La licence collective n’enchante pas Pascal Nègre

Sur le web

Par Rédacteur Invité le

Tiens donc, pour une surprise : Pascal Nègre, le PDG d’Universal Music France a annoncé ne pas être enchanté par plusieurs mesures sorties par le rapport Zelnik. Et en particulier par la mise en place d’une licence collective, qui en gros, éviterait de trier les vendeurs de musique en ligne sur le volet. Et donc, de laisser leur place aux « plus petits », et de ne plus obliger l’amateur de musique à acheter ses morceaux sur tel ou tel service selon ses goûts :

« On met la charrue avant les bœufs : faites décoller l’affaire et on parlera après du partage du gâteau. […] Aujourd’hui en France on a trois fois plus de plateformes qu’à l’étranger, le marché numérique décolle.

C’est pas comme ça qu’on va y arriver les gars…

negre_1

via numerama