[Version longue] Comment Hulk Hogan a mis Gawker K.O.

Sur le web

Par Elodie le

Le site internet américain fermera définitivement ses portes jeudi prochain. L’épilogue d’une bataille menée dans l’ombre par Peter Thiel, milliardaire et membre éminent de la Silicon Valley, qui a su exploiter l’affaire Hulk Hogan jusqu’à son dénouement final.

hulk-hogan-Gawker-KO

Gawker V Hulk Hogan, victoire par K.O.

Gawker, le sulfureux site américain a bien tenté de lutter, mais son procès perdu contre Hulk Hogan pour avoir diffusé sa sextape a fini de clouer son cercueil. Il faut dire que la douloureuse s’élevait à 140 millions de dollars (123,6 millions d’euros) de dommages et intérêts pour l’homme à la moustache peroxydée.

Le clap de fin est donc programmé pour le 25 août prochain, même si son fondateur n’exclut pas « un deuxième acte ».

Pour le premier acte, une personne a brillamment œuvré clandestinement pour porter l’estocade finale et définitive au site créé en 2003 par Nick Denton et Elizabeth Spiers. Un acteur made in Silicon Valley : Peter Thiel, que Le Monde décrit comme un « milliardaire libertarien » de 48 ans et « investisseur de premier rang dans la Silicon Valley ». Il a également servi de délégué en faveur de la candidature de Donald Trump en Californie.

Peter Thiel, le chevalier de l’ombre

peter-thiel-hogan-gawker
Peter Thiel – Getty Images

Fort d’une fortune personnelle s’élevant à 2.8 milliards de dollars, le cofondateur de PayPal, et l’un des premiers investisseurs de Facebook, peut tout s’acheter. Et c’est ce qu’il vient de faire. S’acheter la mort 2.0 de Gawker, qu’il voue aux gémonies depuis son outing forcé commis en 2007 par le site. Un affront que Thiel ne pardonnera jamais, distillant ci et là son avis tout personnel concernant le site trash, « un Al-Qaida de la Silicon Valley ». Pendant 9 ans, Thiel attendra patiemment son heure.

En soutenant financièrement, mais discrètement, l’ancienne gloire du catch US, notamment en réglant ses honoraires d’avocats pour 10 millions de dollars, comme le révélait le New York Times en mai dernier, Thiel a géré son coup de main de maître.

Hulk Hogan ou la divine (et peroxydée) providence

Il faut dire que le hasard fait bien les choses, puisqu’en mettant Hulk Hogan sur sa route, la providence ne pouvait lui offrir plus belle occasion de revanche.

hulk-hogan-sextape

En 2012, Gawker publie une vidéo d’une minute et 40 secondes dans laquelle on peut voir le catcheur s’ébrouer avec l’épouse d’un ami. Ce dernier aurait souhaité que son épouse ait des relations intimes avec la star, qui ignorait alors que leurs ébats étaient filmés (pour la petite histoire). Cette vidéo, consultée près de 7 millions de fois selon l’avocat du plaignant, a été vécue comme une humiliation par Hulk Hogan, de son vrai nom Terry Gene Bollea.

Une douloureuse de 140 millions de dollars synonyme de faillite

Et voici Thiel et Hogan unis autour du même dessein. Condamné en mars dernier à verser 140 millions de dollars au catcheur, contre les 100 millions demandés, Gawker s’est pourvu en appel. Une sentence synonyme de mort pour le site américain.

« Je suis fier d’avoir contribué financièrement à soutenir la cause de M. Bollea. Je le soutiendrai jusqu’à sa victoire finale – Gawker a fait appel – et je soutiendrai aussi toute autre personne dans la même situation », s’est félicité Peter Thiel

Acculé, en faillite, le site a déposé le bilan en juin dernier, c’est dans un court billet que Gawker.com a annoncé sa fermeture prochaine après 14 ans d’existence.

hulk-hogan-gawker
Hulk Hogan lors du procès

« Après quatorze ans d’activité, Gawker.com va fermer la semaine prochaine. Cette décision arrive quelques jours après l’enchère d’Univision et quatre mois après que le milliardaire de la Silicon Valley Peter Thiel a révélé avoir clandestinement mené une campagne en justice contre l’entreprise »

Gawker Media racheté, mais sans Gawker.com

Une victoire pour l’avocat de Hulk Hogan et « l’affirmation d’un dégoût du public concernant la violation de la vie privée déguisée en journalisme ».

Du côté de Gawker, on regrette que le site ne soit vu que par le prisme de ses articles à sensation quand Gawker a réalisé quelques coups pendant une décennie, dont le plus récent avec la supposée volonté de Mark Zuckerberg de rendre les contenus pro Trump et/ou républicains moins visibles sur Facebook.

hulk_hogan_gawker
Nick Denton, fondateur de Gawker, le 18 mars dernier – AP

Nick Denton explique toutefois que « les archives vont rester, mais les publications de lundi seront les dernières », même s’il n’exclut pas qu’un peu plus tard, le site puisse « connaître un deuxième acte ».

Quel avenir pour Gawker ?

Le groupe de télévision hispanique Univision a racheté la plupart des actifs du groupe Gawker media pour 135 millions de dollars lors d’une procédure d’enchères organisée par le juge des faillites. La reprise comprend notamment les sites d’information Gizmodo (high-tech), Jezebel (féminin) ou encore Kotaku (jeux vidéo), mais une clause lui permettait d’exclure Gawker du deal. L’enchère doit encore être approuvée par le tribunal des faillites de Manhattan.

capture d'écran Gawker.com
capture d’écran Gawker.com

Gawker s’est notamment attaché l’animosité de Quentin Tarantino lorsque le site avait publié le scénario complet de son nouveau western, The hateful eight (Les 8 salopards en VF dont voici notre critique) qui avait fuité sur la toile. S’il avait pensé un temps à abandonner son projet de film, avant de se raviser en le modifiant conséquemment, il avait néanmoins attaqué Gawker en justice. Procès qu’il avait perdu faute de preuves.

Hulk Hogan aurait pu lui dire qu’en matière de catch, il aurait suffi qu’il lui tape dans la main pour le faire entrer sur le ring. Victoire par K.O.