WoW, pire que le porno

Par sirlaquai le

Si Omar Sharif était entré dans l’ère numérique au lieu de commenter des courses de poneys, il aurait surement déclaré quelque chose du genre « Le porno et WoW, c’est ma grande passion », pensant sans doute que son goût pour les boulards occulterait sa passion pour le MMORPG de Blizzard.

C’est peine perdu pour l’ami des équidés puisque d’après quelques psy soit disant calés sur le sujet, la fréquentation régulière de sites à caractère pornographique et surtout la dépendance qui en découlerait serait moins grave et socialement moins répréhensible qu’être accro à WoW.

Malgré toute ma bonne volonté je ne peux corroborer les thèses de ces spécialistes dans la mesure ou la poignée de main collante de mon collègue restera toujours plus éprouvante que les interminables pauses-café en compagnie d’un prétendu rogue elfe level 70.

stopwatch 3 min.