Deux moi : Le prochain film de Cédric Klapisch se penche sur la jeunesse parisienne hyper-connectée

Cinéma

Par Henri le

Cedric Klapisch a toujours aimé filmer la jeunesse et ses tourments. Son dernier long-métrage se penche sur les errements sentimentaux d’une jeunesse bercée aux réseaux sociaux.

Klapisch et la jeunesse, c’est une longue histoire d’amour. À 57 ans, le réalisateur français ne cesse de chercher l’inspiration chez les adolescents ou les jeunes adultes. Après Le Péril Jeune et L’Auberge espagnole, il se penche sur un sujet un peu plus sombre et finalement qui frappe ces générations : la solitude.

Comme vous pouvez le constater dans la bande-annonce, le film nous narre l’histoire de Remy et Mélanie, deux trentenaires qui vivent dans le même quartier. Ils ont beau être jeunes et habiter la capitale, ils souffrent tous les deux d’une grande solitude et d’un manque d’épanouissement au travail. Alors qu’ils passent leur temps sur les réseaux sociaux et les sites de rencontres, ils peinent à vraiment faire une belle rencontre.

Ces jeunes adultes hyper-connectés sont finalement peut-être plus seuls que leurs aïeux ? Ils vont emprunter deux voies différentes pour trouver une solution à leur problème… et finalement se rencontrer. Pour vivre une belle histoire ?

Klapisch s’est entouré d’un duo formé par François Civil et Ana Girardot, mais également de seconds rôles triés sur le volet comme Simon Abkarian, Francois Berleand et la sympathique Camille Cottin. On espère que le réalisateur arrivera à bien mettre en scène cette situation devenue courante dans toutes les grandes métropoles, mais aussi en province. Une analyse de la génération Tinder et Facebook, plus refermée sur elle-même qu’elle ne le laisse croire dans ses innombrables « stories ».