The Last of Us : Le portage sur PS4 fut « un enfer »

Par Henri le

Vous ne le savez peut-être pas, mais The Last of Us débarquera bientôt sur PS4. Et le portage ne s’est pas fait en un claquement de doigts.

The-Last-of-Us

Le hardware de la PS4 ressemble de plus en plus à celui d’un PC, ce qui devrait naturellement faciliter les adaptations en tout genre. Enfin c’est ce qu’on croyait. Dans une interview avec le magazine Edge, Neil Druckman, le directeur créatif de Naughty Dog s’est épanché sur l’enfer que fut le portage de The Last of Us sur la nouvelle console de Sony. Des problèmes principalement dus à la l’architecture complexe de la PS3.

On s’attendait à ce que ce soit l’enfer, et ça a été l’enfer. Même avec les meilleurs ingénieurs sur le projet, cela a pris du temps d’avoir une image, de qualité inférieure, à l’écran […] J’ai du mal à expliquer la difficulté de la tâche.

Mais Druckmann rassure les joueurs en expliquant que le jeu en vaut la chandelle.

Une fois que tout fonctionne, on fait tourner les deux versions côte à côte pour être sûr de ne rien avoir oublié dans le processus, comme par exemple des modifications de la physique ou de la lumière. Et d’un coup, ça a l’air complètement différent.

maxresdefault

Pourtant, la transition vers la PS4 semble avoir été moins laborieuse que celle de la génération précédente, où beaucoup de travail, notamment sur le moteur du jeu, avait dû être abandonné.

Dès le début du développement sur PS3, on pensait déjà à la PS4, car nos précédentes transitions furent très difficiles. Utiliser un jeu existant et le porter sur une nouvelle machine est une bonne manière de tester les « outils » à notre disposition. The Last of Us Remastered nous a donné une bonne excuse afin d’optimiser ces derniers.

Un bon entrainement avant une prochaine grosse sortie ?

stopwatch 4 min.