PAL #70 : quelles manettes pour nos futures consoles ?

Par Gaylord le

L’argument number one à l’achat d’une console reste bien évidemment la manette et la manière de jouer qui en découle. Sommes-nous arriver aux limites de nos manettes ou peuvent-elles nous réserver des surprises ? Ce PAL 70 va tenter (modestement) d’apporter quelques pistes de réflexions sur les possibilités offertes en terme de contrôle de nos futurs machines.

Oh un chat qui joue. Clique, clique, clique.

D’un côté, Nintendo joue une nouvelle fois la carte du « je prends tout le monde à contrepied » en conjuguant tablette et manette en un seul et même objet, tandis que Microsoft et Sony restent des acquis en agrémentant leurs consoles de gadgets plus ou moins heureux. Peinent-ils pour autant à trouver un nouveau visage à leurs manettes ? Ces constructeurs le savent, il ne suffit plus de tout miser une manette au look affiné (n’est-ce pas, Xbox ?) ou de surfer sur un controller largement rentabilisé (oui c’est à toi que je parle, Playstation). Kinect et PS Move vont dans le sens de ce changement en restant parallèle à une façon de jouer classique. Sommes-nous arriver aux limites de nos controllers classiques ? Un bouton Home, deux joysticks, quatre gachettes : qui dit mieux ?

La manette fait l’identité de la console, elle est le premier contact avec le joueur. Normal alors que ces questions nous travaillent à quelques pas de l’E3, surtout qu’une bonne idée peut rapidement en inspirer des nettement moins bonnes. Souvenez-vous du Sixasis présenté en catastrophe lors de la conférence Sony de l’E3 2007 pour contrer la Wiimote et son succès naissant ? Et la blague du Wii Vitality Sensor, présenté à l’E3 2009 : cet intriguant objet à placer au bout de l’index pour jouer à des jeux basés sur les pulsations du joueur. On avait bien ri à l’époque, mais qui sait si ce concept ne sera pas intégré à la Wii U, voire même aux prochaines Durango et Orbis ?

Pas assez de boutons mon fils…

Puis il reste toujours le fantasme du casque virtuel. La dernière tentative en date remonte à l’époque du Virtual Boy, échec cuisant de Nintendo à cause des limitations techniques de l’époque (écran en noir et rouge imposé) et des maux de tête engendrés après une utilisation trop poussée de l’appareil. Maintenant fermez les yeux et imaginez quelques instants un Skyrim utilisant cette technologie, le jeu idéal pour ce genre d’appareil imaginaire basé sur la sensation de découverte et d’exploration. On verra dans 20 ans si vous êtes sages et si vous avez bien nettoyé vos overboards.

Mais vous, chers gamers, pensez-vous que le créneau du motion gaming (ou autre façon de gaming) peut prendre le pas sur nos bonnes vieilles manettes ? Ces dernières doivent-elles se renouveler, passer par un allègement ou une meilleure répartition des boutons, une prise en main nouvelle. Un retour aux manettes hybrides Transformer à la Nintendo 64 ou Dreamcast intégrant des objets divers, du tactile, un capteur de sueur et d’odeur corporel (joooke). Soyons fous, la prochaine étape du contrôle directionnelle après la croix et le joystick (baaave) ?

Ce Parole aux Lecteurs est à vous bande de petits diablotins. Je vous encourage à me livrer tous vos fantasmes de manettes, les plus honteux, les plus géniaux, les plus douteux. Promis, tout ceci restera entre nous et les internets.

stopwatch 3 min.