Paypal pense déjà aux crédits galactiques

Business

Par Pierre le

Dans l’espace, personne ne vous entendra payer… Vraiment ? Le futur signifie principalement conquête spatiale. À l’heure où Mars est un objectif majeur pour les gouvernements concernés et où le tourisme spatial est à ses prémisses, PayPal se penche sur des questions qui pourraient paraître saugrenues : comment va-t-on payer dans l’espace ? Quelle devise utiliserons-nous ? Aurons-nous des billets ? Quel système informatisé pourrait-on avoir dans les stations spatiales ?

"Y'a que les crédits galactiques qui comptent !"
« Y’a que les crédits galactiques qui comptent ! »

PayPal tient aujourd’hui une réunion à Mountain View, en Californie, avec les chercheurs de l’institut SETI (ceux connus pour écouter l’espace en quête de présence extraterrestre), des membres de Space X et Buzz Aldrin en personne. La table ronde a été l’occasion d’annoncer PayPal Galactic, un groupe de travail sur la future monnaie galactique.

Que ce soit dans « Star Trek » ou dans « Battlestar Galactica », ils utilisent tous de l’argent. Nous sommes arrivés au point aujourd’hui où tout cela semble tout à fait normal aux scientifiques, aux différents gouvernements et à tout le monde.

Déclare Anuh Najar, directeur communication de PayPal, dans des propos rapportés par l’AFP. Le but est de définir des règles simples sur le tourisme spatial. Par exemple, dans les stations spatiales touristiques du futur, avec quelle devise et quels appareils payerons-nous les pourboires ? Question pertinente, quand on y pense, surtout que Virgin Galactic a l’ambition de lancer son premier hôtel spatial d’ici 3 ans.

Mais PayPal voit encore plus loin, puisque les discussions seront également centrées sur les monnaies utilisées sur les autres planètes. Dans 50 ans (soyons optimistes), lorsque Mars sera une station balnéaire, vous vous voyez payer les commerçants du coin en euro ?

De même, si nous rencontrons un jour une autre civilisation extraterrestre, avec quelle monnaie commercerons-nous avec eux ? Tant de questions auxquelles SETI, Space X et PayPal devront répondre.

Source: Source