Free attaque la concurrence

Smartphone

Par Pierre le

Free n’est pas tendre en ce moment avec ses concurrents. Après la charge de Maxime Lombardini sur BFM Business, c’est au tour du célèbre Xavier Niel de dégainer. Dans une interview accordée au Point à paraître jeudi, et relayée par ZDnet, le patron de Free ouvre le feu sur la concurrence, et pas seulement sur Bouygues. Selon lui, la concurrence n’a pas autant d’ambition que Free, et ce sur tous les fronts.

« A l’attaque ! »

Xavier Niel tacle notamment la concurrence sur leur manque d’innovation. Selon lui, la Freebox Revolution est un exemple à suivre, et Free innove sans se poser de question, et la formule marche :

Déposer quantité de brevets, ce n’est pas ce qui compte. Seul le produit au bout est important. Ou, plus exactement, la manière dont les consommateurs se l’approprient. Regardez le succès de notre Freebox Révolution. Presque deux ans après son lancement, aucun concurrent n’a été à même de le rééditer. D’où nos 60 % de part de marché sur le dernier semestre !

Niel dénonce également les attaques faites à Free ces derniers mois, notamment sur le fait que l’entreprise n’investirait pas dans la fibre optique :

On est le plus gros investisseur de France avec 600 millions d’euros investis à la fin de l’année dernière.

Enfin, le patron de Free argue les prix compétitifs de son entreprise, qui selon lui, est là pour faire économiser le plus possible aux utilisateurs :

Chaque foyer français a déjà économisé 7 euros de pouvoir d’achat par mois, ce qui équivaut à 84 euros par an. C’est bien ! Mais on a promis que ces économies atteindraient 1 000 euros par an pour un foyer de trois individus. On a donc fait 8 % du chemin.

Bref, la contre-attaque de Free se met en branle, et les concurrents en prennent pour leur grade. Après l’attaque de Maxime Lombardini hier, Xavier Niel enfonce le clou. Comme d’habitude, nous vous recommandons de vous équiper du matériel nécessaire pour suivre l’affaire :

Source: Source