Prise en main : Google Glass

Hardware

Par Anh Phan le

Dévoilé il y a déjà plus d’un an, on a enfin pu essayer les fameuses Google Glass. Je ne me rappelle plus le nombre de fois où j’ai rêvé d’un tel produit. De Dragon Ball Z à Minority Report, Google a rendu réalité un fantasme de gamin et quelque part, je peux déjà vous dire qu’on a été bluffé !

Avant d’aller plus loin et pour ceux qui n’auraient pas tout suivi, les Google Glass sont en quelque sorte une sorte de paire de lunettes avec un écran qui vient se loger juste en face de votre oeil droit et dont le tout est pilotable via une petite surface tactile sur la monture et via la voix (merci Google Voice). Techniquement, les Google Glass vous proposent un écran transparent avec une résolution de 640×360, un processeur TI OMAP 4430 dual-core de 1,2Ghz, 16Go de mémoire interne, 684Mo de RAM et un APN de 5 Mégapixels avec la possibilité d’enregistrer des vidéos en 720p, le tout sous une version dédiée d’Android 4.0.4. Un grand merci à Mark Rogers de Lookout pour nous avoir permis de tester la bête.

google-glass-live-03

Quand vous les mettez pour la première fois, il y a un petit temps d’adaptation, surtout pour ceux comme moi qui ne portent pas de lunettes au quotidien. Encore éteint, vous aurez l’impression de voir surtout une monture plus grosse que vos lunettes. Par contre, elles sont assez légères pour que ça ne soit pas un inconvénient. Si je parle du poids, c’est parce que je me remémore l’expérience avec les lunettes 3D de Sony qui étaient tellement lourdes sur le nez qu’à la fin, tous les utilisateurs que j’ai pu voir, avaient la tête inclinée vers l’avant. Pour ceux qui portent des lunettes, ne vous inquiétez pas, on a pu le voir en action sur des confrères avec les Google Glass au-dessus d’une paire de lunettes. Cela ne posait visiblement aucune gène si ce n’est éventuellement le fait d’avoir deux montures.

google-glass-live-02

Déjà que sans lunettes, ce n’est pas super esthétique et discret, avec une paire de lunettes en plus, vous imaginez l’effet. Dans tous les cas, ce n’est pas super discret et pour les plus pervers, ce n’est pas encore pour tout de suite que vous allez pouvoir stalker en paix 😛 Quand vous prenez en main les Google Glass, vous serez impressionné par la technologie embarquée et surtout la miniaturisation des composants, c’est vraiment surprenant et impressionnant.

google-glass-live-10

Toujours est-il que, de retour sur notre nez, vous aurez juste à ajuster la lentille par rapport à vos yeux. En effet, la lentille, ou écran ou ce que vous voulez, repose sur une petite charnière qui permet d’avancer la lentille ou de la reculer en fonction de votre visage. J’avais peur que les Google Glass ne me cachent une partie de ma vision et bien je peux vous assurer qu’en dehors du fait de devoir m’habituer à une monture sur le nez, mon champ de vision n’a pas été affecté et c’est d’ailleurs impressionnant de passer de ce qu’on voit autour de nous à l’écran et vice-versa.

google-glass-live-04

Pour activer les Google Glass, rien de plus simple, il vous suffit d’effleurer la monture sur la branche droite ou de dire « OK Glass » et là, un menu apparaîtra et dans lequel vous pourrez accéder à plusieurs fonctions comme « Prendre une photo », « Faire une recherche », « Avoir la météo du jour », du réseau social ou encore avoir l’heure. C’est effectivement encore très basique et on attend de voir de futures applications, mais cela s’annonce prometteur. Typiquement pour la photo, vous pourrez dire « OK Glass » puis « Take a Picture », et les Google Glass prendront la photo sur ce que vous visez avec votre oeil. Idem pour la vidéo. Actuellement, les Google Glass prendront une photo en fonction de là où elles sont pointées et avec la plus grande profondeur de champ possible (tout est net). Mais imaginez le futur où les Google Glass pourront détecter très exactement où votre oeil regarde et prendre ainsi la photo en appliquant la bonne profondeur de champ !

google-glass-live-12

À noter aussi que pour l’instant, il n’a pas de gestion d’empreinte vocale. Du coup, si tout le monde s’amuse à dire « OK Glass » ou une tout autre commande autour de vous, vos Google Glass risquent de s’activer sans votre consentement. À part ça, je suis impressionné par l’OS qui est vraiment intuitif et logique. On passe d’un menu à l’autre sans jamais se poser de questions du genre « Comment ça marche », tout tombait sous le sens.

En conclusion, je peux dire que j’ai été impressionné par l’appareil en lui-même avec son OS intuitif, le tout s’intégrant parfaitement dans notre champ de vision. Alors oui, ce n’est pas discret et le futur nous permettra d’avoir des Google Glass complètement intégrées à de simples lunettes, mais une question se pose forcément. Quid du respect de notre vie privée ? Je me souviens de l’apparition du Terminator dans le 2ème opus où l’oeil cybernétique du Terminator était capable d’analyser un individu en temps réel. Eh bien, mine de rien, nous y sommes presque !

On est à la fois impressionné et séduit par ce que Google nous propose, mais aussi un peu craintif. Il y aura clairement des dérives et il faudra tôt ou tard établir des règles pour éviter que certaines fictions ne se réalisent IRL. Au final, vu l’état d’avancement, ça reste encore un gadget, mais un beau gadget qui ne demande qu’à se développer.