13% des Français recourent régulièrement à des services de stockage en ligne

Sur le web

Par Gregori Pujol le

A l’heure où presque 100% des foyers français ont adopté des appareils numériques (ordinateurs, smartphones, appareils photos, tablettes, etc.) le besoin de sécuriser les données qu’ils contiennent, et dont la croissance est exponentielle, devient une nécessité impérieuse. Comment les Français stockent-ils leurs photos, leurs vidéos, leur musique, etc. ? Les solutions de stockage en ligne répondent-elles à leurs exigences ? Ont-ils confiance dans les opérateurs du Cloud comme Dropbox, Google, Apple, etc. ? Lima a mandaté OpinionWay afin de répondre à ces questions et de dresser une image précise des comportements des Français en matière de stockage de données.

Les résultats de ce sondage révèlent que seulement 13% des Français recourent régulièrement à des services de stockage en ligne. Les moyens massifs investis par les opérateurs de services de ce type, tant dans le domaine technique que marketing, n’ont donc pas complètement convaincu ! Ces derniers n’ont pas confiance dans ces services qui selon eux n’offrent pas suffisamment de protections contre les pertes de données, le vol, le piratage, les atteintes à la vie privée et l’utilisation commerciale des données personnelles. Parallèlement, les Français, que l’on dit peu sensibilisés à la gestion de leur vie numérique, semblent au contraire très au fait des enjeux qui y sont liés. En connaissance de cause, ils refusent massivement, à tort ou à raison, de confier leurs données à des tiers.

43% des Français ont testé les services de stockage en ligne… mais la confiance n’est pas au rendez-vous

Si 43% des Français ont déjà utilisé au moins une fois un service de stockage en ligne, les résultats de ce sondage laissent penser que ce type de services ne leur inspire pas confiance. De manière générale, les Français n’ont pas confiance dans la capacité des services de stockage en ligne à protéger leur vie privée (71%), ni à offrir des garanties suffisantes contre l’utilisation commerciale de leurs données (69%). Par ailleurs, 67% des Français estiment que les services de stockage en ligne ne les protègent pas assez contre le vol et le piratage, et 51% contre la perte de leurs données. Enfin, ils considèrent à hauteur de 76% que les opérateurs ne suppriment pas définitivement leurs données une fois que leur compte est clôturé. L’effet Snowden est passé par là…
Parmi les services de stockage en ligne, Dropbox reste le plus populaire (21% des Français déclarant avoir déjà utilisé ses services). Suivent ensuite Google Drive (17%), iCloud d’Apple (15%) exæquo avec les services des opérateurs téléphoniques. One Drive de Microsoft (10%), Box (7%) et Amazon Cloud Drive (4%) ferment la marche.

Les principaux freins à l’adoption des services de stockage en ligne : vie privée, utilisation commerciale et localisation des données

Ce qui retient 60% des Français d’utiliser les services de stockage en ligne, c’est d’abord le manque de protection de leurs données numériques et de leur vie privée. Près de la moitié des Français (47%) cite en second inconvénient le fait qu’ils craignent que leurs données soient utilisées à des fins commerciales. Le prix (26%) de ces services constitue également un frein, comme la multiplication des endroits où sont stockées les données (22%).
Ajoutons que 93% des Français utilisant un service de stockage en ligne ignorent où se situent « physiquement » leurs données personnelles. Un sur deux (49%) déclare être préoccupé par ce constat. Ce chiffre grimpe respectivement à 60% et 54% chez les 18-24 ans et les 25-34 ans, traduisant une attente plus forte de la nouvelle génération en ce qui concerne la localisation de leurs données.

La clé USB et stockage à domicile plébiscités par les Français

Conséquence de leur première expérience de ces services en ligne et de leur manque de confiance, les Français choisissent de stocker leurs photos, vidéos, documents texte, etc. dans des clés USB ou des disques durs externes (69% des réponses contre 47% pour les téléphones, ordinateurs et tablettes), bien qu’ils soient difficilement accessibles à distance. Le phénomène est encore plus important chez les 25-34 ans : trois quarts d’entre eux privilégient ces supports.
Parallèlement, 91% des Français préfèreraient stocker leurs données numériques personnelles à leur domicile et qu’elles restent accessibles partout où se trouve leur propriétaire, plutôt que chez un hébergeur tiers (8%). Clairement, les Français, quel que soient leur âge, expriment une ferme volonté de garder le contrôle de leurs données personnelles. Les services Cloud, utilisés régulièrement par seulement 13% des personnes interrogées, ne paraissent pas remplir les conditions de sécurité et de confiance qu’appellent de leurs vœux les Français.

Les résultats de ce sondage rejoignent les conclusions d’une enquête réalisée aux Etats-Unis par Pew Research au début de l’année. Celles-ci dévoilent que les Américains n’ont pas confiance dans la capacité de leur gouvernement et des sociétés privées à protéger la confidentialité de leurs données. 90% considèrent comme essentiel le contrôle des personnes accédant à leurs données privées, mais seulement 50% pensent pouvoir réellement l’exercer. Le phénomène touche l’ensemble de la planète. Après les révélations d’Edward Snowden sur les pratiques de la NSA, les citoyens ont pris conscience des limites des réglementations sur la protection de la vie privée et comptent avant tout sur eux-mêmes pour protéger leurs données personnelles.