La canicule continue de faire tomber les records en Europe

Science

Par Antoine le

Partout en Europe, le thermomètre s’emballe : d’après le Figaro, la canicule qui fait suffoquer la planète en ce moment n’en finit plus de faire tomber les records.

Cette nuit, le record de la nuit la plus chaude jamais enregistrée dans toute l’histoire de France est tombé. Avec un indicateur national de température minimale à 21,4°C, cela dépasse même les chiffres relevés lors de la canicule de 2003… et il ne s’agissait pourtant que d’une entrée en matière puisque de nouveaux records sont attendus ce jeudi. Aujourd’hui, la région parisienne devraient être soumise à des pics supérieurs à 40°C, battant ainsi un record datant de 1947 (40,4°C).

Chez nos voisins allemands, l’alerte canicule est déjà déclenchée dans l’ensemble du pays. Le record absolu de température sur le territoire a été battu, avec 40,5°C relevés dans l’Ouest. Les agriculteurs sont également catastrophés, car les sols sont très secs et cela pourrait mener à une récolte catastrophique. D’après les services météorologiques britanniques, le Royaume pourrait lui aussi battre son record de température, pour l’instant toujours fixé à 38,5°C.

Du côté des Pays-Bas, le record devrait à nouveau être battu aujourd’hui, après être tombé une première fois hier avec 39,2°C à Eindhoven. A Amsterdam, le problème est même logistique puisque la chaleur extrême cause une dilatation des métaux de certain ponts, ce qui les rend difficiles à opérer. Pire : dans une ferme de l’ouest du pays, plusieurs centaines de cochons seraient morts suite à une panne de ventilation… Une histoire sordide qui illustre bien que si l’humain souffre de la chaleur, il est loin d’être le plus mal loti.

Des dégâts collatéraux considérables

Avec ces températures record, les différents points d’eau sont logiquement très prisés, mais ce n’est pas sans risque. Trois personnes auraient disparu en cherchant un peu de fraîcheur dans la Tamise. De la même façon, trois personnes sont mortes noyées mardi dans des lacs et rivière en Allemagne. Plus globalement, les chiffres font froid dans le dos : quarante personnes seraient mortes noyées en fuyant la chaleur en juin…

En Suisse, même les célèbres hauts sommets enneigés pourraient en faire les frais : l’institut météo national prévoit ainsi une remontée de l’isotherme 0°C à… 4800m, soit presque l’altitude du Mont Blanc ! Les helvètes pourraient ainsi constater un dégel important dans toutes les montagnes pays.

 

Source: Figaro