The Pearl, l’enceinte connectée du constructeur français Cabasse se présente

Audio

Par Mathieu le

The Pearl. C’est le nom donné par Cabasse, l’une des plus anciennes sociétés françaises spécialisées dans la fabrication d’enceintes haut de gamme, pour ce nouveau modèle connecté qui en fait saliver plus d’un.

Un prix plus “abordable”

Le 19 octobre se tenait le Paris Audio Video Show. Et c’est durant le salon que l’entreprise Cabasse a présenté pour la première fois au public The Pearl, une enceinte connectée très puissante qui n’est pas sans rappeler l’ancien modèle du constructeur, nommé The Sphere. Si certains fans de Portal 2 diront que l’appareil ressemble à Wheatley, force est de constater que The Pearl a un avantage que n’avait pas son prédécesseur : son prix. Oubliez les 185 000 euros demandés pour The Sphere, qui n’était pas ouvert au grand public, puisque cette nouvelle enceinte de 18 kilos sera lancée début novembre contre la modique somme de 2 790 euros. Cela reste un tarif élevé, mais il faut avouer que le modèle a de quoi faire rêver.

Trois années de recherches et de travaux, c’est le temps qu’il a fallu aux équipes de Cabasse pour créer The Pearl. L’appareil présente trois haut-parleurs tri-axiaux distincts (basse, médium et aigus), c’est-à-dire les uns derrière les autres, un système propre au constructeur. Cela permettrait ainsi d’éliminer toute opposition de phase, à savoir la suppression de certaines fréquences qui ont pourtant un intérêt réel pour nos oreilles. Nos confrères de 01net, qui ont pu approcher le modèle, affirment ainsi que The Pearl peut monter jusqu’à 118 dB, un volume qui dépasse par exemple la puissance d’une Formule 1 qui délivre elle 110 dB.

Entièrement connectée

Cette enceinte, qui délivre un son mono (il faut acheter deux appareils pour obtenir de la stéréo) est entièrement connectable avec les appareils sous Android et iOS. The Pearl prend ainsi en charge le Wi-Fi, ce qui peut permettre notamment de jumeler deux modèles ensemble, mais aussi Bluetooth, permettant aux invités de connecter rapidement leur smartphone. Malheureusement, pas de compatibilité avec Google Cast et AirPlay 2, Cabasse préférant que sa clientèle use une solution technique propre à la société.

Autre point intéressant, l’enceinte pourra être calibrée en quelques clics en fonction de l’endroit dans lequel elle se trouve (chambre, salon, salle) comme le fait notamment le Google Home Max. Cabasse a dans ce sens annoncé que son appareil serait compatible avec les assistants vocaux de Google et d’Amazon. Il s’agit là, à n’en pas douter, d’un sérieux concurrent, quoique plus cher, du Phantom Reactor, l’enceinte de Devialet (deux modèles à 990 et 1290 euros).