Dossier : Nokia, la chronologie

Smartphone

Par le

Nokia a officiellement cédé sa division Services et Terminaux à Microsoft le 25 avril dernier. Compte tenu de l’historique de la marque, on ne pouvait passer à côté d’une petite rétrospective, histoire de raviver quelques souvenirs avant que, dans quelques années, la marque ne soit plus qu’un souvenir de vieux nostalgeeks.

Nokia Cityman (1987)

nokia citymanCe pavé de 800 grammes était le premier mobile à tenir dans une seule main. Il fonctionnait sur réseau NMT (Nordisk MobilTelefoni) un réseau première génération analogique. Mikhail Gorbatchev l’utilisa lors du salon de la High Tech en Finlande.

Nokia 1011 (1992)

2696745_nokia-1011Premier mobile sous la norme GSM, premier mobile permettant l’envoi de SMS. 475g et 1h30 d’autonomie et un design très compact pour l’époque.

Nokia 8110 “Neo, écoute moi bien” (1996)

MatrixphoneLe 8110 a la particularité d’avoir le clapet qui se baisse, faisant apparaître les touches. C’est le téléphone tenu par Neo dans le film Matrix, lorsque Morpheus l’appelle à son bureau. On peut distinguer le logo Nokia très connu sur le premier écran graphique de la marque.

Nokia 5110 : Snake Gamer (1998)

5110Premier mobile pour beaucoup de trentenaires aujourd’hui, il était monobande, n’avait pas de vibreur. Mais il avait le jeu “Snake” , sa façade était amovible et personnalisable et il possédait la fameuse touche “Navi” qui offrait une interface très simple à appréhender. Cette simplicité d’utilisation fût l’axe de communication de la marque à cette période.

Nokia 3210 (1999)

3210nokiahistoriquePremier mobile à antenne intégrée de la marque, il n’est qu’une légère évolution du 5110. Les façades avant et arrière sont personnalisables. Le design avant-gardiste en fera un téléphone tendance.

Nokia 8810 : le mobile premium (1998)

8810nokiahistorique
Début de la course à la miniaturisation extrême. Le Nokia 8810 est minuscule pour l’époque (107 x 46 x 18 mm) et ultra léger (seulement 118g). C’est également le premier mobile “premium” de la marque. Il coûtait la modique somme de 3990 francs (600€).

Nokia 9000 Communicator, l’ancêtre du smartphone (1998)

nokia-9000iPremier mobile “ordinateur”. Il pouvait s’ouvrir laissant apparaître un vrai clavier et un écran 4,5 pouces de 640 x 200 pixels LCD monochrome. Accessoire high-tech idéal de l’homme d’affaires overbooké il permettait l’envoi et la réception de fax !

Nokia 8310 : le petit truc en plus (2001)

8310nokiahistoriqueNous sommes en plein dans la guerre de la miniaturisation! Evolution du 8210, le 8310 permettait de changer la façade, était encore plus compact que le 8210, possédait un design d’enfer et avait un petit truc en plus qui faisait fureur à cette époque : la radio FM !

Nokia 3310 : le pote du lycée ! (2000)

3310nokiahistoriqueLe meilleur pote des collégiens et lycéens, il n’était pas qu’une brique de 133g. Un clavier ultra ergonomique (on pouvait y taper des sms les yeux fermés très rapidement), le jeu Snake revu et corrigé et un look jeune. Il est le second mobile le plus vendu du monde avec 126 millions d’exemplaires et sera produit durant 6 années !

Nokia 7650 : 1er et 1er (2002)

7650nokiahistoriquePremier mobile sous symbian permettant d’installer de petits programmes et premier mobile de la marque intégrant un appareil photo (de 0,3 megapixels). C’est le précurseur du smartphone. Le processeur : un ARM 9 de 104 MHz

Nokia 8910i : Luxe et titane (2003)

8910inokiahistoriqueSuccédant au 8810 et 8800, le 8910i apporte les deux éléments les plus classes que puissent avoir un téléphone à cette époque : l’ouverture automatique du mobile (le clapet reste en mains et le corps du téléphone monte à l’oreille, et la coque en titane ! Le mobile le plus cher du marché à ce moment là (si on excepte les VERTU) puisqu’il fallait débourser environ 900€ pour se le payer.

Nokia 3650 : Action ! (2003)

3650nokiahistoriqueDerrière ce design étrange et ce clavier avec lequel rédiger un SMS était un exploit, se cache le premier mobile à enregistreur vidéo ! Fonctionnant sous Symbian et utilisant Real Player, il permettait de filmer et et lire des vidéos, et, par conséquent, de voir des ivx réencodés.

NGage : la console mobile (2004)

ngage1nokiahistorique
La Nage n’a pas eu le succès escompté. Trop peu de jeux seront développés et ce premier modèle oblige à téléphoner avec la tranche supérieure de l’appareil, ce qui conférait à l’utilisateur un air ridicule. 10 ans plus tard, les gens ont le visage caché par leur phablette lorsqu’ils téléphonent et le jeu sur mobile devrait générer 22 milliards de dollars d’ici 2015 selon Gartner.

Nokia 1100 : le mobile à 250 millions

1100nokiahistoriqueCe téléphone fut vendu à 250 millions d’exemplaires. C’est à ce jour le mobile le plus vendu dans le monde. Destiné aux pays émergents, on le trouvait à 20€ sans abonnement. Mais derrière ce mobile se cache un tas d’histoires. Tout est parti d’un prix de revente avoisinant les 30 000€ sur eBay. Dès lors, c’est la folie. En effet, d’après les rumeurs, les Nokia 1100 contiendraient de l’or, ou encore, permettraient via un code secret de téléphoner gratuitement dans le monde entier. L’une des plus amusantes : il serait impossible à localiser, faisant la joie des braqueurs et autres fugitifs. La raison la plus probable reste celle-ci : les Nokia 1100 conçus en Allemagne à Bochum, avec un software de 2002 permettait, via une reprogrammation de récupérer une autre ligne et d’intercepter les numéros mTan utilisés par les banques (source).

Nokia 7700 : le superphone avorté (2004)

7700nokiahistoriqueDerrière ce design organique se cache ce qui aurait pu être le premier smartphone. Écran tactile de 3,5″ de 640 x 320 pixels (soit 204 ppi !), 25 Mb de mémoire et lecteur de cartes MMC (l’ancêtre de la mini SD), lecteur et éditeur de fichiers Word/Excel/PDF, lecteur vidéo, lecteur MP3, navigateur HTML, et GPRS. Il ne verra jamais les rayons des magasins tels quels. Le design sera revu et il sortira sous la référence 7710. Mais les technologies des opérateurs à cette époque ne se prêtent pas encore à ce genre d’appareil. Pas de 3G, pas de possibilité de surfer sur le web, et les quelques usages disponibles sont chers.

Nokia N90 : le cameraphone (2005)

n90nokiahistoriqueSon écran sublime de 2,1 pouces affichait une résolution de 352 x 416 pixels (soit 259 ppi). Il était 3G, mais il n’avait pas la radio. Il était gros et lourd. Mais il avait un look de caméscope et était doté d’une optique Zeiss 2 mégapixels avec autofocus. Les vidéos capturées (en 640×480 pixels) étaient d’une qualité surprenante pour l’époque. Avec les N91 et N70, il marqua la création de la gamme NSeries, une gamme basée sur Symbian et orientée technologie. Nokia est numéro 1 loin devant les concurrents. La marque semble indétrônable.

Nokia N91 : 8Go de musique sinon rien ! (2005)

N91nokiahistoriqueOrienté musique, le N91 embarque un mini disque dur de 4Gb et propose de lier un lecteur MP3 à grande mémoire à un téléphone portable. Mais on regrettera que Nokia n’ait pas osé tout lui donner. Ainsi, l’écran n’est pas pas au niveau de celui du N90, l’appareil photo est dénué d’autofocus et l’ensemble est très volumineux (disque dur oblige) avec 113.1 x 55.2 x 22 mm pour 164g. Une version Music Edition de 8 Go Full Black sortira peu après.

Nokia 7380 : l’Amour de ces dames (2005)

7380nokiahistoriqueVoici le téléphone au design le plus osé de la marque. Ce look de bâton avait déjà été utilisé sur le 7280, mais il manquait un petit “je ne sais quoi” comme disent les Américains. Disposant d’une commande vocale et d’un système de navigation dans les menus particuliers, le 7380 était le plus cher et le plus original des 3 téléphones de la gamme l’Amour. Conçu comme un accessoire de mode, il disposait de la radio FM et d’une mémoire de 52 Mb. C’était autre chose que les pelles à tarte vendues aujourd’hui.

Nokia N95 8Gb : la dernière danse de Symbian (2007)

N95nokiahistoriqueEn 2007, Apple entre sur le marché avec l’iPhone. Le marché voit s’affronter au travers de deux mobiles cultes, deux ères de la téléphonie mobile. D’un côté, le mobile Symbian le plus abouti, le plus performant, avec ce style de clavier numérique coulissant propre aux années 2000, ce pad de navigation, cet écran non tactile, et cet optique signée Zeiss restituant de superbes images. De l’autre, l’iPhone. Le N95 8 Gb réussit à tenir bon.

Nokia N900 : Linuxphone (2009)

n900nokiahistoriqueMaemo est un OS reposant sur Linux et développé par Nokia. Habituellement destiné aux tablettes, la firme finlandaise l’a placé dans un mobile à grand écran bien défini (3,5″ pour 800 x 480 pixels). L’interface est fluide, on peut créer plusieurs bureaux, le navigateur internet peut lire le flash. On retrouve également le capteur 5 mégapixels du N95 et l’optique badgée Zeiss, une sortie TV, des HP stéréo, et il y a même un petit socle intégré pour poser le téléphone. En 2010, Intel et Nokia décident de développer MeeGo, un système basé sur Linux et open source. AMD les rejoindra également en 2010. Mais en 2011, Nokia annule tout, à la demande de Stephen Elop, PDG Nokia depuis 2010 (et ancien de Microsoft). La suite vous la connaissez, Elop cède Nokia à Microsoft.

Nokia N97 Mini : le début de la fin (2009)

n97nokiahistoriqueLe N97 mini succède au N97. Bugs à répétition, tactile déplorable, lenteur. Le modèle réussira tout de même à se vendre, mais sera un gros échec pour Nokia.

Nokia N9 : MeeGo Phone (2011)

n9nokiahistoriqueLe N9 avait tout pour plaire : un design sublime, un écran bombé AMOLED 3,9 pouces 480 x 854 pixels tactile, une optique Zeiss 8 mégapixels, le GPS, et MeeGo, le logiciel qui aurait pu se faire une superbe place au milieu d’iOS et Android.

Nokia 808 Pureview : La prouesse photo et la mort de Symbian (2012)

808nokiahistoriqueLe système Pureview permet d’augmenter la précision des images obtenues et de zoomer sans perte de qualité. Mais le 808 embarque également un capteur 1/1.2″ plus grand que presque tous les appareils photo compacts numériques (et même, certains hybrides). Mais l’appareil tournant sous Symbian (Belle) il fut presque mort-né. Le 808 est l’aboutissement de tout le travail de Nokia sur Symbian et la photo.

Nokia 1020 : le photophone sous Windows Phone (2013)

1020nokiahistorique
Le système Pureview dans un mobile Windows Phone, 32 Gb de mémoire, 2 Gb de ram, un superbe écran 4,5″ clear black certes de 768 x 1280 pixels, mais très agréable. Le meilleur photophone en vente actuellement. Un flagship pour un système d’exploitation qui gagne de plus en plus de popularité et qui subira bientôt une belle mise à jour qui lui donnera un second souffle.

Nokia X : cheap porn (2014)

xnokiahistorique
Le Nokia X est un mobile vendu à 100€ tournant sous Android, mais avec une interface ressemblant à Windows Phone 8 et un store particulier. Une idée étrange.

Et que va devenir Nokia dans tout ça ? La marque va désormais se concentrer sur les activités de services et de construction de matériels pour opérateurs de réseaux à l’instar d’Ericsson et de Siemens.

Et vous, avez-vous déjà eu un téléphone Nokia ? Quel modèle ? Vous a-t-il marqué ? Pourquoi ?