Prise en main : Samsung Gear S2 et Gear S2 Classic

Tests et Impressions

Par Anh Phan le

Après une période relativement calme dans le domaine des montres connectées, c’est lors de cet IFA 2015 que Samsung a décidé de revenir sur ce marché à la fois prometteur et qui a pourtant tant de mal à vraiment décollé. On parle d’un marché de 169 millions d’unités prévues pour 2020. Maintenant, autant vous le dire tout de suite, Samsung revient bien, très bien même. Cette Gear S2 est terriblement réussie et elle se montre tout à fait pertinente sur ce marché !

samsung-gear-s2-live-38

samsung-gear-s2-live-01

Pour rappel, la Gear S2 est équipée d’un écran rond Super AMOLED de 1,2 pouces avec une définition de 360×360 avec deux boutons sur le côté (Retour en haut, Accueil en bas). Elle se décline en deux versions, la Gear S2 et Gear S2 Classic. Elles vous proposent un processeur Pega-W dual-core cadencé à 1GHz avec 512Mo de RAM et une capacité de 4Go. Tournant sous Tizen, ces deux nouvelles smartwatchs offre également une certification IP68, un cardia-fréquencemètre, le paiement sans-fil avec Samsung Pay, une batterie de 250mAh (rechargement sans fil sur socle propriétaire et Samsung promet entre 2 et 3 jours d’autonomie), et les WiFi, Bluetooth 4.1 et NFC. Les dimensions de la Gear S2 sont de 42,3×49,8×11,4mm pour 47g, alors que la Gear S2 Classic vous propose une taille de 39,9×43,6×11,4mm pour 42g. À noter l’existence d’une version Samsung Gear S2 3G presque identique, mais avec un processeur Qualcomm Snapdragon 400 (MSM8226), une batterie de 300mAh et des dimensions de 44×51,8×13,4mm pour 51g. Les bracelets sont interchangeables, mais restent propriétaires.

Pas de prix encore, mais elles seront disponibles dès ce mois d’octobre.

Bon, pour faire simple, je vous conseille la vidéo :

Quand vous prenez en main cette nouvelle Gear S2, la première chose que vous notez, c’est sa légèreté. Ensuite vient l’écran, super lisible et parfaitement fluide au niveau tactile. Et enfin, vous découvrez la roue (cranté sur la Gear S2 Classic) autour de l’écran et là, vous vous demandez pourquoi personne d’autre n’y avait pensé avant. C’est super pratique en vrai. Vous passez d’un menu à un autre sans problème et l’interface utilisateur est vraiment pensée pour une utilisation au poignet, vous n’aurez pas à jongler avec des toutes petites icônes ou passer votre temps à passer d’un écran à l’autre ou à scroller de haut en bas. Sur l’écran d’accueil, vous tournez votre molette à droite et vous avez accès à vos raccourcis et sur la gauche, vous aurez toutes vos notifications. Idem dans une application, vous pourrez passer soit par le tactile, soit par la roue. Un appui long sur l’écran d’accueil vous permettra de choisir votre cadran.

samsung-gear-s2-live-33

samsung-gear-s2-live-43

Pour la finition, quel que soit la version elle est excellente et je le répète, j’ai été impressionné par l’écran. Sur les deux montres, on a vraiment l’impression d’avoir une montre, même la version Sport. On est heureux d’apprendre que les Gear S2 sont désormais compatibles avec n’importe quel smartphone sous Android à partir de la version 4.4 et à condition d’avoir au moins 1,5Go de RAM. D’ailleurs, l’application Gear Manager a été revue afin de prendre en compte toutes les nouveautés.

Il reste le problème des applications. Samsung a annoncé pas mal de partenariats et d’autres arrivent. On pense que Samsung a les reins solides pour convaincre d’autres éditeurs tiers, mais ça restera toujours en retrait par rapport à Watch OS ou Android Wear. Maintenant, il ne faut pas oublier que c’est Tizen et que ça ne devrait pas poser trop de soucis aux développeurs pour rajouter la compatibilité avec les nouvelles Gear S2.

samsung-gear-s2-partners




18 réponses à “Prise en main : Samsung Gear S2 et Gear S2 Classic”

  1. tant au niveau du design que de l’interface utilisateur, elle me plait vraiment cette montre, et pourtant je suis assez rebuté par les produits samsung en général. Si la batterie tient 2 jours, et que le prix ne dépasse pas les 200€(la ça risque d’être compliqué), elle pourrait être ma première smartwatch…
    Niveau appli, quand on voit android wear, il n’y a pas beaucoup de retard pour le moment, et puis bon une montre, tant que les appli “utiles” y sont, on a pas besoin d’en avoir une flopée.

    • Apparement ce serait à partir de 350 euros! Je suis d’accord avec toi ça semble une réussite et je me dis qu’en voyant cette interface et watch OS, que android wear est vraiment moins ergonomique je trouve!

  2. Merci pour la demo vidéo, ça m’a permis de voir à quel point le concept même de la montre connectée est gadget…. Le pire c’est l’écran éteint que l’on doit toucher pour voir l’heure, so ridiculous !

    • Pour avoir une LG Watch R je confirme que c’est un gadget… Indispensable!!
      Pour :
      – Avoir l’heure (le minimum 🙂 )pas besoin d’appuyer dessus il prend en charge le mouvement de poignet et il est possible d’avoir un affichage réduit pour moins consommer.
      – Gros Panel de présentation avec même la possibilité de créer la montre qui te plais avec une application dédiée (https://play.google.com/store/apps/details?id=no.intellicom.lswatchface&hl=fr)
      – Les notifications et résumé sur le bracelet. Quand on à un 5,5 ” c’est pas du luxe. Pour un SMS tu ne sort même pas le téléphone. Tu dicte la réponse au bracelet (pas en public, sinon la honte) et Google Now gère franchement bien.
      – Les alarmes et notification en vibration au poignet (respect des autres, tout çà…)
      – Faire sonner ton téléphone quand tu as oublié ou il est.
      – Télécommande du téléphone pour la musique
      – Capteur d’activité (mais nettement moins précis que les fitbit et consort)

      Feature présente mais pas indispensable (à mon gout)
      – Capteur cardiaque.
      – Bracelet standard. celui fournis est franchement qualité on change donc pas tout les jours.

      Points négatifs:
      – La bordure autour de l’écran trop large ce qui donne un design un peu massif. La G2 semble nettement mieux de ce coté
      – La montre ne passe pas en mode veille complète automatiquement la nuit (ça devais être le cas mais c’est pas encore au point). Mais çà c’est quelque chose qui devrais disparaître à terme.

      A 264€ (et encore je l’ai eu à moins de 240) c’est très correct comparé à l’i-Bidule.
      Oui on peux s’en passer, mais comme beaucoup de nouveauté il faut vraiment avoir un peu essayer pour se faire une vraie opinion. La question ne se pose pas vraiment car l’un ne marche pas sans l’autre, mais je serais presque plus embête que ma montre me lâche plutôt que le téléphone (et mon Oppo vaux maintenant un poil moins cher que la montre)

  3. Le design est affreux … Sans deconner, la même en ” classique ” personne ne l’achète. On dirait une montre sortie des années 90 à 300francs belge.

    • T”es sérieux ? La Fenix 3 est superbe, a des capacités destinées aux sportifs qui sont presque sans limites (et fiables qui plus est !) et avec un affichage permanent de l’heure mais c’est tout ! C’est un objet complexe difficile à maîtriser, destiné presque exclusivement aux sportifs professionnels ou amateurs avertis (très avertis) et vendu plus chère que la Gear 2 ! C’est tout sauf une montre connectée destinée au grand public ! Faut comparer ce qui est comparable hein !?

      Allez, sans rancune (car la fénix est peut-être un objet connecté dont tu es la cible commerciale, dans ce cas dont-acte.) et bonne journée à toi !

  4. Sur les photos en gros plan de l’arrière, on a l’impression qu’elle a morflé un peu au niveau de la peinture …
    Pareil en tout cas une montre sur laquelle je suis obligé d’appuyer pour avoir l’heure c’est niet…
    Dommage qu’on ne nous propose pas des montres connectées avec affichage monochrome comme les sport watch de TomTom ou Nike…. Pour lire un sms, une notif ou un email cela me semble suffisant.

  5. @ahn,

    juste pour infos, ce que tu appelles la”roue crantée” s’appelle une lunette 😉

    Sinon test intéressant.
    Je retrouve peu ou prou ce que j’avais avec mon Apple Watch que j’ai revendu après 10j de test.

    Ca reste un vrai gadget surtout à ce tarif.
    Je pense que Swatch va frapper un (très) grand coup en sortant sa propre montre connectée.
    D’ailleurs le Basel c’est dans pas longtemps !

  6. Concernant l’allumage pour voir l’heure, je possède la Gear2 et il suffit de tourner le poignet (soir le mouvement naturel pour regarder une montre) pour que l’horloge s’affiche. J’imagine que c’est la même chose sur celle ci.
    Concernant la batterie, sur la mienne l’autonomie est entre 1 journée et 2 jours selon l’utilisation.
    Perso je revend ma Gear2 et j’achète celle ci en version classique. Jespere juste que le magasin d’appli va evoluer. Maintenant : plus d’appli sur la montre = moins d’autonomie, il faut en avoir conscience.

  7. Tout d’abord, je tiens à féliciter l’auteur de cet article. C’est correctement rédigé, illustré par de bonnes photos et complété par une vidéo de bonne qualité et bien commentée. Bravo, j’en redemande !

    Absolument pas fan de toutes ces montres connectées qui, malgré des innovations technologiques indéniables, ne sont toujours pas abouties, je dois bien avouer que ce modèle franchit un palier énorme et devient enfin intéressant….

    Dans la balance:

    les + :
    – Un bel écran lisible en toutes circonstances
    – Une compatibilité avec beaucoup de smartphones
    – Une autonomie améliorée (ça ne me dérange pas de retirer ma montre deux à trois soirs par semaines pour recharger, de toute façon garder sa montre au poignet 24h/24 c’est crad, le bracelet se transforme en nid à bactéries)
    – Une roue crantée qui améliore grandement l’expérience utilisateur (effectivement, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ! cette idée géniale va certainement se généraliser à l’avenir…)
    – Un volume et un poids de plus en plus contenus (Il devient de plus en plus difficile de différencier un boitier de montre connectée d’un autre)
    – Des tarifs relativement raisonnables (à 300 euros, ce n’est pas difficile de trouver des montres conventionnelles qui ne sont pas mieux finies)
    – Des applications qui non contentes d’être plus faciles d’utilisation, justifient un peu plus leur utilité et donc l’intérêt d’une montre connectée
    J’en oublie certainement…

    les – :

    – Malgré des prix contenus, plus de 300 euros ça reste une somme conséquente. Un modèle de base, placé sous la barre des 200 euros avec pourquoi pas un nombre plus limité d’applis installables, sans nfs ni gps ou autre, permettrai peut-être un meilleur développement de ce nouveau marché…
    – L’affichage de l’heure non permanent (quoi que sur ma G-Shock, en dehors de la pleine lumière, j’illumine l’écran pour voir l’heure et ça ne me dérange pas plus que ça…)
    – Des applications en nombre limité qui ne rendent toujours pas ce nouvel outil indispensable (quoi qu’il ne sert à rien d’avoir accès à des milliers d’applis qui se ressemblent et leur accès simplifié les rendent de plus en plus intéressantes…)
    De ce côté obscur, j’en oublie certainement.

    Je n’ai pas abordé le look de cette Gear S2 : Qu’on aime ou qu’on aime pas, ça reste très suggestif mais c’est comme une voiture, pour une distribution mondiale et pour intéresser le plus grand nombre faut pas être trop original. N’en déplaise aux personnes de peu de foi, moi je la trouve jolie cette montre. La forme du boitier est classique, le choix des bracelets et de la couleur du boitier sont largement suffisants, l’apparence d’affichage peut être modifié à volonté. Se braquer et dire qu’elle est moche n’est absolument pas objectif, quoi qu’on en dise.

    En conclusion, je trouve que Samsung a fait de l’excellent travail et propose désormais une montre connectée qui s’adresse de plus en plus au grand public. Je ne suis pas un grand fan de cette marque mais il faut reconnaître que l’évolution est spectaculaire et c’est la première fois qu’une montre connectée me fais envie. Je suis le premier à pester contre ces smartphones vendus à plus de 700 euros que les gens s’arrachent alors qu’ils n’en ont pas forcément besoin et dont la puissance ne sera pas plus sollicitée que celle d’un appareil à 300 euros (pas la peine d’avoir un monstre de calcul pour jouer à Candy Crush et prendre quelques clichés du p’tit dernier, hein !). Mais cette montre au tarif contenu (toutes proportions gardées…), peut (enfin !) se monter utile au quotidien grâce notamment à sa roue crantée et à son autonomie améliorée. Encore un effort sur les prix pratiqués et nos montres traditionnelles ne seront plus que des objets de musée. Quand aux rageux, de toute façon, y’aura toujours des gens sans ouverture d’esprit qui auront toujours raison, même si le ciel leur tombe sur la tête.

    Merci à ceux qui auront eu le courage de me lire jusqu’au bout….

  8. Il est marqué que la montre est compatible sur les autres téléphones que Samsung par contre il est dit à aucun endroit que dans ce cas il vous est impossible d’accéder aux app payantes du store samsung pour votre montre … quel scandale vue le tarif et sans avertissement du constructeur en plus.
    Testé avec un LG G3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *