Intel Haswell : Vers des IGP toujours plus performants

Les processeurs Ivy Bridge sont encore attendus pour le courant du mois d’Avril au mieux, cela n’empêche pas Intel de communiquer sur sa nouvelle architecture à savoir Haswell et plus particulièrement sur sa partie graphique.

Un processeur en Tock

Les Ivy Bridge représentent un “Tick” dans le cycle de développement d’Intel. Pour rappel, un Tick est un “die shrink” d’une architecture existante, c’est à dire une version utilisant un procédé de gravure plus fin, permettant d’augmenter le nombre de transistors, optimiser la consommation et finalement rentabiliser les coûts du processus de gravure nouvellement atteint.

Le “Tock” quant à lui inaugure une architecture complètement différent par rapport à l’ancienne génération, c’est précisément dans ce cas de figure que se place l’architecture Haswell.

De 32nm pour les Sandy Bridge, nous passons à 22nm pour les Ivy Bridge et Haswell ce qui se traduit par un espace supplémentaire disponible pour y placer transistors et autres modules supplémentaires.

Si les performances brutes des puces du fondeur ne sont plus à faire, ce sont indiscutablement les aptitudes en calcul graphique qui sont au centre de toutes les attentions. Les HD 3000 ont rendues accessibles des tâches de compression/décodage vidéo à des configurations modestes dépourvues de cartes graphiques dédiées, elles ont également démontrées leur capacité à faire tourner certains jeux récents peu gourmands en ressources (moteur Valve).

Un cache de niveau 4 pour l’IGP

Les HD 4000 ne devraient pas non plus démériter et si l’on en croit Intel, les futurs IGP intégrés aux processeurs de la génération Haswell seront équipés d’un niveau de cache supplémentaire aux côtés des actuels L1, L2 et L3. Ce cache de niveau 4 servira en fait de mémoire vive ultra-rapide à disposition de l’IGP; Directement intégré au sein du processeur (comprendre qu’il se situe avant le bus de transfert processeur/northbridge), ce cache L4 occupe un espace conséquent.

Reste donc à en savoir un peu plus sur la partie véritablement “graphique” de cet IGP, à savoir nombre d’unités de calculs ou encore la fréquence de fonctionnement de l’ensemble.

Vers la fin des cartes graphiques pour le grand public ?

Quoiqu’il en soit, Intel a bien l’intention de poursuivre sa quête de performances graphiques plus que correctes sur ses nouvelles puces, nous ne serions pas étonnés qu’à terme, le marché des cartes graphiques ne se résume qu’à une poignée d’utilisateurs : les joueurs et les professionnels. C’est notamment ce qui s’est passé pour les cartes son en leur temps.

“à gauche l’architecture Ivy Bridge, à droite Haswell et son cache L4”

Source: Source