Une ado privée de Facebook pendant un an par la justice

Business

Par Pierre le

Lorsqu’un ou une ado se voit privé de Facebook, c’est généralement une décision des parents qui veulent punir leur progéniture. Mais le cas d’aujourd’hui est un peu particulier, puisque c’est la justice elle-même qui a décidé d’interdire Facebook à une adolescente de 12 ans. L’histoire se passe à Brandon, en plein centre du Canada. Une […]

Lorsqu’un ou une ado se voit privé de Facebook, c’est généralement une décision des parents qui veulent punir leur progéniture. Mais le cas d’aujourd’hui est un peu particulier, puisque c’est la justice elle-même qui a décidé d’interdire Facebook à une adolescente de 12 ans.

05585275-photo-logo-facebook

L’histoire se passe à Brandon, en plein centre du Canada. Une jeune fille de 12 ans a menacé de mort deux de ses camarades. La cause est une banale histoire de cœur et l’adolescente a tenu responsables les deux autres filles de sa détresse. Mais la mère de l’une des deux jeunes filles n’a pas apprécié les menaces en question et a décidé de porter plainte devant les tribunaux.

La plaignante a demandé que la jeune fille soit bannie de Facebook. La mère de l’accusée a approuvé cette demande, clamant que sa fille “n’avait pas besoin de Facebook”. Le juge a tenu compte que l’adolescente avait déjà été condamnée par ses soins à 50 heures de travaux d’intérêt général étalés sur une période d’un an pour avoir giflé une autre élève de son collège. Il a alors décidé d’étendre la sentence en obligeant la jeune fille à se désinscrire de Facebook jusqu’à la fin de cette période.

Une décision de Justice pas banale qui montre que le réseau social prend de plus en plus de place dans nos vies. À noter que la jeune fille condamnée n’avait déjà pas le droit de s’inscrire sur le réseau, puisque Facebook est théoriquement interdit aux moins de 13 ans.

Source: Source