Le célèbre hacker Geohot va mettre au point sa propre voiture autonome

Automobile

Par Henri le

Geohot est un hacker qui a su se faire connaitre grâce à des exploits particulièrement notables. Et comme il est toujours sur le qui-vive, il vient de se lancer un nouveau défi.

AP_070824020047.0.0George Hotz, à 17 ans. Crédits / DR

Geohot, de son véritable nom George Hotz, est un hacker bien connu dans le milieu. Il s’est fait un nom en ayant été un des premiers à avoir jailbreaké l’iPhone, ou encore démontré les failles de sécurité de la PlayStation 3. Et le jeune homme de 26 ans s’est lancé un nouveau défi : révolutionner le domaine de la voiture autonome, aujourd’hui disputé par les plus grandes sociétés high-tech. Mais Tesla et Google ne font pas peur à l’américain, qui entend bien proposer une solution fiable pour quelques milliers d’euros.

Il s’est entretenu avec Bloomberg Business pour livrer sa vision du futur de la voiture sans conducteur. Il prépare en effet un kit qui selon lui, permettra à terme de transformer sa voiture en un modèle autonome pour environ 1000 dollars. Et ses récents exploits ont de quoi faire réfléchir la concurrence. Il a en effet réussi à rendre autonome une Honda Acura avec une économie de matériel qui force le respect.

feat_georgehotz52_1280 Crédits /DR

Hotz s’est procuré laser LIDAR (qui balaye l’environnement proche), six caméras ainsi qu’un NUC d’Intel sous Ubuntu, disposant très probablement d’une puce Tegra X1. Il a réussi à implémenter cet attirail dans le véhicule, relié à un écran de 21 pouces. Le tout lui aura couté 20 000 dollars, mais a permis cette prouesse, visible dans la vidéo ci-dessous.

Sa force ? Il n’utilise pas le logiciel Mobileye, utilisé par la plupart des géants de l’industrie (Tesla, BMW, GM…) et préférés des algorithmes simples. Il se targue d’ailleurs d’avoir fait fonctionner le tout avec quelque 2000 lignes de codes. Il explique que son système ne s’adapte pas aux évènements de la route, mais aux habitudes de conduite des chauffeurs. Une analyse des comportements qui permettrait de rendre la conduite autonome plus « humaine ». Reste à voir comment il saura rendre son invention compatible avec les lois en vigueur sur les routes.

Ses concurrents peuvent en tout cas tous s’accorder sur son talent.