Nouvelle-Zélande : la douane peut désormais vous demander de déverrouiller vos appareils électroniques

Ville de Geeks

Par Henri le

La douane néo-zélandaise vient de modifier son règlement et peut maintenant vous demander de déverrouiller votre smartphone ou ordinateur.

Mot de passe, identification par schéma, capteur biométrique, il existe bien des manières de verrouiller nos appareils électroniques. Certains pays en sont conscients et ont décidé de changer leur législation afin de renforcer leurs contrôles de sécurité aux frontières.

Les officiers de la douane néo-zélandaise peuvent ainsi procéder à une recherche de fichier sur votre smartphone ou ordinateur par simple demande. Auparavant, ils pouvaient déjà saisir l’équipement informatique d’une personne suspectée, mais cette révision de la loi devrait permettre des vérifications plus rapides.

Terry Brown, le porte-parole des douanes, a néanmoins précisé que la vérification se déroulait en mode avion, et concernait les fichiers stockés localement. Il est donc impossible de consulter les données présentes dans le cloud ou en ligne plus généralement. Il a insisté sur le fait que cette mesure était positive et que les voyageurs ne verront pas de différence.

Cette demande doit néanmoins intervenir en cas de très fortes suspicions, mais ce genre d’arguments ne convaincra pas véritablement ceux qui sont le plus attachés au respect de la vie privée. Les visiteurs pourront refuser, mais recevront une amende de 5000 dollars néo-zélandais, soit 2800 euros. Un tarif plutôt coercitif, d’autant plus que le matériel sera de toute façon saisi (et les données copiées).

Dans l’hexagone, nos douaniers n’ont pas le droit de procéder à une telle recherche. Mais le cas de la Nouvelle-Zélande n’est pas exceptionnel puisque les Canadiens et les Américains font de même. Les douanes US ont ainsi effectué 30 200 fouilles d’appareils en 2017, contre 8503 deux années auparavant. Une donnée intéressante, qu’il faut malgré tout relativiser sur les millions de visiteurs qui viennent chaque année.