PlatinumGames défend les studios japonais

Par Cyril le

Atsushi Inaba, le créateur d'Okami et Viewtiful Joe désormais producteur chez PlatinumGames, a tenu à défendre l'industrie japonaise, accusée à tort selon lui de déliquescence. Entre...

Atsushi Inaba, le créateur d’Okami et Viewtiful Joe désormais producteur chez PlatinumGames, a tenu à défendre l’industrie japonaise, accusée à tort selon lui de déliquescence.

Entre un Final Fantasy XIII ayant grandement divisé les joueurs, l’arlésienne The Last Guardian et les déclarations fracassantes de Keiji Inafune, le jeu vidéo japonais est souvent décrit comme nostalgique de sa gloire passée. Un constat que Atsushi Inaba tente de nuancer:

Je n’aime pas la façon dont les gens considèrent les développeurs japonais comme un tout. Comment peuvent-ils faire ça ? Pensez au développeurs occidentaux: beaucoup font d’horribles jeux, mais lorsqu’un Infinity Ward arrive et réalise un jeu qui se vend à 20 millions d’exemplaires, tout le monde s’exclame “Woaw, les développeurs occidentaux sont incroyables !”

Bien que les chiffres de vente des jeux PlatinumGames n’aient pas été énormes, les critiques ont toujours été plus qu’enthousiastes vis-à-vis de ces derniers. Madworld, Bayonetta ou bien encore Vanquish sont reconnus par les joueurs comme étant des titres de qualité, et la volonté du studio de rétablir la vérité quant à un éventuel “âge d’or” passé est compréhensible.

stopwatch 6 min.