En 2013, Mark Zuckerberg s’est contenté d’1$ symbolique pour tout salaire

Général

Par Elodie le

La 21e fortune mondiale s’est contentée d’un euro symbolique comme base de tout salaire pour l’année 2013.

mark_zuckerberg_salaire_symbolique_facebook

La nouvelle peut surprendre pour le plus jeune milliardaire de la planète, et pourtant. Le boss de Facebook a perçu un salaire nettement inférieur à 2012. Selon un document boursier publié lundi en amont de l’assemblée générale du groupe, Facebook aurait rémunéré son PDG 653 165$ contre 1,99 millions en 2012, soit une diminution salariale de 67%.

Facebook n’est pas en train de boire la tasse et son patron ne va pas finir sur la paille non plus, avec 653 165$ sur l’année ce serait bien dommage me direz-vous. Comme l’explique Libération, Zuckerberg n’a perçu aucun bonus en numéraire (ceux-là même vivement décriés lorsqu’ils sont perçus par les patrons français du CAC 40) ou en actions et se verse en tout et pour tout 1$ de salaire, auquel il faut ajouter les 653 165 dollars correspondant en quasi intégralité à une rémunération en nature (notamment ses voyages personnels en avion privé payés rubis sur l’ongle par la boite, justifiés par des raisons de sécurité).

Mark Zuckerberg n’est pas à plaindre pour autant, en restant le premier et principal actionnaire de Facebook, sa fortune s’élève à 26,7 milliards de dollars, selon les estimations du magazine Forbes qui en fait la 21e fortune mondiale.
Cette pratique du salaire symbolique n’est pas nouvelle, certains autres boss fondateurs de la Silicon Valley font de même, comme Larry Page, Sergey Brin et Eric Schmidt de Google ou Steve Jobs lors de son retour chez Apple en 1997 mais également d’autres grands patrons à travers le monde.

Par ailleurs, comme le précise également le document boursier, le PDG de Facebook a exercé des stock-options sur 60 millions d’actions Facebook pour une valeur estimée à près de 3,3 milliards de dollars.
Annoncée en décembre, le groupe avait précisé alors que cette opération avait permis la vente sur le marché boursier de la grande majorité des titres (41,35 millions) afin que Mark Zuckerberg puisse s’acquitter de ses impôts. Presque tout le reste avait été donné à des organisations caritatives.
Le boss de Facebook est le plus important philanthrope américain de 2013 avec 992 millions d’actions Facebook charitablement données à une association californienne œuvrant dans les domaines de la santé et de l’éducation.

Source: Source