Dead Rising et Lost Planet n’ont failli jamais voir le jour

Par Rédacteur Invité le

Désormais détaché de Capcom, Keiji Inafune, créateur (entre autre) de la licence Mega Man, en a profité pour vider son sac il y a peu, en glissant quelques anecdotes croustillantes sur son ancien employeur. Ainsi, on apprend par exemple que Capcom avait à l’origine rejeté en bloc les idées ayant amenées les licences ô combien rentables Lost Planet et Dead Rising. Dans le même temps, il nous informe du fait que la politique de son ancienne firme à l’époque, visait à sortir entre 70 et 80% de suites et seulement 20% de nouveaux titres.

Politique allant à l’encontre de sa façon de faire, et l’ayant pourtant poussé à appuyer les mises en chantier des Lost Planet et Dead Rising, et ce malgré les réticences de Capcom. Pire : le budge alloué à Lost Planet premier du nom avait alors explosé, pour être dépassé de 400%… Enfin, si notre homme avoue avoir eu peur de se faire renvoyer pour, je cite, « crime de guerre », il se félicite tout de même d’avoir oeuvré pour « sauver » la société grâce à ces 2 licences.

Comme quoi, les joueurs sont rarement frileux face à de bonnes productions…

Source: Source
stopwatch 6 min.