Android : nouveauté, révolution, évolution ?

Smartphone

Par Anh Phan le

Je ne sais pas pour vous mais Android est devenu en quelques mois un peu l’OS mobile à la mode. D’ailleurs, quand on y repenss, dans le choix d’un smartphone, le hardware est devenu secondaire au bénéfice de l’OS que l’appareil embarque mais surtout de l’écosystème autour de l’OS. En effet, l’OS mobile est devenu, avec son écosystème, un élément essentiel dans le choix d’un smartphone. Je parle bien de smartphones et non de la téléphonie au sens large parce que bon, le grand public n’est pas encore, AMHA, sensible aux arguments marketings des différents OS.

android-logo-1

Evidemment, qu’on aime ou pas, il faut remercier Apple et son iPhone pour avoir accélérer l’arrivée de l’internet mobile et donc la refonte de tous les acteurs du marché. D’ailleurs, en y repensant, ce sont les nouveaux venus qui ont quelque part réussi à tirer leur épingle du jeu puisque les acteurs historiques comme Windows Mobile ou Symbian sont encore en train d’essuyer les plâtres de leur virage pris à 2km/h excepté peut-être pour Blackberry qui a réussi à garder un OS plutôt agréable et un hardware cohérent.
Alors qu’Apple a imposé son OSX mobile en très peu de temps, c’est au même moment que Google lançait son Android, un OS mobile disponible en Open Source et à destination de tous les constructeurs. Du coup, les constructeurs n’avaient pas grand chose à perdre si ce n’était acquérir une license et surtout, avoir la possibilité de personnaliser l’OS de Google à leur image. Et donc quelque part, c’était tout bénèf, un minimum d’investissement, de l’Open Source pour la communauté et les développements ainsi qu’un capital sympathie qui gravite autour de Google et donc, de son OS. Le seul hic en fait était de savoir quand il fallait se lancer sur un terrain encore vierge pour Android mais ultra-concurrentiel avec OSX Mobile, Blackberry, Symbian S60 et Windows Mobile.

Du coup, c’est HTC qui a ouvert le bal avec deux modèles d’essai, les Dream et Magic, qui ont eu le mérite d’être les premiers sur le marché. A cette époque, point d’interface personnalisée constructeur encore, c’était l’interface pensée par Google et il faut dire que ce n’était pas super génial. C’était fluide mais il manquait quelque chose, c’était fade et ça se différenciait à peine des autres. Heureusement, HTC l’avait bien compris et avec leur expérience sur la personnalisation de Windows Mobile 6.1, la marque taiwanaise a sorti, le Hero, un nouveau smartphone sous Android avec cette fois une interface personnalisée comme la marque asiatique sait si bien faire. Nommée Sense, elle a permis à la fois de mettre en valeur HTC en tant qu’intégrateur et Android avec ses multiples possibilités. Le succès fut au rendez-vous et unanime. D’ailleurs, le Hero a souvent été présenté comme la seule alternative potable par rapport à l’iPhone d’Apple, et ce n’est pas rien.

Avec le Hero, les constructeurs ont pu voir l’accueil chaleureux que leur réservait le public pour peu qu’ils soient capable de sortir un smartphone avec une interface utilisateur pensée. Alors que HTC réitère avec un modèle d’entrée de gamme, le Tattoo et en attente du successeur du Hero qui devrait être annoncé lors de la Mobile Word Congress 2010 à Barcelone en février prochain, les autres marques ont annoncé à tout bout de champ la sortie l’année prochaine de gammes complètes dédiées à Android comme Samsung ou Acer.
On l’a vu plus haut, le succès d’un OS mobile ne dépend pas uniquement de l’interface mais aussi de l’écosystème qu’ils sont capables de gérer autour. On l’a vu avec l’iPhone couplé à iTunes , et bien chaque OS mobile essaie de recréer ce fameux duo, Android avec l’Android Market, Windows Mobile avec le Windows Marketplace, Blackberry avec son Blackberry AppStore ou encore Symbian avec l’OVI Store. De tous ces duos et en dehors du couple iPhone/iTunes, il faut dire que l’offre est plutôt maigre. Microsoft a d’ailleurs la palme avec un Marketplace des plus pauvres à sa sortie. Nokia s’en sort à peine mieux. En fait, RIM ne s’en sort pas trop mal et seul Google a réussi son entrée en tant que challenger. Certes, ce fut laborieux au départ mais avec les succès des HTC Hero et Motorola Droid, les développeurs arrivent de toute part et c’est pour notre plus grand plaisir, hein ?
Bon, ce n’est pas encore du niveau de l’AppStore d’Apple mais ça arrive plus vite qu’on ne pourrait le penser.

C’est donc en 2010 qu’on verra de plus en plus de mobiles sous Android et mieux encore, on aura de plus en plus d’interfaces personnalisées à la Sense de HTC. D’ailleurs, en tant que Geek, on est impatient de voir tous ces nouveaux modèles, en commençant avec le nouveau Motorola Milestone/Droid qui arrive dès le 15 décembre prochain en exclusivité chez RueduCommerce.com ou encore le Sony Ericsson Xperia X10. D’ailleurs, c’est assez drôle de voir comment l’OS mobile de Google a réussi à redorer l’image ou plutôt le capital sympathie pour certaines marques en perte de vitesse, je pense notamment à Motorola ou Sony Ericsson. Peut-être reverra-t-on des marques déchues comme Sagem ou Alcatel ? D’ailleurs, Sagemcom semble très actif en ce moment mais on en reparlera plus tard.

Et ce n’est pas fini, puisqu’Android a la particularité de ne pas s’adresser qu’aux mobiles ou smartphones mais aussi aux MID ou tablettes Internet. D’ailleurs, il en existe déjà une sur le marché avec l’Archos 5 Internet Tablet qui reprend ce qui a fait succès de l’Archos 5 mais maintenant avec Android comme OS embarquée. Bon, ce n’est pas encore certifiée par Google mais avec la sortie (déjà) d’Android 2.0, ça devrait faciliter le travail d’intégration d’Archos qui, pour l’instant, fait un peu tout à la mano pour rentre compatible sa tablette internet avec Android.

De même que pour les MID et les tablettes internet, Android arrive aussi sur les netbooks, on le voit déjà sur l’Acer Aspire One D250. Certes, on peut se demander l’intérêt d’un OS mobile sur un netbook mais pourquoi pas. D’ailleurs, avoir la même interface pour ses appareils de la vie de tous les jours, ce n’est pas plus mal, non ? On pourra noter cependant qu’Android permet d’avoir un OS opérationnel en quelques secondes et c’est plutôt utile dans le cadre d’une utilisation tournée vers internet et les mails.
On est encore dans les prémices et beaucoup de choses peuvent encore changer, Apple n’a toujours pas annoncé sa tablette internet, le nouveau Maemo de Nokia n’en est encore qu’à ses débuts mais semble prometteur, Windows Mobile arrivera sans doute un jour à maturité, surtout quand on voit ce que peut faire Windows Mobile 7 (voir le Zune HD par exemple). Bref, il y a encore plein d’interrogations et c’est dans doute en 2011 voire 2012 qu’on verra si un éditeur aura réussi à détrôner Apple ou pas.

D’ailleurs, qu’en pensez-vous ? Pensez-vous que le duo iPhone/iTunes pourra être rattrapé un jour ? Android est-il le mieux placé pour aller embêter Apple ? Android est-il synonyme d’Eldorado pour les marques ? N’est-ce pas un danger de voir Google partout ?