Culture G(eek) : Baby Geek !

culture geek

Par Pia le

Peut-on être les parents épanouis de petits geeks en puissance ? Cette question absolument fondamentale, elle nous torture tous à un moment de notre vie. Comment concilier notre amour de la science, des nouvelles technologies, de la psychologie de Batman, de l’animation japonaise hentaï de qualité, des jeux vidéo obscurs… Avec la paternité (pour la majorité d’entre vous, en ce qui me concerne on parlera de maternité, hein…) ? Peut-être que certains d’entre vous se réveillent même la nuit, hantés par cette question : « Et si mon enfant n’aime pas les comics ? ». Terrible. Comme la vocation de cette rubrique c’est de vous accompagner à chaque moment de votre vie en vous apportant une caution culturelle geek et cool (oui, oui, même si certains grincheux en doutent parfois), je vous propose aujourd’hui un début de solution. Une sélection de petits albums à lire et relire à vos bambins dès le premier âge. Parce que c’est le seul moyen de faire de ces petites créatures inutiles qui mangent, dorment, mouillent leur couches et ne savent même pas changer une barrette de RAM, des petits geeks dont vous serez fiers…

Illustration tirée de l’Abécédaire des Super-Héros

// De 0 à 2 ans, avec Black Jack le chirurgien de l’extrême…

Bon OK, c’est plutôt Astro Boy, le héros de cette collection d’albums cartonnés pour les tout-petits. Bien rigides et résistants, il arborent un format carré sympathique et un look coloré ultra moderne qui font voler en éclat tous mes préjugés sur les livres d’éveil. Astro Boy et ses Amis permet d’aborder les premiers apprentissages de la vie : Les couleurs dans De Toutes les Couleurs, les chiffres avec 1, 2, 3…, les parties du corps grâce à De la Tête aux Pieds et enfin la politesse et les premiers mots avec Bonjour, Merci… Tous les personnages créés par Tezuka, le maître du manga, apparaissent relookés par l’artiste Shiro Nakano. Si le mignon roi Léo (qui « inspira » le Roi Lion à Disney) ou la petite licorne Unico ne surprennent pas, on remarque avec intérêt la présence de Princesse Saphir qui se travesti en garçon pour protéger son royaume mais surtout du très sombre Black Jack, le chirurgien cynique et mystérieux. Et moi, ça me fait particulièrement délirer d’apprendre l’anatomie à un enfant avec ce spécialiste du scalpel lui même recousu façon Frankenstein ! Les quatre premier livres sont déjà disponibles. Le cinquième Un de Perdu, Dix de Retrouvés ! est attendu pour le mois de mai.
Astro Boy et ses Amis, collection Suki-Suki, chez P’tit Glénat, environ 5€ en librairie.

// De 3 à 7 ans, « met ton slip par dessus ton collant ! »

C’est bien connu, les petites filles, c’est des princesses (ou des Xena Warrior Princess pour les plus féministes). Et les petits garçons ? Avouez qu’une carrière de prince charmant, c’est être destiné à un éternel second rôle niais et insipide, un peu la récompense muette de la princesse de conte de fée qui a passé sa jeunesse à faire le ménage… Heureusement, ils peuvent aussi se détourner de la chevalerie traditionnelle (un peu encombrante de toute façon puisqu’elle nécessite armure, cheval et lance) pour devenir les vrais héros de leur vie : des super-héros ! C’est le sujet de cet abécédaire aussi joli qu’amusant, qui apprend aux moins petits toutes les ficelles du métier. En mélangeant problématiques du quotidien et super-gadgets, il aborde tous les sentiments des enfants à travers le prisme de leur double tout-puissant ! Pipi, Karaté, Maman, autant de situations dans lesquelles les super-héros en herbe se retrouvent et découvrent leurs propres pouvoirs. Pour ne rien gâcher les dessins sont adorables, plein de tendresse et d’humour… Pour les petits garçons, et les petites filles aussi !
L’Abécédaire des Super-Héros, d’Agnès de Lestrade et Cristian Turdera, Milan Jeunesse, environ 12€

// Pour les grands enfants, science et poésie et mots d’enfants…

Enfin, un coup de cœur nominé à Angoulême pour le prix jeunesse ! Petit Pierrot et Monsieur l’Escargot sont nés sous la plume du dessinateur Alberto Varanda. C’est plutôt un habitué des récits de chevalerie de la BD pour les grands (La Geste des Chevaliers Dragon, Elixirs, Paradis Perdus…), mais ce duo d’abord présenté sur un blog a conquis les internautes. Un petit garçon rêveur et son pote plus ou moins imaginaire qui s’interroge sur la nature, parle à la lune, tombe amoureux, découvre la vie… Dépeintes avec tendresse et intelligence, ces petites réflexions presque philosophiques ont la force de s’adresser aussi bien aux adultes qu’aux enfants un peu plus grands. Un joli moyen de retrouver son âme d’enfant…
Petit Pierrot 1. Décrocher la Lune (disponible) et Petit Pierrot 2. Approcher les étoiles (sortie le 23 février 2011), d’Alberto Varanda, Soleil Productions, environ 18€ en librairie.