Airbus veut mettre les gens en boite pour charger et décharger plus vite

Gadget

Par le

On ne peut pas dire que les accidents de ces derniers mois auront aidé la majorité des gens à se sentir plus en sécurité dans les avions. Que ce soit en Ukraine, au-dessus de l’océan pacifique (ou indien, on ne sait pas), dans les Alpes françaises ou bien encore plus récemment au-dessus de l’Egypte, ces incidents n’ont fait qu’alimenter l’anxiété générale.

Les politiques, les compagnies aériennes, les agences gouvernementales ou mondiales, les constructeurs, etc. Tous essayent de faire en sorte que les incidents de ces derniers mois ne se reproduisent pas. Des bureaux d’études sont notamment sur le coup, et c’est le cas du bureau d’étude Tatarenko qui a proposé cette solution pour faire en sorte que même en cas d’incident les passagers d’un avion puissent s’en sortir.

Le principe est assez simple, lors d’un incident, la partie arrière de l’avion s’ouvre et laisse sortir une capsule qui contient en fait l’ensemble de la cabine avec les passagers. Cette capsule est ensuite descendue au sol à l’aide de parachutes. Tant que les passagers sont bien attachés dans la cabine, ils devraient s’en sortir sans trop de problèmes si ce n’est une grosse frayeur.

Mais ce n’est pas le sujet aujourd’hui. Le site anglophone Wired a mis la main sur un brevet d’Airbus qui prévoit là encore de ranger les passagers dans une boite (ou capsule, le terme importe peu) qui puisse être dissociée de l’avion. Cependant, l’idée ici n’est pas de faire en sorte de sauver les gens lors d’un incident (bien que l’on puisse imaginer s’en servir pour faire cela), mais d’accélérer les temps de remplissage des avions.

brevetairbus

Imaginez un peu. Votre avion n’est même pas encore arrivé de son dernier vol que vous êtes déjà en train de ranger vos affaires dans les compartiments au-dessus de vos têtes. Une fois l’embarquement terminé, on vous annonce que votre avion vient d’arriver, que la capsule des autres passagers a été déposée ailleurs et que la vôtre est en train d’être posée sur l’avion. Le temps que le plein de l’avion soit fait, que les pilotes changent, que les équipements soient vérifiés et l’avion est prêt à repartir.

Une idée intéressante, même s’il est fort probable que rien de cette sorte ne voit le jour sous peu. Cela demanderait des avions plus complexes avec moins de place à l’intérieur, alors qu’aujourd’hui les avionneurs essayent de maximiser le nombre de sièges par avion.

Source: Source