Il appelle les démineurs après avoir reçu Watch_Dogs

Par Corentin le

Et la palme du RP qui en a manifestement trop fait revient à Ubisoft pour le dossier de presse de Watch_Dogs en Australie. On ne peut...

Et la palme du RP qui en a manifestement trop fait revient à Ubisoft pour le dossier de presse de Watch_Dogs en Australie.

Demineur Watch_Dogs

On ne peut pas trop en vouloir à ce journaliste australien du site Ninemsn. Qu’est-ce que vous auriez fait si vous aviez reçu une boîte noire en métal suspecte affublée d’un digicode et accompagnée d’une lettre vous disant « d’écouter votre messagerie vocale » ?

Il y avait un code sur le haut de l’objet. Qu’auriez-vous fait si, après avoir tapé ce code, la boîte se mettait à émettre des bips franchement bizarres et que, de surcroît, la boîte refuse de s’ouvrir ?

La possibilité que ce soit un explosif vous aurait forcément traversé l’esprit, non ? Eh bien, en tout cas elle a traversé l’esprit de ce journaliste. Il a logiquement appelé la brigade de déminage qui a déplacé l’objet dans le sous-sol du bâtiment pour des raisons de sécurité.

Après avoir forcé ce petit coffre, la police y a trouvé une copie de Watch_Dogs, divers goodies et un petit message indiquant la date de levée d’embargo pour le test.

Hal Crawford, un des journalistes de Ninemsn pense évidemment que l’équipe de relations presse est allée trop loin.

La ligne jaune a clairement été franchie dans ce qu’il est possible pour une entreprise de relations presse d’envoyer de manière anonyme à une rédaction.

Ubisoft n’a pas commenté ce petit désastre de RP.

> Source mUmBRELLA

stopwatch 8 min.