Guerre next-gen : comme avant ?

Par JDGa le

Et si l’avenir n’était qu’un long passé ? C’est un peu ce que je me demande lorsque je lis les archives d’Overgame. Leur dernier article sur la future mort de la GameCube contient un lien sur la mort de la Dreamcast que je me suis empressé d’aller voir car je n’avais jamais trop compris pourquoi cette console, si intéressante, avait un connu un tel destin. Voici quelques extraits, publiés le 8 Février 2001 :

  • La Dreamcast chérie se meurt, la Playstation 2 qu’on aime détester court vers le succès commercial. Quand le commerce et la communication gagnent la bataille contre la créativité et l’originalité, il s’agit bien, comme l’a dit le philosophe Nietzsche, d’une inversion de toutes les valeurs.
  • Profitant de son statut de confiance, Sony sur-médiatise le projet Playstation 2. Sans jeux, la nouvelle console chic et trop chère déà§oit. Le scepticisme grimpe, la colère monte, la détestation n’est pas loin.
  • La Playstation 2, […] devient peu à  peu un objet de dérision quotidien. Le mépris n’est pas loin. Le revirement de tendance est en train d’avoir lieu sous nos yeux, chaque jour. Les magasins expriment clairement du ressentiment vis à  vis de la méthode imposée par Sony pour distribuer sa Playstation 2 (système de réservation téléphonique, quantités limitées). Quand ce n’est pas le prix et le manque de jeux de qualité, les stocks limités de consoles rendent agressifs les consommateurs trop impatients. Un jour objet de consommation populaire, la Playstation nouvelle version devient un objet rare et cher, un bibelot de luxe dont les multifonctions font perdre de vue l’utilité première : les jeux vidéo.

Oui, nous sommes en 2001. Oui, on pourrait croire que l’on parle de la PlayStation 3. Comment Sony a-t-il fait pour totalement écraser les autres Xbox et GameCube par la suite ? Je crois que la Playstation a réussi ce pari de part (entre autres) sa facilité à  être piratée pour avoir des jeux à  moindres frais. Mais avec le support Blu-Ray imposé, est-ce que Sony ne saborde-t-il pas lui-même une partie de ce qui a fait sa réussite ?

Il y a de très bons jeux sur Playstation (1 & 2), cela ne se discute pas, mais la possibilité peu onéreuse de « pucer » sa console afin de télécharger des jeux piratés par la suite n’était-elle pas aussi une raison de son succès ? Cela semble assez peu fiable comme raisonnement mais je ne vois pas d’autres explications possibles. Analyser et comprendre le passé pour mieux prévoir le futur. Ou pas.

stopwatch 2 min.