Culture G(eek) : Interview décalée de Thomas Sirdey et Jean-François Dufour, fondateurs de Japan Expo

Chronique

Par Pia le

Thomas Sirdey et Jean-François Dufour ont créé il y a plus de dix ans le principal salon européen dédié à la culture asiatique, Japan Expo. Avec plus de 200 000 visiteurs lors de sa dernière édition (du 30 juin au 3 juillet 2011), JE pour les intimes (et non pas « la Japan Expo », car on ne met jamais d’article défini devant un nom propre) s’impose définitivement comme l’événement de référence de la culture de masse (ou entertainment comme disent les américains). Manga, jeux vidéo, séries, films de genre, jeu de rôle, maquettes, comics… La liste des passions représentées donne vite le tournis, et il est plus que probable que bon nombre des lecteurs du Journal du Geek s’y soient rendus.
Thomas Sirdey et Jean-François Dufour, rêveurs et hommes d’affaire avisés se livrent sans langue de bois à l’exercice de l’interview décalée. Aux questions geeks, délirantes et souvent impertinentes, ils répondent avec franchise, pas mal de fou rires et de bonne humeur.Thomas Sirdey, co-fondateur et vice-président de Japan Expo.

JdG : Pour commencer, lequel de vous deux  est le plus geek?
Thomas Sirdey : Moi !
Jean-François Dufour : Non, moi parce que je bosse tout le temps.

JdG : Quel est le truc le plus geek que vous ayez fait ?
J-F.D. : Des trucs geeks on en fait tous les jours. Mais bon, on a créé Japan Expo et Comic Con (France) c’est déjà pas mal, non ? Sinon, je suis en train de faire l’Étoile Noire en LEGO.
T.S. : J’ai payé pour passer cinq heures dans la boue. C’était pour un GN. D’ailleurs en octobre je vais en refaire un, post-apocalyptique, ça va être rigolo.

JdG : Quel est le super-pouvoir le plus cool ?
T.S. : La téléportation à la Nightcrawler. Pouvoir te téléporter et séparer la tête d’un mec de son corps, ça c’est classe.
J-F.D. : Alors j’hésite entre me transformer en osmium (le métal de Colossus, un des matériaux les plus denses sur Terre ndlr) ou l’auto-guérison comme Logan…
T.S. : Me téléporter, à cent à l’heure.
J-F.D. : Alors quand tu dis ça, moi ça me fait penser à un film à deux balles. Bon sinon, (Il prend un air faussement innocent) manipuler les ondes magnétiques. (Tout le monde éclate de rire)

JdG : Votre classe de prédilection ?
T.S. : Mage de guerre. Pour avoir des armes enchantées, et me battre avec sur le champ de bataille.
J-F.D. : C’est comme paladin ?
T.S. : Non, c’est plus méchant !

JdG : Jean-François, tu ne joues pas aux jeux de rôle ?
J-F.D. : J’ai joué à Champions Online. Et j’étais le plus fort (Thomas acquiesce). D’ailleurs, j’avais un Colossus. Je ne pouvais pas avoir le Serval parce que la skin était payante.

JdG : C’est quoi votre rêve le plus fou ?
T.S. : Vivre en apesanteur. Faire l’amour en apesanteur ?
J-F.D.
 : Carrément !
T.S. : Bah oui, tu serais libre de faire tout ce que tu veux !
J-F.D. : Moi j’en ai plein…

JdG : Je vous demande quand même Mac ou PC ?
T.S. et J-F.D. : (En chœur) PC !

JdG : Apple ou Android ?
T.S. et J-F.D. : (ils rigolent et en chœur) Android ! (Ils brandissent fièrement leurs smartphones respectifs, qui tournent effectivement sous Android)

JdG : Pour ou contre les babes à Japan Expo ?
T.S. : Pas des babes, des boobs ! T’es déjà allée à une conv’ US, toi ?

JdG : Wii ou Xbox 360 ?
J-F.D. : Wii. Je joue à Tatsunoko vs Capcom.

JdG: Tu es un grand fan de La Bataille des Planètes… (Gatchaman en V.O.)
J-F.D. : C’est vrai, mon perso de prédilection c’est Ken l’aigle, mais j’aime bien le Joe le condor, enfin G2.

JdG : Vous avez participé à l’aventure Loga-Rythme (une société d’édition de CD de génériques de dessin animés), donc vous devez vous y connaitre en chansons pourrie. Quelle est la plus craignos que vous pouvez chanter ?
T.S. : « Bouba mon Petit Ourson ».
J-F.D.  : … Avec des Pépitos dans la bouche !
T.S. : C’était pour son enterrement de vie de garçon…
J-F.D. : Sinon « Moi, Renard » c’est bien craignos aussi…
T.S. : « Molierissimo » !

JdG : Appeler votre précédente boite Euphor (référence à Goldorak et jeu de mot en rapport avec un girl’s band du début des années 2000), c’est craignos aussi ?
J-F.D. : Répondre à cette interview ! (Ils s’esclaffent)

Jean-François Dufour, co-fondateur et président de Japan Expo, et Fumihiko Yamada, ministre en charge de la culture à l’ambassade du Japon.

JdG : Quelle œuvre emmèneriez-vous sur une ile déserte ?
T.S. : C’est dur, il y en a tellement. Un film : les Blues Brothers. Une série : Stargate SG1, c’est celle que j’ai le plus regardé.

JdG : Quel personnage préfères-tu ?
T.S. : O’Neill, c’est le plus terre à terre.
J-F.D. : Même l’acteur il est ailleurs.
T.S. : Ah oui ! À un Comic Con on lui a demandé son épisode préféré et il a répondu : « Celui avec le chien ! » (Ils éclatent à nouveau de rire)

JdG : Un plaisir honteux ?
T.S.  : Glee. On a tous nos faiblesses. Je n’aime pas mais je mate tous les épisodes qui sortent.
J-F.D. : Tu te rappelles du shojo que t’aimais ? C’était quoi, Aishiteru no Baby (Baby My Love) ?
T.S. : Je ne me rappelle plus du titre.

JdG : En fait, Thomas tu as un cœur tendre ?
T.S. : Le camembert a un cœur tendre.
J-F.D. : Mon plaisir honteux ça pourrait être un petit bout de praliné le soir, avant de me coucher.

JdG : Votre œuvre fondatrice ?
T.S. : Dragon Ball. Chaque épisode, je le vivais.
J-F.D. : Goldorak.

JdG : Vous seriez qui dans Big Bang Theory ?
J-F.D. : Sheldon. Non, Léonard.
T.S. : Moi Raj’, mais lui c’est Sheldon.