l’écran d’accueil sont dynamiques. Ils se mettent à jour et affichent les dernières informations.

wp_ss_20140424_0002[1]Un exemple de tuiles affichant les dernières news, avec comme vous le voyez, les superbes applications JDGeek et JDGamer (product placement assumé 😀 )

Dès lors, les notifications comme elles le sont sur Android ou iOS n’ont pas d’intérêts. Elles sont en outre moins sympas que cet affichage dynamique et puis, c’est la marque de fabrique de WP. C’est pour ça que ce centre de notification n’a pas été si bien accueilli (sur les différents sites traitant de WP, que ce soit les sites francophones et les sites étrangers).

MAIS… Il y a certains manques. Par exemples, il n’y a pas de moyen natif permettant d’activer ou de désactiver rapidement certaines fonctions. Je pense au Bluetooth, Wifi, Lampe torche, ce genre de choses. C’est plutôt ça que réclamaient les utilisateurs de WP.

Un catalogue d’applications anorexique

Pour beaucoup le catalogue d’application du Windows Store est désert ! S’il est loin d’atteindre les millions d’applications proposées, comme l’App Store et le Google Play, le magasin d’applications de WP est également loin d’être vide. Mais si le catalogue de WP possède les applications les plus populaires, elles sont bâclées.

wp_ss_20140422_0003[1]Spotify gratifie les utilisateurs d’une version WP déplorable (pas de découverte, fonctionnement aléatoire, bugs à répétition, plantage systématique)

wp_ss_20140422_0004[1]Le site de VPI le plus populaire : vente Privée est rempli de bugs

 

Certaines applications exclusives à WP sont de bonnes alternatives aux applications officielles. C’est le cas de 6Tag par exemple qui arrive à faire mieux que la version officielle d’Instagram. Côté jeux, le meilleur cotoie le pire. Et si les jeux Gameloft sont dans l’ensemble plutôt bien optimisés, certains jeux sont de vraies catastrophes. Faire tourner GTA San Andreas avec un rendu proche d’un iPhone 5 est utopique et cela, même avec le Lumia 1520 (qui est à ce jour le mobile WP le plus puissant du marché français).

wp_ss_20140422_0005[1]Sur un Nokia 1020, pour obtenir un jeu un minimum fluide, il faut régler les paramètres presque au minimum, ce qui donne ça

wp_ss_20140420_0002[1]
Real Racing 2 n’offre aucun réglage graphique. Et malgré des graphismes aussi dépouillés l’animation réussit à saccader.

wp_ss_20140422_0008[1]
Modern Combat 4, véritable réussite graphique, prouve qu’on peut faire de beaux jeux sur Windows Phone

D’un autre côté, l’ouverture de WP sur certains points permet de profiter d’applications sympas. Notamment un émulateur de GBA qui vous permettra de refaire certains Zelda ou Pokemon (l’émulateur est même compatible avec les manettes Moga). On peut télécharger des vidéos sur Youtube pour les voir en mode hors connexion, retravailler les photos prises (points forts de certains Lumia) en haute définition avec des algorythmes de rendus impressionants. On bénéficie également d’une application GPS native, régulièrement mise à jour et permettant de naviguer hors connexion.

WP_20140407_2775[2]Exemple d’une photo prise au Lumia 1020 et traité avec le logiciel Fotoroom

Globalement, on peut tout faire sauf du jeu poussé. Exit les The Room, Plague, Real Boxing, Infinity Blade. On se consolera avec un Rayman sublime (surtout sur l’écran Full HD du Lumia 1520) ou un FIFA 14 réussi (même si, je ne sais pas pour vous, mais je n’ai jamais réussi à jouer à FIFA sur mobile).

Ce n’est qu’un échantillon évidemment, mais exceptées certaines applications exclusives à WP qui bénéficient régulièrement de MAJ, les autres applications sont délaissées. Il y a toutefois de grandes chances que cela change prochainement. Explication…

Vers un Windows 9 uniformisé

Windows 8 a inauguré une nouvelle orientation de Microsoft pour son OS : à savoir une interface classique Windows et une interface Metro UI dont les tuiles et les applications font penser à un mobile Windows Phone. Problème : les développeurs doublent leur travail. Il y a également une impression de redondance pour l’utilisateur et l’ergonomie est gênante. On doit ainsi passer d’un bureau Windows habituel, bien que dénué du fameux bouton Démarrer, à une interface conçue pour le tactile. Bref, c’est chiant Windows 8.

exemple interface metro uiExemple de double écran Windows 8.1 avec à gauche l’interface Metro UI et à droite l’interface Windows classique

Si Microsoft a tenté une telle initiative, c’est pour la suite. À savoir : une interface multi-supports uniforme. Interface qui devrait voir le jour avec Windows 9. Dès lors, les développeurs n’auront plus à qu’une seule version de leur appli à créer. Cela va prendre un peu de temps, mais ça explique en partie pourquoi les développeurs boudent Windows Phone pour le moment : à quoi bon développer tout de suite ce qu’on pourra simplement adapter d’un coup sur 3 supports (tablettes, PC et mobile) plus tard ? Sans compter la part de marché du système d’exploitation encore faible.

Windows Phone 8.1, la mise à jour de dingue

Windows 8.1 est un nom très mal choisi, car on pense qu’il s’agit d’une petite évolution du système alors que c’est le gros changement. Mais le gros gros changement hein, un peu comme passer d’une vie de célibataire vivant en studio, à une vie de couple avec femme, enfants, chien et pavillon.

Bender-obsoletely-_fabulousBender durant sa mise à jour dans l’épisode dédié de Futurama

Du coup, je me suis dit qu’un petit listing de tout ce que va apporter Windows Phone 8.1 pourrait être intéressant :

  • L’écran d’accueil pourra recevoir 3 rangées d’icônes ;
  • les icônes pourront, au choix, afficher l’image de l’application ou être transparent et s’afficher par dessus un fond d’écran ;
  • l’écran de veille devient personnalisable et affichera plus d’informations ;
  • le centre de notification fait son apparition permettant d’activer ou de désactiver certaines fonctions comme le bluetooth, le Wifi, etc. ;
  • le clavier est nouveau et inspiré de Swipe pour une saisie sans lever les doigts de l’écran ;
  • le calendrier a été revu et corrigé ;
  • Cortana fait office d’assistant(e) avec une gestion plus poussée que Siri sur iOS ;
  • les volumes de la sonnerie et de l’écoute seront désormais séparés ;
  • les mobiles deviennent compatible OTG (ce qui signifie qu’on pourra y brancher une clé USB et accéder à son contenu ou le modifier), chose que l’on trouve déjà sur Android ;
  • le bouton recherche permettra d’effectuer des recherches dans le téléphone ou sur Bing (comme iOS);
  • le Windows Store a droit à une refonte totale, en effet pour le moment c’est plutôt désordonné et peu intuitif;

920-fond-decranLes tuiles transparentes, un détails esthétique appréciable

925-clavier-shape
La saisie évolue pour ressembler énormément à Swipe

1020-3-colonne-1320
3 lignes d’icônes, dommage d’avoir attendu autant, c’était pourtant nécessaire

1020-multi
Un centre de notifications était nécessaire pour certains réglages rapides

 nouveau-gestion-son-925
C‘est tout bête, mais le contrôle du volume des écouteurs gérait également celui de la sonnerie, ce qui a probablement abîmé quelques tympans. C’était donc une modification indispensable

Nouveau-theme-925On est plus dans le gadget, mais l’interface de l’écran d’accueil personnalisable ça le fait

Voilà ! Si vous trouvez que c’est ce qu’on a déjà sur les OS plus matures, vous avez raison. Mais désormais, ce sera également sur WP. À partir de là, ça met l’ensemble des OS à niveau (sur ce plan là du moins), et Windows Phone sera une véritable alternative.

L’avis du seul possesseur de Windows Phone de la rédac

Je ne savais pas comment conclure ce dossier (c’est toujours compliqué de conclure). Alors j’ai décidé de donner un avis personnel sur le sujet (attention 3615 Mylife en approche). Pour situer la chose, j’ai été sur iOS dès les débuts de l’iPhone. À cette époque là (ivre, il prend sa voix de vieux pour écrire une histoire) Stefani Joanne Angelina Germanotta n’était pas encore Lady Gaga et la France fêtait sa seule Coupe du Monde gagnée pour la dixième fois, mais surtout, la téléphonie mobile commençait à furieusement tourner en boucle et le surf sur le net était encore une activité sédentaire. Puis je suis passé à un Lumia 1020 (déformation professionnelle liée à la rédaction sur Pixelistes). Vu le lieu de travail dans lequel je suis, j’ai également pu jouer avec Android (il est sympa ce pti être vert). Si je suis passer à WP, ce n’est pas pour le système. À vrai dire, en l’état actuel des choses, il n’est pas au niveau de la concurrence, sans être mauvais pour autant. Si je suis passé à Windows Phone, c’est d’abord pour la qualité photo du 1020 (je suis fans de photo CQFD) mais également pour changer et découvrir autre chose (là c’est mon côté Geek).

nokia-lumia-1520-live-01-450x540Le Nokia 1520, une excellente phablette ultra fine

Contrairement à iOS, et à l’instar d’Android, on ne choisit pas un mobile WP pour le système. On le choisit pour les capacités du mobile, éventuellement certaines libertés liées au système, mais principalement parce qu’on n’a pas envie de claquer un Smic dans un téléphone. Ce dossier me semblait important car Windows Phone a une image de système pour téléphones bas de gamme. Ce n’est pas le cas. Il est fluide, ne bug ou lag jamais, et apporte une sorte de fraicheur, comme ce produit dans les toilettes qui s’enclenche quand on entre. Au delà de ça, il permet de s’équiper correctement pour pas trop cher. Ainsi, le Nokia 1520 se trouve à 440€sur le net, le 1320 à 249€. Le Nokia 1020 reste cher avec une moyenne à 400€, mais il vous permettra de vous affranchir d’un APN compact.

Nokia-Lumia-1020-Yellow-Closer-Look-of-41-Mega-Pixel-Camera-006Franchement, ça en jette un max en jaune non ?

Paradoxalement, si son interface est ultra basique (il n’y a que deux pages) le mobile est compliqué à paramétrer : compliqué pour des personnes habituées à iOS. Et il y a certains détails tout simplement insupportables en l’état, comme la nécessité d’appuyer 9 fois sur l’écran pour appeler un contact non placé dans les raccourcis, ou encore la gestion du repertoire qui se synchronise avec tous vos comptes, y compris votre compte Facebook ou votre ancien compte MSN. Résultat, un répertoire ingérable (même si l’on peut filtrer les contacts par la suite). Il y a plein de choses insensées aussi, signes d’un système encore jeune, comme la lecture musicale et son ergonomie très mal pensée,  ces choses qui seront heureusement corrigées avec WP 8.1. Enfin, o na également une petite sensation de manque liée aux applications non abouties ou bâclées.

WP_20140316_6026Malgré les dires, aucun téléphone, excepté le 808 Pureview, ne permet d’obtenir un tel rendu (ici réduit mais visible avec la même qualité en haute déf)

Mais on s’y fait. Certes, on accepte ces défauts et on fait des concessions, mais Windows Phone offre tout de même quelques trucs sympa, comme la lecture native de fichiers vidéo, les tuiles interactives ou des applications photo qui tirent partie des capacités du système Pureview. Ok, ce n’est pas un iPhone, mais on peut avoir un téléphone jaune, ludique et agréable à utiliser ! Et puis, ils ont de la gueule les Lumia quand même (c’est personnel comme avis. Les goûts et les couleurs…).

proshotUne des choses que j’apprécie le plus sur WP, en tant que gros consomateur d’applications, c’est la possibilité de les essayer. (Proshot, probablement l’une des meilleures applications photo tous systèmes confondus)

Il reste un point important, sur lequel Microsoft a une grosse carte à jouer : la durée de vie des produits. Si la firme de Redmond la joue fine, maintenant qu’elle a acheté Nokia, elle permettra une grande rétrocompatibilité des mises à jour. Ainsi, les téléphones seront plus ouverts que les iPhones, et plus viables sur le long terme que les mobiles Android.

here driveHere Drive, application GPS native et gratuite sert de GPS même en mode Hors Connexion

De mon côté, vous imaginez bien que les tentations de changer son grandes. La rédac testant énormément de mobiles. Mais je me suis bien attaché à Windows Phone, à tel point, que lors de présentations d’applications (photos généralement), je suis le relou de service qui dit : « M’est-il possible de la télécharger sur l Windows Store ». Je ne suis pas fan boy, je reste conscient des défauts comme des qualités. J’ai néanmoins une crainte : qu’est-ce que Microsoft va faire du parc de mobiles Nokia présent ? Va t-il tenter d’enterrer la marque Nokia et forcer la migration vers les nouveaux produits badgés Microsoft ? Ou la marque va t-elle prendre en compte les utilisateurs actuels ? On verra. Mais une chose est sûre, ça risque de bouger violemment dans l’univers du mobile d’ici les deux prochaines années. Et avec l’arrivée des marques chinoises (Oppo, Meizu,etc) on risque de se retrouver au milieu d’une guerre Hardware et Software.

On termine sur cette phrase : il n’y a pas de téléphone ou de système parfait, à vous de trouver celui qui correspondra le mieux à vos besoins et moyens. Celui de votre potes ne sera pas forcément celui qui vous conviendra.