Trop gros succès pour l’Archos 3G+ by SFR ?

Gadget

Par Gregori Pujol le

SFR ne devait surement pas s’attendre à un tel afflue de commandes suite à sa promotion concernant l’Archos 3G+. En l’espace de quelques jours, le stock qui dormait chez l’opérateur depuis plusieurs mois a fondu comme neige au soleil. Du coup, la boutique SFR n’a même pas pu honorer toutes les commandes passées sur son site et envoie depuis hier des mails d’annulation à de nombreux acheteurs mécontents. Il faut dire que pour 49 euros (sans engagement) cet Archos 3G+ était une très bonne affaire, car malgré une ancienneté de presque 2 ans, ce modèle assez réactif est livré avec un packaging complet (chargeur, câble USB host, puce 3G…), offre une compatibilité importante malgré le manque du support de la HD pour les vidéos, sans compter la connectivité (wifi/3G+) qui peut évidemment dépanner dans bien des cas. Ce qu’on regrette au final, c’est son interface made in SFR, peu ergonomique et pleine de petits bugs, mais heureusement, une communauté s’est vite constituée et les premiers hacks commencent à arriver ! Voici quelques photos de cet Archos 3G+ by SFR que nous avons reçu, et surtout n’hésitez pas à donner votre avis sur notre forum où un sujet dédié vous y attend.

Pour les mécontents qui ont vu leur commande annulée au dernier moment, Archoslounge s’est penché sur la chose et malheureusement il ne semble y avoir aucun recours… Voir dans la suite du billet.

SAM_0210

SFR peut purement et simplement annuler une commande ?

Le Code civil en son article 1583 dispose que la vente ” est parfaite entre les parties, et la propriété est acquise de droit à l’acheteur à l’égard du vendeur, dès qu’on est convenu de la chose et du prix, quoique la chose n’ait pas encore été livrée ni le prix payé “.

Pourtant, cet article n’est pas d’ordre public, c’est-à-dire qu’il ne s’applique que par défaut et qu’il n’est pas impératif. En un mot, il est possible d’y déroger. Ce que font évidemment très souvent les vendeurs professionnels dans leurs conditions générales de vente.

Le code de la Consommation ne permet pas non plus de satisfaire ceux qui espéraient pouvoir protester contre le comportement de SFR.

Article L121-20-3 alinéa 2 :

En cas de défaut d’exécution du contrat par un fournisseur résultant de l’indisponibilité du bien ou du service commandé, le consommateur doit être informé de cette indisponibilité et doit, le cas échéant, pouvoir être remboursé sans délai et au plus tard dans les trente jours du paiement des sommes qu’il a versées. Au-delà de ce terme, ces sommes sont productives d’intérêts au taux légal.

Toutefois, si la possibilité en a été prévue préalablement à la conclusion du contrat ou dans le contrat, le fournisseur peut fournir un bien ou un service d’une qualité et d’un prix équivalents. Le consommateur est informé de cette possibilité de manière claire et compréhensible. Les frais de retour consécutifs à l’exercice du droit de rétractation sont, dans ce cas, à la charge du fournisseur et le consommateur doit en être informé.

En l’espèce SFR ne s’est pas engagé à fournir un bien ou un service d’une qualité ou d’un prix équivalent (voir les CGV). Il n’y a donc pas de recours du seul fait de l’annulation de la commande par SFR.
Il pourra y avoir en revanche recours si SFR tarde à rembourser.