Test

Test : smartphone Vitamin A de DuneTek

Notre avis
6 / 10
Android

Par Pierre le

Aujourd’hui, nous testons du “Made in France” ! Nous allons jeter un œil au smartphone Vitamin A, conçu en France (mais assemblé en Chine) par DuneTek. Sa particularité ? Disposer d’une surcouche novatrice qui cherche à faciliter la vie de son utilisateur. En effet, malgré une finition loin d’être irréprochable et des specs qui ne font pas rêver, la surcouche apporte quelque chose en plus à ce smartphone. Et il faut savoir qu’elle est développée avec l’aide de la communauté, qui propose et apporte des retours à Vitamin pour améliorer constamment Vita OS. Le Vitamin A est vendu dans le commerce 180€.

IMG_20150126_165810

Specs

Commençons par les specs du Vitamin A. Vous vous en doutez, nous avons des caractéristiques propres à un entrée de gamme. Néanmoins, Vitamin a souhaité apporter le maximum à ses utilisateurs, sans vouloir aller dans la démesure.

_SAM0175

Écran : IPS de 5 pouces d’une définition de 1280 x 720 pixels
Processeur : MediaTek MTK MT6732
GPU : ARM Mali T760
RAM : 1 Go
Mémoire : 8 Go avec slot microSD
Batterie : 2270 mAh
APN : 13 mégapixels
Caméra frontale : 5 mégapixels
Double SIM
4G
Wi-Fi : 802.11b/g/n
Bluetooth : 4.1
NFC : Non
Poids : 162 grammes
Dimensions : 14,30 x 7,20 x 0,85 cm

Des specs d’entrée de gamme, donc. Néanmoins, nous pouvons nous attendre à une expérience plus que correcte avec ce processeur quad-core ainsi qu’un écran 5 pouces en HD. De même, le smartphone propose deux slots pour vos cartes SIM, et c’est un plus.

Design

Vous vous rappelez certainement du design des premiers iPhone ? Eh bien le Vitamin A adopte exactement le même. Regardez le de face, et vous y verrez un iPhone sans bouton Home. Tout y est, les bords arrondis, le cerclage en métal… Notons tout de même que sous l’écran nous trouvons trois boutons sensitifs (Home, Retour et Menu). Un film de protection recouvre la face avant, mais libre à vous de l’enlever si vous n’aimez pas.

_SAM0200

Si l’avant fait furieusement penser à un iPhone première génération, ce n’est pas le cas pour le dos. En effet, nous nous retrouvons avec une coque en plastique qui donne un aspect méchamment cheap au smartphone. Une impression renforcée par le gros logo Vitamin imprimé sur le capot. Notons également la présence d’un APN qui ressort légèrement du smartphone et d’un haut parleur qui fait dans la simplicité au niveau du design.

Signalons également que la coque arrière peut se retirer. Une manœuvre nécessaire pour atteindre les emplacements SIM et micro SD. Cependant, la batterie n’est pas amovible, un point faible pour certains. Néanmoins, l’ouverture du capot permet de se passer de trappes qui viendraient casser le design des tranches du smartphone.

Et sur les tranches, justement, nous trouvons le reste, c’est-à-dire la prise Jack 3.5 et micro USB (au dessus de l’écran) ainsi que les boutons son et power.

_SAM0206

Utilisation

La particularité de ce Vitamin A, c’est bien entendu sa surcouche VitaOS. Nous avons un Android 4.4 de base et Vita OS ne se contente pas de nous apporter un reskin classique avec des applis dédiées. En effet, la société française propose plusieurs choses sympathiques sur son smartphone. Des applications dédiées, des features sympathiques et quelques choses utiles pour gérer votre terminal.

Commençons par le début. La première chose que l’on remarque au premier lancement du Vitamin A, c’est la petite bulle qui apparaît sur un des côtés. Si vous utilisez Facebook Messenger sur votre smartphone Android, vous êtes en terrain connu. En effet, la VitaButton fonctionne de la même manière. Vous avez une bulle que vous pouvez bouger à l’envie et même supprimer. Pas de panique, si vous voulez la remettre, il vous suffit de cliquer sur l’icône dédiée.

Screenshot_2015-02-24-16-08-54

Cette bulle apporte un petit plus aux utilisateurs ne souhaitant pas surcharger leur bureau. Elle propose un micro-menu dans lequel vous pouvez placer vos applications favorites. Un ajout bien pensé qui ne casse tout de même pas trois pattes à un canard unijambiste, nous vous l’accordons. Mais il y a plus.

Vita OS vous propose ainsi un volet spécial sur la gauche. Un volet qui rappelle furieusement Blinkfeed de HTC ou le volet du Google Now Launcher. Dans VitaNews vous avez un flux d’actualités (basé sur Yahoo News) qui défile constamment. Un volet que vous pouvez bien entendu personnaliser, en choisissant par exemple le type d’information que vous souhaitez recevoir.

Screenshot_2015-02-24-16-14-05

Et c’est pas fini !

Vitamin propose également un gestionnaire de fichiers, qui peut se montrer bien pratique. Classique mais bien fait, il plaira aux utilisateurs aimant cette fonctionnalité. De même, le terminal vous offre la possibilité de protéger vos données grâce à VitaSafe. Avec cette application, sorte de coffre fort, vos données sensibles seront protégées en cas de vol ou de fouille intempestive par un tiers.

Par ailleurs, on remarque un onglet qui s’ouvre lorsque vous passez le doigt de bas en haut à la base de l’écran. Un onglet qui affiche vos contacts préférés et qui vous permet ainsi de les appeler sans passer par le menu téléphonie. Là encore, c’est une feature déjà-vu. Néanmoins, on sent que Vitamin et sa communauté ont tout fait pour faire l’OS le plus simple et le plus intuitif possible en piochant à droite et à gauche.

Screenshot_2015-02-24-16-10-10

Et c’est pas fini !

Vitamin nous propose aussi une icône qui mène directement au forum du constructeur. L’intérêt ? Permettre aux membres de la communauté de rester constamment connectés avec leurs semblables pour échanger des idées. Des idées qui seront utilisées par Vitamin afin de continuer à améliorer cette surcouche. Car oui, nous avons bien là une surcouche qui a été créée par les utilisateurs de Vitamin, et ça, c’est beau. La marque promet des mise à jour tout les trois mois suivant les feedbacks de ses utilisateurs.

Il y a aussi VitaMessage, une application SMS revue, qui permet par exemple de répondre à un message texte directement via la popup qui s’affiche quand vous en recevez un, d’annuler l’envoie d’un SMS (chose rare et intéressante !), ou encore de pouvoir écrire un SMS en marchant grâce à un fond transparent utilisant la camera du smartphone.

Enfin, notons la présence de l’application Moonshine. Une application qui vous permettra de changer le thème de votre smartphone, autrement dit le fond d’écran, mais aussi diverses petites choses comme le skin des boutons d’applications. Là encore, la communauté est mise à contribution.

Screenshot_2015-02-24-16-09-35

Une bien belle surcouche, en somme, qui pâtit encore de quelques faiblesses. En effet, nous avons eu plusieurs bugs lors de notre semaine de test. Souvent, des icônes restent en surimpression sur l’écran alors qu’ils ne sont pas censés apparaître. Parfois, nous avons eu des freezes. Et une fois, le fil d’actu de la page dédiée a complètement perdu la boule, nous affichant des caractères incompréhensibles.

Mais il faut garder à l’esprit que Vita OS est un projet continu, qui est en constante évolution. Nous pouvons donc espérer que ces quelques bugs soient corrigés le plus rapidement possible et que Vitamin apporte de nouvelles fonctionnalités à son smartphone.

Screenshot_2015-02-24-16-12-46

Jeux

Ne vous attendez pas à un monstre de guerre. C’est bien normal, à la vue des specs. Le Vitamin A fait tourner tous les jeux du Play Store, c’est déjà ça. Mais il ne faudra pas espérer faire tout tourner à fond. Prenons l’exemple de Dead Trigger 2. Il tourne correctement en Low. C’est moche, mais c’est fluide. Si vous tentez de passer en graphismes moyens, le jeu devient injouable.

Screenshot_2015-02-25-14-40-43

Pour GTA San Andreas, ce n’est pas du tout la même histoire. Si le jeu tourne parfaitement en low (encore heureux), il se débrouille pas mal du tout avec les graphismes à fond. Certes, il y a parfois de grosses baisses de framerate, mais sinon, ça fonctionne plutôt bien.

Screenshot_2015-02-25-17-03-04

Si vous n’êtes pas trop un joueur, les performances graphiques vous suffiront, puisque vous pourrez tout de même vous amuser. En même temps, il fallait s’y attendre, nous avons un smartphone d’entrée de gamme.

Batterie

Le Vitamin A ne brille pas par son automonie et c’est bien dommage. Poussé par une batterie de 2270 mAh, le smarphone ne fait pas de merveille. Pourtant, on aurait espéré le contraire, à la vue de l’écran 720p et du processeur, mais non.

En utilisation dite normale, nous avons du mal à tenir deux jours. Quand vous commencez à utiliser votre smartphone à fond, la batterie ne tient pas une journée. Une faible autonomie que l’on pourrait attribuer à la surcouche, pourtant peu gourmande en puissance.

_SAM0214

APN

L’appareil photo ne fait pas non plus de merveilles. Là encore, on s’y attendait. Un APN moyen qui se débrouille pas trop mal en temps normal mais qui rencontre beaucoup plus de difficulté en basse lumière. Notons la présence d’un logiciel photo classique, basé sur Android Stock, avec toutes les options de bases incluses, comme diaporama, rafale, etc.

Voici un exemple de photos prises avec le Vitamin A :

IMG_20150126_170900

IMG_20150224_164414

IMG_20150224_163855

Benchmark

Et maintenant, le moment que vous attendez tous. Allez, tous en chœur : LES BENCHMARKS !

Screenshot_2015-02-24-15-27-44

Screenshot_2015-02-24-15-27-36

Screenshot_2015-02-24-15-31-17

Screenshot_2015-02-24-15-42-23

Verdict

Le Vitamin A est un smartphone d’entrée de gamme très correct (180€). Certes, son design n’est pas très inspiré et ses specs ne font pas rêver, mais il remplit parfaitement son contrat. Le vrai point fort de ce Vitamin A, c’est bien sa surcouche, en constante évolution et très bien pensée. Alors certes, il y a encore des choses à améliorer ou des bugs à corriger, mais nous avons déjà un produit très abouti.

Aujourd’hui, nous testons du “Made in France” ! Nous allons jeter un œil au smartphone Vitamin A, conçu en France (mais assemblé en Chine) par DuneTek. Sa particularité ? Disposer d’une surcouche novatrice qui cherche à faciliter la vie de son utilisateur. En effet, malgré une finition loin d’être irréprochable et des specs qui ne font pas rêver, la surcouche apporte quelque chose en plus à ce smartphone. Et il faut savoir qu’elle est développée avec l’aide de la communauté, qui propose et apporte des retours à Vitamin pour améliorer constamment Vita OS. Le Vitamin A est vendu dans le commerce 180€.

IMG_20150126_165810

Specs

Commençons par les specs du Vitamin A. Vous vous en doutez, nous avons des caractéristiques propres à un entrée de gamme. Néanmoins, Vitamin a souhaité apporter le maximum à ses utilisateurs, sans vouloir aller dans la démesure.

_SAM0175

Écran : IPS de 5 pouces d’une définition de 1280 x 720 pixels
Processeur : MediaTek MTK MT6732
GPU : ARM Mali T760
RAM : 1 Go
Mémoire : 8 Go avec slot microSD
Batterie : 2270 mAh
APN : 13 mégapixels
Caméra frontale : 5 mégapixels
Double SIM
4G
Wi-Fi : 802.11b/g/n
Bluetooth : 4.1
NFC : Non
Poids : 162 grammes
Dimensions : 14,30 x 7,20 x 0,85 cm

Des specs d’entrée de gamme, donc. Néanmoins, nous pouvons nous attendre à une expérience plus que correcte avec ce processeur quad-core ainsi qu’un écran 5 pouces en HD. De même, le smartphone propose deux slots pour vos cartes SIM, et c’est un plus.

Design

Vous vous rappelez certainement du design des premiers iPhone ? Eh bien le Vitamin A adopte exactement le même. Regardez le de face, et vous y verrez un iPhone sans bouton Home. Tout y est, les bords arrondis, le cerclage en métal… Notons tout de même que sous l’écran nous trouvons trois boutons sensitifs (Home, Retour et Menu). Un film de protection recouvre la face avant, mais libre à vous de l’enlever si vous n’aimez pas.

_SAM0200

Si l’avant fait furieusement penser à un iPhone première génération, ce n’est pas le cas pour le dos. En effet, nous nous retrouvons avec une coque en plastique qui donne un aspect méchamment cheap au smartphone. Une impression renforcée par le gros logo Vitamin imprimé sur le capot. Notons également la présence d’un APN qui ressort légèrement du smartphone et d’un haut parleur qui fait dans la simplicité au niveau du design.

Signalons également que la coque arrière peut se retirer. Une manœuvre nécessaire pour atteindre les emplacements SIM et micro SD. Cependant, la batterie n’est pas amovible, un point faible pour certains. Néanmoins, l’ouverture du capot permet de se passer de trappes qui viendraient casser le design des tranches du smartphone.

Et sur les tranches, justement, nous trouvons le reste, c’est-à-dire la prise Jack 3.5 et micro USB (au dessus de l’écran) ainsi que les boutons son et power.

_SAM0206

Utilisation

La particularité de ce Vitamin A, c’est bien entendu sa surcouche VitaOS. Nous avons un Android 4.4 de base et Vita OS ne se contente pas de nous apporter un reskin classique avec des applis dédiées. En effet, la société française propose plusieurs choses sympathiques sur son smartphone. Des applications dédiées, des features sympathiques et quelques choses utiles pour gérer votre terminal.

Commençons par le début. La première chose que l’on remarque au premier lancement du Vitamin A, c’est la petite bulle qui apparaît sur un des côtés. Si vous utilisez Facebook Messenger sur votre smartphone Android, vous êtes en terrain connu. En effet, la VitaButton fonctionne de la même manière. Vous avez une bulle que vous pouvez bouger à l’envie et même supprimer. Pas de panique, si vous voulez la remettre, il vous suffit de cliquer sur l’icône dédiée.

Screenshot_2015-02-24-16-08-54

Cette bulle apporte un petit plus aux utilisateurs ne souhaitant pas surcharger leur bureau. Elle propose un micro-menu dans lequel vous pouvez placer vos applications favorites. Un ajout bien pensé qui ne casse tout de même pas trois pattes à un canard unijambiste, nous vous l’accordons. Mais il y a plus.

Vita OS vous propose ainsi un volet spécial sur la gauche. Un volet qui rappelle furieusement Blinkfeed de HTC ou le volet du Google Now Launcher. Dans VitaNews vous avez un flux d’actualités (basé sur Yahoo News) qui défile constamment. Un volet que vous pouvez bien entendu personnaliser, en choisissant par exemple le type d’information que vous souhaitez recevoir.

Screenshot_2015-02-24-16-14-05

Et c’est pas fini !

Vitamin propose également un gestionnaire de fichiers, qui peut se montrer bien pratique. Classique mais bien fait, il plaira aux utilisateurs aimant cette fonctionnalité. De même, le terminal vous offre la possibilité de protéger vos données grâce à VitaSafe. Avec cette application, sorte de coffre fort, vos données sensibles seront protégées en cas de vol ou de fouille intempestive par un tiers.

Par ailleurs, on remarque un onglet qui s’ouvre lorsque vous passez le doigt de bas en haut à la base de l’écran. Un onglet qui affiche vos contacts préférés et qui vous permet ainsi de les appeler sans passer par le menu téléphonie. Là encore, c’est une feature déjà-vu. Néanmoins, on sent que Vitamin et sa communauté ont tout fait pour faire l’OS le plus simple et le plus intuitif possible en piochant à droite et à gauche.

Screenshot_2015-02-24-16-10-10

Et c’est pas fini !

Vitamin nous propose aussi une icône qui mène directement au forum du constructeur. L’intérêt ? Permettre aux membres de la communauté de rester constamment connectés avec leurs semblables pour échanger des idées. Des idées qui seront utilisées par Vitamin afin de continuer à améliorer cette surcouche. Car oui, nous avons bien là une surcouche qui a été créée par les utilisateurs de Vitamin, et ça, c’est beau. La marque promet des mise à jour tout les trois mois suivant les feedbacks de ses utilisateurs.

Il y a aussi VitaMessage, une application SMS revue, qui permet par exemple de répondre à un message texte directement via la popup qui s’affiche quand vous en recevez un, d’annuler l’envoie d’un SMS (chose rare et intéressante !), ou encore de pouvoir écrire un SMS en marchant grâce à un fond transparent utilisant la camera du smartphone.

Enfin, notons la présence de l’application Moonshine. Une application qui vous permettra de changer le thème de votre smartphone, autrement dit le fond d’écran, mais aussi diverses petites choses comme le skin des boutons d’applications. Là encore, la communauté est mise à contribution.

Screenshot_2015-02-24-16-09-35

Une bien belle surcouche, en somme, qui pâtit encore de quelques faiblesses. En effet, nous avons eu plusieurs bugs lors de notre semaine de test. Souvent, des icônes restent en surimpression sur l’écran alors qu’ils ne sont pas censés apparaître. Parfois, nous avons eu des freezes. Et une fois, le fil d’actu de la page dédiée a complètement perdu la boule, nous affichant des caractères incompréhensibles.

Mais il faut garder à l’esprit que Vita OS est un projet continu, qui est en constante évolution. Nous pouvons donc espérer que ces quelques bugs soient corrigés le plus rapidement possible et que Vitamin apporte de nouvelles fonctionnalités à son smartphone.

Screenshot_2015-02-24-16-12-46

Jeux

Ne vous attendez pas à un monstre de guerre. C’est bien normal, à la vue des specs. Le Vitamin A fait tourner tous les jeux du Play Store, c’est déjà ça. Mais il ne faudra pas espérer faire tout tourner à fond. Prenons l’exemple de Dead Trigger 2. Il tourne correctement en Low. C’est moche, mais c’est fluide. Si vous tentez de passer en graphismes moyens, le jeu devient injouable.

Screenshot_2015-02-25-14-40-43

Pour GTA San Andreas, ce n’est pas du tout la même histoire. Si le jeu tourne parfaitement en low (encore heureux), il se débrouille pas mal du tout avec les graphismes à fond. Certes, il y a parfois de grosses baisses de framerate, mais sinon, ça fonctionne plutôt bien.

Screenshot_2015-02-25-17-03-04

Si vous n’êtes pas trop un joueur, les performances graphiques vous suffiront, puisque vous pourrez tout de même vous amuser. En même temps, il fallait s’y attendre, nous avons un smartphone d’entrée de gamme.

Batterie

Le Vitamin A ne brille pas par son automonie et c’est bien dommage. Poussé par une batterie de 2270 mAh, le smarphone ne fait pas de merveille. Pourtant, on aurait espéré le contraire, à la vue de l’écran 720p et du processeur, mais non.

En utilisation dite normale, nous avons du mal à tenir deux jours. Quand vous commencez à utiliser votre smartphone à fond, la batterie ne tient pas une journée. Une faible autonomie que l’on pourrait attribuer à la surcouche, pourtant peu gourmande en puissance.

_SAM0214

APN

L’appareil photo ne fait pas non plus de merveilles. Là encore, on s’y attendait. Un APN moyen qui se débrouille pas trop mal en temps normal mais qui rencontre beaucoup plus de difficulté en basse lumière. Notons la présence d’un logiciel photo classique, basé sur Android Stock, avec toutes les options de bases incluses, comme diaporama, rafale, etc.

Voici un exemple de photos prises avec le Vitamin A :

IMG_20150126_170900

IMG_20150224_164414

IMG_20150224_163855

Benchmark

Et maintenant, le moment que vous attendez tous. Allez, tous en chœur : LES BENCHMARKS !

Screenshot_2015-02-24-15-27-44

Screenshot_2015-02-24-15-27-36

Screenshot_2015-02-24-15-31-17

Screenshot_2015-02-24-15-42-23

Verdict

Le Vitamin A est un smartphone d’entrée de gamme très correct (180€). Certes, son design n’est pas très inspiré et ses specs ne font pas rêver, mais il remplit parfaitement son contrat. Le vrai point fort de ce Vitamin A, c’est bien sa surcouche, en constante évolution et très bien pensée. Alors certes, il y a encore des choses à améliorer ou des bugs à corriger, mais nous avons déjà un produit très abouti.

Notre avis

France

6 / 10