Le Galaxy S3 est l’un des meilleurs smartphones à l’heure actuelle. Présenté au mois de mai dernier, le smartphone de Samsung n’a plus rien à prouver, et bénéficie d’une excellente image auprès des consommateurs. Mais le Galaxy S3 est handicapé par un problème majeur : son prix. C’est donc en partant de ce constat que la firme coréenne a développé le Galaxy S3 Mini, censé être la version abordable du produit. Mais il ne suffit pas de capitaliser sur un nom et un design connu pour faire un bon téléphone.

DSC01225

Design

Si vous avez déjà vu un Galaxy S3, vous connaissez le Mini. Comme son nom l’indique, le Galaxy S3 Mini est le même smartphone, avec une taille revue à la baisse. De face, le téléphone est une copie conforme de son grand frère, avec l’APN frontal à gauche du haut-parleur en haut de l’appareil, et le bouton home en bas de l’écran. Le bouton home est d’ailleurs un peu plus grand que celui de son grand frère. Il est ici plus accessible, et donc beaucoup plus simple d’utilisation. Une bonne chose, le bouton home du S3 étant un calvaire à utiliser. Autour du bouton physique, nous retrouvons les deux boutons sensitifs du S3. Bref, pas grande chose de nouveau, si ce n’est le bouton home et un espace plus généreux en dessous de l’écran.

DSC01213

Sur le dos, rien de bien nouveau non plus à l’horizon. Le design est le même. Seule différence, le flash qui est passé en bas de l’APN, contre à gauche précédemment. De même, le haut-parleur est un peu moins bien intégré, tout comme le logo Samsung, qui passe de lettres en métal gravées dans la coque à une simple impression plus fragile.

Lorsque nous regardons le Galaxy S3 Mini sur le côté, un constat s’impose : il a pris du poids. Le téléphone est en effet légèrement plus épais que son grand frère d’un millimètre, mais sa densité nous donne une impression d’obésité assez dérangeante. Mais cela n’est qu’une impression. En effet, le smartphone ne fait que 111 grammes, contre 133 pour le S3 standard. Ici non plus, les boutons n’ont pas bougé d’un pouce. Sur la tranche à droite de l’écran, nous retrouvons toujours le bouton d’allumage, et à gauche le bouton de volume. La prise micro USB vient agrémenter la base du téléphone, tandis que la prise Jack 3,5mm et l’encoche pour ouvrir la coque se situent toujours au sommet. Rien de bien nouveau donc, si ce n’est des boutons légèrement plus larges, et plus accessibles.

DSC01224

Caractéristiques

Au niveau des caractéristiques, le Galaxy S3 mini a logiquement été revu à la baisse par rapport à son grand frère. Première chose, l’écran de 4,7 pouces du S3 a été miniaturisé, pour atteindre la taille de 4 pouces, soit la taille de l’écran de l’iPhone 5. Nous avons le droit ici à du Super AMOLED avec une définition de 800X480 pixels. Un écran qui n’est plus HD, donc, et qui témoigne de la volonté de Samsung de rendre le smartphone moins cher. Exit le quad-core, le Mini est équipé d’un processeur ST-Ericsson U8420 cadencé à 1 GHz. Il dispose également d’1 Go de mémoire vive, d’une mémoire de 16 Go extensible via micro SD, de la connectivité 3G+ et d’une batterie de 1500 mAh. Son APN n’est que de 5 Mégapixels, et l’APN frontal est lui en VGA. Le tout tourne sous Android Jelly Bean 4.1.1, avec la traditionnelle surcouche TouchWizz de Samsung. Notons d’ailleurs l’absence de puce NFC, évincée pour atteindre un prix plus abordable.

DSC01219

Bref, le Galaxy S3 Mini est loin d’être un foudre de guerre, et n’a pas les capacités gonflées de son grand frère. Mais si la puissance est moindre, cela gêne-t-il l’utilisation de ce dernier. Le smartphone arrive-t-il à rivaliser avec ses concurrents directs, c’est-à-dire ceux à 400 € ?

Utilisation

Concernant l’utilisation du téléphone, celui-ci s’avère plutôt agréable à utiliser. Comme indiqué au-dessus, nous avons le droit à du Android Jelly Bean 4.1.1, avec la surcouche habituelle de Samsung : Touchwizz. Pas de surprise à ce niveau-là, tout est similaire au Galaxy S3. Nous avons donc le droit aux mêmes applications natives du S3, comme ChatON, S Voice ou S Suggest. Les widgets habituels sont également de la partie. La navigation dans les menus de fait de manière fluide, et les applications se lancent rapidement, comme sur son grand frère. Seul bémol, le multitâche, qui est très mal géré et qui fait gravement ramer le téléphone quand plus de 4 applications sont actives en même temps. Le S3 Mini ne surprend guère au niveau de l’utilisation de base. Nous avons une version 4 pouces du S3 au niveau logiciel, et le nom du téléphone tient donc ses promesses.

DSC01215

Mais c’est du côté du multimédia que le smartphone devient intéressant. En effet, le S3 s’en sort avec les honneurs. Le terminal lit sans difficulté tous les formats de vidéos, et ce sans télécharger d’application tierce, une bonne chose. Les vidéos en 1080p sont diffusées sans aucun souci ni ralentissement, ce qui n’est pas le cas sur tous les smartphones milieu de gamme. Ainsi, même si la définition n’est que de 800X480, vous pourrez regarder vos vidéos en HD sans aucun problème.

Ecran et son

Samsung a rogné sur son processeur pour sortir un S3 mini abordable, mais pas que. L’écran a, lui aussi, subi une baisse de qualité. Nous avons le droit à un écran Super AMOLED de 4 pouces, mais avec une définition de 800X480 pixels. Dès le premier contact, cette définition choque aujourd’hui ! Nous sommes loin de la qualité d’écran du S3, qui affiche lui une définition de 720×1280 pixels. Pour un œil avisé, qui a l’habitude d’utiliser des smartphones HD, c’est flagrant. Nous avons donc une définition similaire au Galaxy S1, et encore au deçà de l’écran Retina de l’iPhone 4. Un point faible qui pèse dans l’utilisation, là où la HD est devenue reine.

DSC01226

Concernant le son, celui-ci est correct sans être exceptionnel. Avec les écouteurs Samsung, nous avons là un son grosso modo similaire à celui du Galaxy S3. Les basses sont véloces et les aiguës assez claires, mais le son n’est pas exceptionnel. Le haut-parleur, cependant, est bien en deçà de celui de son grand frère. Le son est, sans surprise, totalement saturé, et il est quasi impossible d’entendre quelque chose de clair sans écouteurs.

Jeux

Côté jeux, le Galaxy S3 ne s’en sort pas très bien. Certes, les petits jeux peu gourmands comme Angry Birds tournent, mais pas les jeux plus gourmands. Aujourd’hui, les éditeurs mettent en vente des jeux mobiles de plus en plus beaux, et exploitant de plus en plus de ressources. Ainsi, si Dead Trigger fonctionne, la chasse au zombie s’avérera compliquée au vu des ralentissements. De même, la définition de l’écran dessert grandement l’expérience de jeu, à moins que vous vouliez chasser du zombie pixélisé.

Screenshot_2012-12-06-15-08-43

Sur d’autres jeux moins beau, mais plus gourmand, l’expérience s’avérera également compliquée. N’espérez pas prendre du plaisir sur un jeu comme GTA 3 ou Minecraft, où le processeur est mis à rude épreuve. En évinçant le quad-core, Samsung a mis de côté toute l’expérience gaming mobile. Une décision logique, mas qui viendra pénaliser ceux aimant passer le temps en jouant sur leur smartphone.

Photo

Concernant l’appareil photo, celui-ci est plutôt faible. Samsung a fait le choix d’un APN 5 Mégapixels, et celui-ci est loin d’être à la hauteur du S3 classique. Les photos sont bruitées, et la mise au point n’est pas toujours évidente. Cela donne des clichés assez médiocres, qui ne raviront pas ceux aiment utiliser leurs smartphones pour capturer des moments clés. Voici quelques exemples de photos prises avec le S3 mini :

20121212_165819

20121212_165841

20121212_170018

20121212_170402

Concernant le logiciel, Samsung nous ressert le même que le S3, avec néanmoins quelques fonctionnalités amputées. Mais vous pourrez toujours faire de jolis panoramas, et ajouter des filtres à la instagram pour les partager facilement sur les réseaux sociaux. Du grand classique.

Screenshot_2012-12-12-17-03-45

Screenshot_2012-12-12-17-03-30

Autonomie

DSC01214

Puissance moindre oblige, l’autonomie du S3 Mini est assez correcte, et dépasse celle de son grand frère. En utilisation intensive, vous tiendrez deux jours, là où le S3 ne tient à peine qu’une journée. En utilisation moindre, vous pourrez pousser jusqu’à 4 jours. Une autonomie servie par une batterie de 1500 mAh qui se défend, et qui dépasse celle des smartphones milieux de gamme concurrents. Un très bon point pour le terminal.

Benchmark

Avant de terminer ce test, vous prendrez bien un peu de benchmark ?

Antutu

Screenshot_2012-12-03-16-40-18

Screenshot_2012-12-03-16-40-07

Quandrant Standart

Screenshot_2012-12-03-16-43-13

Sunspider

Screenshot_2012-12-03-16-51-52

Conclusion

DSC01227

Samsung propose ici une version moindre de son téléphone phare, et signe tout de même un retour en arrière. À la place d’un Galaxy S3 light, nous avons plus l’impression d’avoir un Samsung Galaxy S amélioré, ce qui est un peu dommage. Certes, Samsung ne comptait pas sortir un foudre de guerre, mais il est tout de même étrange que le constructeur nous sert un smartphone dépassé en capitalisant sur le nom et le design du S3. Dommage, surtout que le Galaxy S3 mini dispose de qualités indéniables.