Chronique du WE: E3, le test

Chronique

Par Lâm le

Ah, mon cher Electronic Entertainment Expo. Ton avalanche de jeux, d’annonces, de bandes-annonces, de babes, de présentations “behind closed doors”…

Après un E3 assez fou l’année dernière, 2011 était l’édition d’un certain conservatisme, et ce, malgré la présentation de deux nouvelles machines, la PS Vita et la Wii U !

Il y avait tellement de choses à dire cette semaine que j’ai donc décidé de noter les moments, jeux et conférences notables de l’E3 comme un test de jeu vidéo. Notes sans pitié dans la suite !

LA PS VITA

La nouvelle console de Sony me laisse froid, puisqu’elle reprend trait pour trait l’approche de la PSP: jouer à des jeux PlayStation en déplacement. Et l’on connaît la carrière de la PSP: vendue correctement, mais loin derrière la Nintendo DS et surtout, dotée d’une des logithèques les moins passionnantes de l’histoire et affligée d’une désaffection globale des gamers.

Alors bien sûr, il y a le wow effect inhérent aux nouvelles machines, mais ce que nous avons vu ne laisse pas augurer du meilleur: des jeux classiques et les interfaces tactiles et de mouvement relégué à de simples gadgets. On a d’ailleurs senti une foule de sourires cyniques lorsque le démonstrateur a montré que grâce à la PSVita, on pouvait maintenant recharger son arme en touchant l’icône sur l’écran au lieu d’appuyer sur un bouton. Oui, et ?..

  • + Jolie
  • + Complète
  • + Puissante
  • – Mais ses specs seront rapidement rattrapées par celles des smartphones (2 ans)
  • – Philosophie de la PSP
  • – Premiers jeux qui ne donnent pas envie de dépenser 300 euros.

NOTE : 6/10

LA WII U

Après la 3DS, Nintendo vole la star pour la seconde année consécutive avec la Wii U, sa nouvelle console de salon dont l’essentiel de l’innovation tient dans sa (relation avec la) manette, véritable machine dans la machine. Avec son grand écran tactile, ses capteurs et ses caméras à gogo, la manette Wii U (qui est apparemment très légère et confortable) décentre l’expérience du jeu vidéo (dans les WC oui, mais pas que).

Problème, Nintendo a laissé beaucoup de zones d’ombres, entre spécifications techniques et détails (combien de pads sont supportés ?). Probablement pour garder des munitions médiatiques (Gamescom, Tokyo Game Show, Games Developpers Conference), sûrement parce qu’il n’y avait pas grand-chose à montrer. Sakurai a ainsi avoué avoir été surpris de l’annonce de Super Smash Brawl (très populaire aux États-Unis), dont le développement n’a même pas commencé. Lors des interviews, Reggie Fils Aime a même avoué que les démos de jeux d’éditeurs tiers provenaient des versions PS3 et XBox360.

Les marchés financiers ne s’y sont pas trompés, puisque l’action Nintendo a perdu quelque 7% après l’annonce de la Wii U, son plus bas niveau depuis 2005 (l’annonce de la Wii avait eu un effet inverse sur le cours du titre). Dernier reproche des analystes: l’absence de stratégie ou de présence de la part de Nintendo sur les nouvelles plates-formes casual (réseaux sociaux, smartphone) pourrait leur coûter cher dans les prochains mois.

Dernier détail qui m’inquiète: la reconquête des hardcore gamers prônée par la firme de Tokyo. Avec le nombre d’éditeurs tiers ayant signé, on pourrait penser que le pari est bien engagé, mais c’est oublier de prendre du recul et de se rendre compte que cette association pourrait un feu de paille. La nouvelle console de Nintendo semble en effet favoriser des portages depuis la PS3 et la XBox 360, puisque tous les jeux AAA montrés étaient de ces machines, aucun n’était vraiment inédit. Cette facilité opportuniste pourrait être mise à mal dès l’annonce des nouvelles machines Microsoft et Sony, qui pourrait intervenir dès l’année prochaine, pour une sortie en 2013-2014.

Ces nouvelles consoles, forcément plus puissantes que la Wii U et potentiellement différentes dans leurs architectures, pourraient la reléguer comme une console faiblarde très rapidement, sachant que les efforts des meilleures équipes des meilleurs développeurs seraient très vite concentrés sur les nouvelles machines

A Nintendo donc de vendre très vite un maximum de Wii U et surtout, de rapidement prouver la viabilité d’y porter des jeux hardcore gaming pendant que les éditeurs tiers, souvent malmenés chez Nintendo (qui vampirise toutes les ventes de jeux), ne tournent les talons. On se rappelle encore de la Gamecube, qui a tenté sans réussite de cultiver une facette “casual” et une facette “hardcore”.

  • + Concept à fort potentiel
  • + Nintendo peut bien l’exploiter
  • + Personne n’a tout compris, c’est bon signe.
  • – Tous les types de gamers seront-ils séduits ?
  • – Pas grand-chose à montrer
  • – Les concurrentes seront forcément encore plus impressionnantes.

NOTE: 7/10

LA CONFERENCE SONY

L’année dernière, Sony avait un peu désespéré tout le monde, avec sa conférence morne comme une réu à la COGIP. Cette année, ça n’a pas été beaucoup mieux, puisque chaque volet était attendu et sans réelle surprise.

Nous avons les plates excuses pour le hacking des services en ligne, une preview efficace, mais classique d’Uncharted, des démos Move qui ont laissé tout le monde de marbre et la PS Vita qui n’a pas soulevé les foules.

Les plus grincheux se sont eux attardés sur l’absence de jeux comme The Last Guardian, un nouveau God Of War longtemps en rumeur ou de mascottes comme Kevin Butler. Bref, une conférence encore très tiède.

  • + L’écran PS3 pour deux joueurs, génial
  • + Quelques exclus
  • + PS Vita, bon on lui laisse sa chance
  • – Le combo cravate chemise de Jack Tretton, effarant
  • – Pas de Last Guardian
  • – Aucune surprise

NOTE: 5/10

LA CONFERENCE NINTENDO

En progrès. Il est vrai que l’année dernière avait commencé de la pire des manières, avec un Shigeyru Miyamoto en difficulté avec sa démo de Zelda. La 3DS avait cependant bien lancé le show.

Cette année, Nintendo a fait dans le classique avec son trublion nippon à l’ouverture pour annoncer les festivités autour des 25 ans de Zelda, puis un relais entre Satoru et Reggie pour annoncer rien sur Wii, pas grand-chose de nouveau sur 3DS (même si le Mario donne trèeees envie) et bien sûr, forcer sur la Wii U. Pari plutôt réussi, la nouvelle console ayant reçu un accueil mêlant curiosité et enthousiasme. Nintendo n’a pourtant pas réitéré son coup de force de l’année dernière, incarné par 300 hôtesses greffées à une Nintendo 3DS. Ou l’inverse. Mais le fantasme reste entier.

  • + Pas de fail
  • + Wii U intéressante.
  • + Zelda 4 swords offert !
  • – Ambiance assez morne.
  • – Mais clairement encore verte
  • – Une actu Wii plate comme la Hollande.

NOTE: 6/10

LA CONFERENCE MICROSOFT

Attention, piège. Au premier abord, la conférence Microsoft a clairement ennuyé et déçu tout le monde. Mais alors vraiment TOUT le monde. Pas de jeux, Kinect partout, des “acteurs” Kinect partout bref, le retour de flamme sur le web ne s’est pas fait attendre, j’en faisais partie.

Et pourtant, avec le recul, je pense que Microsoft s’est posé comme la marque la plus solide de cet E3. Pas de crise de sécurité / communication à gérer comme Sony, pas de consoles aux ventes en baisse comme Nintendo… Non, Microsoft est pépère.

La console continue de se vendre à rythme stable et les classements sur cette génération sont désormais figés: Wii en tête, XBox un peu devant la PS3. Dans ce marché mature, Kinect est venu se poser comme un énorme succès sur plusieurs plans. Commercial d’abord, puisque les grosses ventes de la caméra magique sont devenues sa principale source de croissance, alors que la console semblait atteindre son pic. La dimension symbolique du succès de Kinect est encore plus importante: Microsoft, après des années à tenter de combattre son image “Hardcore Gamer”, vient enfin de passer le cap avec Kinect. Non seulement ils ont touché les casual gamers, mais les fonctionnalités de la caméra, associées au Dashboard déjà très avancé de la console, lui ont définitivement donné le statut de média box. Une double victoire sur Sony, dont le Move marque moins et qui se targuait à travers son lecteur Blu-Ray d’être “plus qu’une console”. L’ergonomie de son dashboard et les services ont facilement deux ans de retard sur Microsoft.

Alors du coup, Microsoft y est allé mollo en jeux (hop une suite, hop un remake) et a martelé sur les services et les Kinect. Beau cas de Real Politik.

  • + Un bon suivi du dashboard
  • + Moins de chichis que l’année dernière
  • + Kinect encore amélioré
  • – Les acteurs Kinect
  • – Les “features Kinect” gadget
  • – Pas de vraie nouveauté

NOTE: 6,5/10

LA TENDANCE DES REMIX HD

Flemmards, les éditeurs ? Non bien sûr, c’est l’envie de “revisiter”, de “refaire découvrir”, de “créer une édition” ultime de leurs grands classiques en HD qui les a motivés. Noble dessein, n’est-ce pas ? Cette année, nous avons donc reçu en pleine poire une giboulée de remakes en HD: Metal Gear Solid (MGS2, MGS3, Peace Walker), Zone Of The Enders (1 + 2), ICO + Shadow Of The Colossus, God of War (les deux épisodes PSP), Halo Anniversary, Starfox 64 3D…
Petite consolation, ces liftings étaient accompagnés de bonus et d’une refonte graphique moins fainéante qu’une simple mise à jour de la résolution.

Konami s’est montré le champion du genre avec ses deux compilations. Cela tombe étrangement bien, l’éditeur nippon n’avait vraiment rien d’autre à montrer…

  • + Certains classiques auxquels personne n’avait joué
  • + Plus que de l’upscaling
  • + Des bonus
  • – Une tendance qui pourrait facilement se généraliser
  • – Ce serait bien, s’il y avait également des nouveautés
  • – Et tant qu’à faire, on veut un Final Fantasy VII HD Ultimate !

NOTE: 5/10

LES JEUX DE BASTON

Rien à dire, la remontée sur le ring de Street Fighter avec l’épisode IV en 2009 à totalement remis la simulation de beignes sous les projecteurs. Depuis, c’est l’avalanche, avec déjà deux add-on au jeu, le retour de Mortal Kombat et de King Of Fighters, l’arrivée de BlazBlue et Marvel vs. Capcom…

Et le Hadoken Fest ne s’arrête pas là puisque l’E3 était riche en nouveaux jeux. Alors que l’Arcade Edition de SFIV venait de sortir, Capcom présentait son cross over Tekken vs Street Fighter (que je trouve étrange, mais le jeu est apparemment fun) et la version online du légendaire Street Fighter III.3. De sont côté, Namco présentait Soulcalibur V (qui ressemble à un Soulcalibur) et le nouveau Tekken Tag pour arcade (pour l’instant). Les fans de KoF ont soufflé un coup, la conversion du jeu sur console, peu probable, a finalement été reprise en main par Atlus pour une sortie en octobre. Très bonne surprise enfin, avec le jeu SkullGirls, développé par des fans de jeu de combat et offrant plein de mécanismes intéressants (dans les gestions des loops de combos et leurs contres). L’E3 cette année sentait toujours aussi bon la sueur, le sang et les sourires émaillés. On croise les doigts pour un nouveau Tobal en 2012 !

  • + Beaucoup de projets
  • + La qualité souvent au rendez-vous
  • + Oui, vous allez vraiment rentabiliser votre stick arcade
  • – Peu de nouvelles licences
  • – Le risque de revoir des “X Turbo Prime” à gogo

NOTE: 7,5/10

BONUS: TEST EXPRESS

LA CONF’ UBISOFT

Réputée pour son côté complètement WTF qui nous avait spécialement laissé pantois l’année dernière (le lazer tag, Tommy François et son jeu de respiration), Ubisoft est revenu en force avec un très beau line-up cette année.

Assassin’s Creed Revelations a bien sûr scotché par mal de monde, mais Trackmania 2 Canyon à placé la barre très haute. Rayman Origins a enfin terminé d’enchanter tout le monde, avec un look et un univers absolument magnifiques et déjantés, du vrai travail d’artisan.

Au rayon des regrets, nous ne mettrons que l’absence de Beyond Good & Evil 2 (Ancel l’a même annoncé pour une autre génération de machines) et la présence d’un présentateur qui avait trop forcé sur la drogue au lieu de bosser ses blagues.

NOTE: 7,5/10

LA CONF’ EA

Ce sera très simple à retenir: Battlefield 3 et Mass Effect 3. Ce sera très dur à oublier: Need For Speed The Run et ses séquences en QTE à pied absolument inutiles et hors de l’esprit de la série.

NOTE: 6/10

LA CONF’ KONAMI

Allo, ya quelqu’un ? J’ai beau fouiller sous ces compilations de vieux jeux remixés en HD, je ne trouve pas…

NOTE: 4/10

LES STARS QUI CACHETONNENT

Crise ou retour à la sobriété, les éditeurs n’ont pas fait les foufous cette année. Exit les Beatles ou Steven Spielberg cette année, nous avons eu droit à Ice-T pour la démo Gears of War 3 (et qui reforme Bodycount le temps d’un titre, YEAH) et Kobe Bryant qui avait mal à jouer à NBA 2K chez Sony. Et voilà. Pas plus mal.

NOTE: 6/10

LA TENDANCE DES BATEAUX

Avez-vous vu cette vidéo qui recense toutes les démos de l’E3 se déroulant sur des bateaux ? Hilarante et tellement vraie. Après la tendance des jeux “HD marrons”, voici le nouveau bench du m’as -tu-vu technique (faut gérer l’eau, les effets et tout): les motherfuckin boats.

NOTE: 7/10

…………………………

« Les Chroniques du Week End sont des réflexions de Lâm Hua sur la culture et l’industrie geek. Elles engagent les opinions de leur auteur et pas nécessairement celles de l’ensemble de la rédaction du JDG.

…………………………

Vos meilleurs commentaires et notes de jeux de l’E3 : à vous de jouer !