Confidentialité : Samsung rassure les fans de Jay-Z

Business

Par Olivier le

L’opération de promo de Samsung, qui a offert un million de copies de Magna Carta Holy Grail, le dernier album de Jay-Z, aux possesseurs de ses derniers smartphones Galaxy, a été un succès en terme de marketing. En revanche les critiques se sont abattues comme une tornade de requins sur Los Angeles.

JayZ_MagnaCartaHolyGrail_608x608

L’application Android à télécharger pour récupérer l’album s’avérait en effet être un modèle de ce qu’il ne faut pas faire en terme de protection de la confidentialité. Basiquement, les amateurs de l’artiste ravis de l’aubaine ont dû abandonner tout pouvoir sur leurs données personnelles. Samsung a donc la haute main sur toutes les informations des utilisateurs, dont le numéro de téléphone, l’accès au carnet d’adresses et la localisation. Un trésor pour les annonceurs…

La polémique enflant sur le web, et l’artiste lui-même jugeant que tout cela n’était « pas cool », Samsung a cru bon de délivrer une déclaration afin d’apaiser l’ire des fans.

« Nous sommes au courant des plaintes et nous croyons qu’elles sont sans fondement. Samsung prend la vie privée de ses utilisateurs et la protection de leurs données personnelles très sérieusement » Samsung

Le constructeur poursuit en précisant que les informations obtenues au travers du processus d’installation de l’application n’ont servi qu’à des fins de vérification, pour le bon fonctionnement du logiciel et pour des « communications marketing, mais seulement si le client accepte de recevoir ces communications marketing ». Samsung jure finalement ses grands dieux qu’il n’utilise ni ne revend les informations obtenues depuis l’application.

 

Source: Source