La Chine, dernier espoir pour HTC ?

Business

Par Moe le

Après les annonces successives de résultats financiers catastrophiques puis la fermeture de plusieurs unités opérationnelles notamment au brésil, le constructeur taïwanais HTC s’en remet désormais au continent chinois comme planche de salut.


Ray Yam, Directeur des opérations pour le continent chinois s’est exprimé au Wall Street Journal sur le futur de la société. Le groupe a pour projet de rapatrier un certain nombre de ses équipes de conception et de ventes sur le territoire chinois afin de se donner les moyens de ses ambitions : devenir le numéro 2 sur le marché d’ici à 2015.

Galvanisé par une dynamique positive (de 2,6% à 6% en un trimestre), les équipes du constructeur s’attendent à passer le cap des 10% au cours du dernier trimestre, ce qui devrait se traduire par un nombre d’unités vendues proche des 300 millions.

Conformément à sa nouvelle politique consistant à abandonner l’entrée de gamme au profit de terminaux à forte marge, HTC entend lutter contre Samsung et Apple en offrant des terminaux identiques en terme de positionnement tarifaire comparativement aux offres concurrentes.

Un défi complexe dont le constructeur a conscience puisque de l’aveu même de Ray Yam, c’est un processus qui demandera plusieurs années.

Quoiqu’il en soit, HTC n’est pas le seul à voir le marché chinois comme un vivier de croissance à long terme. Lors de la publication de ses résultats trimestriels, Apple avait fait savoir que le territoire chinois constituerait sa priorité pour les prochaines années.

Source: Source