Fusionner iOS et Mac OS est une « perte d’énergie » selon Phil Schiller

Smartphone

Par Jerome le

Le Mac fête ses trente ans et pour l’occasion Phil Schiller, vice-président  du marketing d’Apple, et Craig Federighi, qui supervise les OS, sont revenus sur le passé de leur entreprise, mais aussi et surtout sur son futur dans des entretiens accordés à MacWorld.

mac-ios-7-0
iOS X : un concept de Vitali Zakharoff 

Peu de surprise dans un discours balisé dont Apple a le secret. Craig Federighi a tout de même balayé du revers de la main plusieurs déclarations ou rumeurs qui prêtaient à Apple la volonté de faire fusionner iOS et Mac OS sur seul système.

Selon lui, s’il existe deux interfaces différentes c’est avant en tout en raison du mode de saisie. Utiliser des périphériques tels qu’un clavier et une souris ne peut être comparable à une interface tactile. Il est donc primordial d’avoir des interfaces différentes, optimisées pour chacun des usages. Les cadres d’Apple taclent au passage la concurrence qui essaye de faire fusionner l’ordinateur et la tablette avec des « convertibles ».

Concevoir  une interface unique pour les deux serait ainsi une « perte d’énergie » selon Schiller et qui se ferait en plus au détriment de l’un ou l’autre des OS ajoute son collègue.  Cela ne veut en revanche pas dire qu’il n’y aura pas de rapprochement entre les deux OS. Les divisions iOS et Mac OS partagent, selon Federighi, un sens de l’esthétique. On pourrait donc retrouver plus de points communs entre les deux systèmes d’exploitation, « là où cela a du sens ». Une conclusion qui rouvre très légèrement la porte.