Dreamfall, mes premières impressions

Par Anh Phan le

Mercredi, j’ai été invité à  la présentation de DreamFall, un jeu distribué par … … … Micro Application ! Je ne vous cacherai pas mon gros préjugé, alors je suis allé me renseigner et au final, Micro Application n’est que distributeur de ce qui s’avère être la suite de The Longest Journey qui était assez sympathique et développé par FunCom.

Au niveau de l’histoire, on est en 2219 à  Casablanca, l’héroà®ne malgré elle, Zoà« Castillo, va se retrouver être impliquée dans une conspiration qui, depuis des siècles, se développe à  travers des mondes parallèles. Et alors qu’elle recherche un ami disparu, Zoà« découvre que notre univers coexiste avec un monde de magie et qu’elle doit trouver la seule personne qui peut l’aider à  se défaire la dangereuse toile dans laquelle elle s’est retrouvée embarquée. Je vous laisse découvrir la suite sur le site officiel de DreamFall.

Je n’ai pu essayer le jeu que pendant une heure, et même si la trame semble être des plus intéressantes, l’acte 1 était lent, beaucoup de bla bla et ce n’est que vers la fin que tout se mettait en place, j’attendrais d’en voir un peu plus pour voir si le gameplay se fait plus énergique et plus attrayante.

Au niveau des graphismes, j’avoue que les décors sont vraiment très sympas visuellement, par contre, la modélisation des personnages laissent vraiment à  désirer. Ce n’est pas très propre voire même grossier, l’animation des personnages assez brute, on a l’impression que les protagonistes avaient tous un balais dans le … Par contre, en mode combat, les mouvements étaient déjà  plus réussis. Au niveau sonore, c’est du classique, rien à  redire dessus.

Le jeu est prévue sur PC et XBox, du moins, je n’ai pas vu de version PS2 et vous contrà´lez un personnage à  la troisième personne, la version que je testais était la version PC et autant le dire de suite, le jeu a été développé dans une optique console et à  cause de cela, j’ai trouvé les contrà´les sur PC assez pauvres, on n’avait pas le pointeur de la souris, il fallait faire bouger la caméra pour sélectionner les objets sélectionnables. En parlant de caméra, elle était assez aléatoire mais les développeurs m’ont assuré qu’elle ne bougera plus et sera plus dans le style d’un Resident Evil. Le mode combat est assez pauvre avec seulement quelques coups au corps à  corps, et les combats, en soi, manque de punch.

En conclusion, mon avis reste assez mitigé, j’attends d’en voir plus avant de me prononcer mais certaines choses restent à  règler avant. Il y a de bonnes choses au niveau du fond, mais c’est surtout au niveau de la forme que à§a pêche, donc rien d’insurmontable pour les développeurs … Wait and See. En attendant, des vidéos sont disponibles sur le site officiel.

Par contre, j’ai beaucoup aimé le lieu de présentation, c’était au Kube, une sorte de bar supra-hype o๠on pouvait déguster toute sorte de vodka (malabar, chocolat-noisette, etc …) dans une chambre tout en glaà§on et à  -10°, le tout servi dans un verre glaà§on, c’était vraiment très sympa et à  faire au moins une fois.

stopwatch 2 min.