E3 2019 : Les femmes une nouvelle fois peu mises à l’honneur dans les jeux

Jeux-Video

Par Henri le

La grand-messe du jeu vidéo est désormais terminée et nous a permis de découvrir une bonne partie des titres à venir. Les femmes sont une nouvelle fois peu représentées.

L’heure est au bilan après la fin de l’E3. On vous a déjà compilé les annonces qui nous ont paru les plus importantes, mais le site Feminist Frequency s’est intéressé à une tendance nettement plus globale : la représentation de la femme dans le médium.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est assez décevant. L’analyse, qui s’est basée sur les conférences de Microsoft, Nintendo, Ubisoft, EA, Bethesda et Square Enix montrent que les personnages féminins n’ont pas été mis à l’honneur. Sur les 126 jeux présentés, seulement six mettaient en scène un personnage exclusivement féminin, contre 28 pour un personnage exclusivement masculin. Cela équivaut à environ 5% des titres en tout.

Tout n’est pas négatif pour autant. En effet, le nombre de jeux mettant en avant des personnages de plusieurs genres, ou qui permettent de choisir son sexe représentent 65% du total.

Interviewés par Wired, Anita Sarkeesian et Carolyn Petit (qui ont rédigé l’étude) ont accueilli chaleureusement la nouvelle.

« D’une manière générale, la liberté de choisir ou de créer son propre personnage est bienvenue. »

Elles ont toutefois souligné qu’une bonne partie de ces titres, principalement des RPG, se basait assez clairement sur des héros « mâles ». On lit également que le choix du genre se retrouve souvent dans les jeux multi-joueurs en ligne, où le personnage utilisé n’est bien souvent qu’un avatar, et n’offre pas une représentation aussi détaillée que dans un jeu d’aventure solo par exemple.

« Un joueur masculin qui se sent plus à l’aise avec des expériences où il incarne un homme choisira simplement un homme quand on lui laissera le choix. D’un autre côté, tous les gamers qui vont se lancer dans un titre comme Wolfenstein : Youngblood devront incarner une femme pour en profiter. »

Enfin, elles précisent que les chiffres bruts n’indiquent rien quant à la qualité finale de ces représentations.

« Le simple fait que les protagonistes du dernier Wolfenstein soient des femmes ne veut pas dire que leur représentation sera bonne. Les jeux vidéo peuvent souvent se focaliser sur un personnage féminin tout en renforçant des stéréotypes ou en les transformant en fantasme sexualisé au profit du joueur masculin. Mais, il y a de l’espoir. »