IFA 2012 : Philips annonce la couleur

Evénement

Par Moe le

Après un long passage sur le stand Philips à l’occasion de l’IFA, nous avons eu l’opportunité d’approcher les nouveaux téléviseurs de la marque. Toujours plus grand, toujours plus beau, les constructeurs rivalisent d’ingéniosité afin de proposer aux plus exigeants (ou non) d’entre nous une qualité d’image à faire pâlir une salle de cinéma IMAX. L’IFA aura été l’occasion pour un certain nombre de constructeurs de présenter au public des modèles de téléviseurs équipés de la technologie OLED ou encore en résolution 4K voire 8K chez Panasonic pourtant rien de tout ça chez le constructeur néerlandais qui préfère ne pas prendre position sur ces créneaux pour le moment.

Un thème, plusieurs enjeux.

S’il devait y avoir un élément de langage qui faisait l’unanimité auprès des membres du staff Philips durant le salon, il s’agirait indiscutablement du terme « qualité d’image ». Repris afin de définir l’intégralité de la gamme, (des moniteurs d’entrée de gamme aux Smart TV LED 3D), il est évident que le constructeur entend capitaliser sur son expertise en matière de traitement d’image avant de s’engager sur d’autres marchés pourtant prometteurs.

Mais la qualité d’image c’est bien, avoir du contenu à afficher c’est mieux. Les téléviseurs connectés à internet (plus communément appelés Smart TV puisque rien ne peut plus être français de nos jours) entament depuis deux ans une dynamique de démocratisation croissante, une tendance sur laquelle Philips ne pouvait faire l’impasse étant donné le public potentiel à toucher. Des fameux Live Tweet d’émissions aujourd’hui cultes (#ADP du lundi pour les connaisseurs) aux services de vidéo à la demande, la télévision devait se doter d’outils d’interaction et ceci passe par l’interface.

Entendons-nous bien, un téléviseur n’a pas pour vocation à remplacer une tablette et encore moins un PC de bureau. Il vient naturellement compléter l’équipement familial d’un foyer et c’est d’ailleurs l’une des premières acquisitions que certain pensent à faire lors de leur installation dans un logement. C’est précisément sur cette convergence que joue Philips en proposant en marge de ses téléviseurs une application, Philips Myremote disponible sur le Google Play ou sur l’App Store.

Fait assez rare pour être souligné, l’application est compatible avec l’intégralité des Smart TV du constructeur, de l’entrée de gamme au très haut de gamme. Une constante qui n’est pas vraie chez tous les constructeurs qui préfèrent compartimenter leur offre quitte à obliger les utilisateurs à passer sur un modèle plus grand mais plus onéreux pour une simple question d’ergonomie.

Reprenant les commandes essentielles de la télécommande (nous y reviendront), l’application fonctionne en local via le même réseau internet que le téléviseur. Naturellement, en fonction du téléviseur et des fonctionnalités intrinsèques qui les différencient, l’application autorise plus ou moins d’interaction entre la tablette et le téléviseur.

On pense notamment à la fonctionnalité de streaming instantané d’une émission du téléviseur à la tablette uniquement disponible sur les modèles les plus onéreux (Série 8000 et 9000).

Du social…

Quand on parle de téléviseur, on pense inévitablement à la télécommande et là, il y a bien des choses à dire. Premièrement, Philips a pour ambition de vous faire définitivement quitter nos télécommandes de Box opérateurs. Une exception culturelle bien de chez nous (les box) qui entravent quelque peu le travail des constructeurs notamment en terme de diffusion de contenu : dans l’attente (hypothétique) de l’arrivée de Netflix en France, les opérateurs possèdent une main-mise sur le marché de la vidéo à la demande ainsi qu’un certain nombre d’autres avantages tels que l’enregistrement et le visionnage en différé.

Là ou Philips souhaite offrir au public un avantage et un confort d’utilisation certain, c’est sur la saisie. A cet effet, la télécommande qui équipe les téléviseurs des séries 8000 et 9000 a été revue et corrigée par rapport à la génération précédente afin de répondre aux impératifs d’accessibilité inhérents à la saisie sur ce type d’appareils.

La version AZERTY est émulée logiciellement

.

Si la face avant de la télécommande ne révolutionne pas le genre, l’arrière en revanche embarque un véritable clavier encourageant ainsi la saisie de textes plus ou moins longs. Pratique, twitter n’autorisant que 140 caractères, le format est tout désigné pour ce genre d’usage. Lors de la démonstration, le volet social a largement été abordé et il est par exemple possible d’invoquer un volet Live Tweet afin de commenter en direct une émission. Cerise sur le gâteau, l’interface permet d’annoter l’émission et agrément le tweet des hashtag correspondant à l’émission.

l’autre fonctionnalité qui nous a séduit sur cette télécommande est la visée gyroscopique. Utilisant un ensemble de capteurs afin de déterminer votre position relative, il est désormais possible de naviguer à travers les menus du téléviseur en posant le doigt sur le bouton central de la télécommande puis de faire bouger le dispositif à la manière d’une Wiimote. Un curseur à l’écran aide à l’orientation et il n’est désormais plus nécessaire de tenir la télécommande face à l’écran pour interagir avec ce dernier, merci les fréquences radio.

… Et des lumières

Si vous suivez l’actualité des produits Philips (ou si vous possédez l’un des téléviseurs concerné tout simplement), vous avez certainement déjà entendu parler de la technologie exclusive et brevetée du constructeur : Ambilight.

De son vrai nom Ambilight Spectra, cette technologie consiste tout simplement à projeter à l’arrière du téléviseur un halo lumineux en fonction des couleurs dominantes de l’image affichée.

Exemple : Un téléviseur Ambilight sur lequel vous regardez un match de foot projettera sur deux ou trois côtés un halo vert lors des plans larges ou le vert du terrain dominent. Vous regardez un volcan en éruption ? Laissez les couleurs vives et dynamiques animer le ou les murs à proximité de votre téléviseur.

Décliné en deux versions à savoir Spectra 2 (2 côtés) sur les téléviseurs de la gamme 6000 à 7000 et Spectra 3 (3 côtés obviously) sur les téléviseurs de la gamme 8000 et 9000, cette technologie contribue à plonger le spectateur dans une ambiance en phase avec le déroulement de l’action à l’écran.

Une bonne idée ne venant jamais seule, Ambilight peut également fonctionner en mode « veille » c’est à dire téléviseur éteint. Les LED faisant alors office de lumières d’ambiance. On aime ou on aime pas, il n’en reste pas moins qu’après avoir observé attentivement la technologie en action une seule chose nous est venue à l’esprit : à quand cette technologie sur nos moniteurs PC ?