Test

[Test] FIFA 15 : Tous les secteurs de jeu passés à la loupe du JDG [XBO]

Notre avis
7 / 10

Par Pierre le

Chaque année, c’est la même rengaine. Les profanes voient en FIFA un énième jeu de foot semblable au précédent alors que les experts décortiquent chaque action pour savoir ce qui a changé. Nous allons nous intéresser aujourd’hui à ces fameux changements et voir s’ils font de ce cru 2015 un meilleur jeu que la version 2014.

FIFA15

1/ Un enrobage amélioré

Le moteur Ignite, qui est maintenant également disponible sur PC, se montre toujours aussi agréable à l’œil et les animations des joueurs semblent plus vraies que nature. Notons également que les cinématiques diffusées pendant les matchs ont été améliorées, EA Sport voulant réellement donner l’impression que vous regardez un match à la télé.

Point également important : l’interface de gestion d’équipe. Dans les précédents opus, celle-ci se présentait en liste. Claire, précise, sans chichis. Pour cette version 2015, EA a inutilement compliqué la tâche des Didier Deschamps en herbe. Certes, l’interface reste simple et épurée, mais elle se montre tout de même moins intuitive qu’avant. Dorénavant, c’est un schéma de votre équipe qui remplace votre liste de joueurs et la navigation se montre plus laborieuse. .

FIFA15

2/ Une défense aux fraises

Vous avez une défense de rêve ? Pas de bol, elle sera aussi efficace que celle du Lichtenstein. Dans cet opus, EA a en effet choisi de donner l’avantage à l’attaque. Les défenseurs bénéficient d’une IA à la ramasse et se montrent très faciles à surprendre. Par exemple, d’énormes trous offriront inexplicablement des boulevards aux attaquants adverses, plus précis et dynamiques dans leurs appels. Vous n’arrivez pas à passer le dernier rempart ? Un p’tit L1 triangle des familles et le tour est joué. Bien entendu, ce défaut était déjà présent dans les opus précédents, mais là, il se montre encore plus pénible. De même, la réaction de la défense face aux dribbles des attaquants s’avère curieuse. Vos joueurs sont statiques, ils n’attaquent pas le ballon, même en pressing. En ligne, vous vous ferez surprendre plusieurs fois par une technique vieille comme le monde : à l’engagement, l’attaquant prend le ballon, dribble vos joueurs comme s’ils s’agissaient de plots d’entraînement pour filer au but. Tout cela n’est pas systématique mais le cas échéant, c’est énervant.

FIFA15

3/ Un moteur physique curieux

Le moteur physique a été amélioré pour rendre les touches de balles plus naturelles et les déplacements plus lourds, mais plus réalistes. Un réel plaisir ballon au pied. Néanmoins, le revers de la médaille est que les contacts et les duels donnent parfois des situations absurdes. Les fautes, les penaltys et les autres erreurs d’arbitrages sont légions, les joueurs étant de vrais pantins qui tombent pour tout et n’importe quoi. Par exemple, il n’est pas rare de voir l’arbitre accorder un penalty (et sortir une biscotte) à un attaquant qui s’est pris les pieds dans le tapis et qui a trébuché sur un joueur que vous ne contrôliez même pas après sa chute. Rageant.

FIFA15

4/ Des gardiens surpuissants… quand ils le veulent

L’une des grosses nouveautés de ce nouveau FIFA, ce sont les comportements des gardiens. Plus intelligents, plus efficaces, ce sont eux qui volent la vedette aux autres joueurs sur le terrain. En effet, disposant d’une IA plus propre et plus travaillée, leurs placements et leurs réflexes ont été améliorés. Sur le papier, cela donne envie. Mais en pratique, cela donne des choses curieuses. Votre attaquant se retrouve en face à face avec le portier adverse ? Ce dernier sortira des parades qui feraient envie à Neuer sans trop se forcer. Les goals sont de véritables monstres capables de donner des sueurs froides à Zlatan. Il faudra apprendre à composer avec et apprendre à les tromper via des frappes millimétrées ou des passes en retrait toujours aussi efficaces.

Néanmoins, si les gardiens sont très (trop) bons en 1 vs 1, nous avons noté plusieurs comportements bizarres. Tout d’abord, leurs gants sont badigeonnés de savon. Régulièrement, ils renvoient le ballon dans les pieds d’un attaquant qui n’a plus qu’à le pousser au fond des filets. De même, leurs réactions sur coup de pied arrêté peuvent parfois paraître absurdes. Il n’est pas rare qu’un portier soit pris d’une soudaine envie de faire un footing dans sa surface, se désintéressant du ballon, alors qu’une partie de billard acharnée se déroule à trois mètres de la ligne de but. Ahurissant.

fifa15

5/ Contenu

Pour ce qui est du contenu, EA n’a pas trop forcé. Certes, il y a de nouvelles célébrations, un nouveau mode de jeu qui fait son retour (compétition) ainsi que deux trois petites choses qui ont été revues dans le mode carrière, comme le recrutement, mais rien de plus.

Le gros ajout de cette version 15 est l’arrivée de tous les stades anglais de Premier League. Ainsi, si vous choisissez de jouer avec Leicester ou Crystal Palace, vous aurez le plaisir de jouer dans le vrai stade du club. Un ajout logique, puisqu’EA Sports a indiqué que la Premier League était le championnat le plus joué dans FIFA. Notons également que malgré mes mails répétés, EA n’a toujours pas jugé bon d’inclure le stade Marcel Picot de Nancy dans le jeu. Un véritable scandale, je vous l’accorde.

fifa15

FIFA continue d’être FIFA, sans forcer. Certes, nous avons surtout pointé du doigt les défauts dans ce cru 2015, mais globalement, cela reste un jeu de qualité qui se montre plaisant, surtout à plusieurs. EA Sports s’est en effet appuyé sur les qualités des opus précédents et a choisi de ne pas changer ce qui marchait dans le jeu. A l’avenir, il faudra tout de même prendre soin à proposer plus de choses car une certaine licence japonaise délaissée ces dernières années pourrait bien profiter de cet immobilisme.

FIFA 15, déjà disponible sur PS4, Xbox One et PC. Testé sur Xbox One
Les visuels qui illustrent ce test sont des visuels éditeur

Chaque année, c’est la même rengaine. Les profanes voient en FIFA un énième jeu de foot semblable au précédent alors que les experts décortiquent chaque action pour savoir ce qui a changé. Nous allons nous intéresser aujourd’hui à ces fameux changements et voir s’ils font de ce cru 2015 un meilleur jeu que la version 2014.

FIFA15

1/ Un enrobage amélioré

Le moteur Ignite, qui est maintenant également disponible sur PC, se montre toujours aussi agréable à l’œil et les animations des joueurs semblent plus vraies que nature. Notons également que les cinématiques diffusées pendant les matchs ont été améliorées, EA Sport voulant réellement donner l’impression que vous regardez un match à la télé.

Point également important : l’interface de gestion d’équipe. Dans les précédents opus, celle-ci se présentait en liste. Claire, précise, sans chichis. Pour cette version 2015, EA a inutilement compliqué la tâche des Didier Deschamps en herbe. Certes, l’interface reste simple et épurée, mais elle se montre tout de même moins intuitive qu’avant. Dorénavant, c’est un schéma de votre équipe qui remplace votre liste de joueurs et la navigation se montre plus laborieuse. .

FIFA15

2/ Une défense aux fraises

Vous avez une défense de rêve ? Pas de bol, elle sera aussi efficace que celle du Lichtenstein. Dans cet opus, EA a en effet choisi de donner l’avantage à l’attaque. Les défenseurs bénéficient d’une IA à la ramasse et se montrent très faciles à surprendre. Par exemple, d’énormes trous offriront inexplicablement des boulevards aux attaquants adverses, plus précis et dynamiques dans leurs appels. Vous n’arrivez pas à passer le dernier rempart ? Un p’tit L1 triangle des familles et le tour est joué. Bien entendu, ce défaut était déjà présent dans les opus précédents, mais là, il se montre encore plus pénible. De même, la réaction de la défense face aux dribbles des attaquants s’avère curieuse. Vos joueurs sont statiques, ils n’attaquent pas le ballon, même en pressing. En ligne, vous vous ferez surprendre plusieurs fois par une technique vieille comme le monde : à l’engagement, l’attaquant prend le ballon, dribble vos joueurs comme s’ils s’agissaient de plots d’entraînement pour filer au but. Tout cela n’est pas systématique mais le cas échéant, c’est énervant.

FIFA15

3/ Un moteur physique curieux

Le moteur physique a été amélioré pour rendre les touches de balles plus naturelles et les déplacements plus lourds, mais plus réalistes. Un réel plaisir ballon au pied. Néanmoins, le revers de la médaille est que les contacts et les duels donnent parfois des situations absurdes. Les fautes, les penaltys et les autres erreurs d’arbitrages sont légions, les joueurs étant de vrais pantins qui tombent pour tout et n’importe quoi. Par exemple, il n’est pas rare de voir l’arbitre accorder un penalty (et sortir une biscotte) à un attaquant qui s’est pris les pieds dans le tapis et qui a trébuché sur un joueur que vous ne contrôliez même pas après sa chute. Rageant.

FIFA15

4/ Des gardiens surpuissants… quand ils le veulent

L’une des grosses nouveautés de ce nouveau FIFA, ce sont les comportements des gardiens. Plus intelligents, plus efficaces, ce sont eux qui volent la vedette aux autres joueurs sur le terrain. En effet, disposant d’une IA plus propre et plus travaillée, leurs placements et leurs réflexes ont été améliorés. Sur le papier, cela donne envie. Mais en pratique, cela donne des choses curieuses. Votre attaquant se retrouve en face à face avec le portier adverse ? Ce dernier sortira des parades qui feraient envie à Neuer sans trop se forcer. Les goals sont de véritables monstres capables de donner des sueurs froides à Zlatan. Il faudra apprendre à composer avec et apprendre à les tromper via des frappes millimétrées ou des passes en retrait toujours aussi efficaces.

Néanmoins, si les gardiens sont très (trop) bons en 1 vs 1, nous avons noté plusieurs comportements bizarres. Tout d’abord, leurs gants sont badigeonnés de savon. Régulièrement, ils renvoient le ballon dans les pieds d’un attaquant qui n’a plus qu’à le pousser au fond des filets. De même, leurs réactions sur coup de pied arrêté peuvent parfois paraître absurdes. Il n’est pas rare qu’un portier soit pris d’une soudaine envie de faire un footing dans sa surface, se désintéressant du ballon, alors qu’une partie de billard acharnée se déroule à trois mètres de la ligne de but. Ahurissant.

fifa15

5/ Contenu

Pour ce qui est du contenu, EA n’a pas trop forcé. Certes, il y a de nouvelles célébrations, un nouveau mode de jeu qui fait son retour (compétition) ainsi que deux trois petites choses qui ont été revues dans le mode carrière, comme le recrutement, mais rien de plus.

Le gros ajout de cette version 15 est l’arrivée de tous les stades anglais de Premier League. Ainsi, si vous choisissez de jouer avec Leicester ou Crystal Palace, vous aurez le plaisir de jouer dans le vrai stade du club. Un ajout logique, puisqu’EA Sports a indiqué que la Premier League était le championnat le plus joué dans FIFA. Notons également que malgré mes mails répétés, EA n’a toujours pas jugé bon d’inclure le stade Marcel Picot de Nancy dans le jeu. Un véritable scandale, je vous l’accorde.

fifa15

FIFA continue d’être FIFA, sans forcer. Certes, nous avons surtout pointé du doigt les défauts dans ce cru 2015, mais globalement, cela reste un jeu de qualité qui se montre plaisant, surtout à plusieurs. EA Sports s’est en effet appuyé sur les qualités des opus précédents et a choisi de ne pas changer ce qui marchait dans le jeu. A l’avenir, il faudra tout de même prendre soin à proposer plus de choses car une certaine licence japonaise délaissée ces dernières années pourrait bien profiter de cet immobilisme.

FIFA 15, déjà disponible sur PS4, Xbox One et PC. Testé sur Xbox One
Les visuels qui illustrent ce test sont des visuels éditeur

Notre avis

Facile

7 / 10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *