Oculus Rift : Des boursicoteurs se trompent en achetant des actions sans aucun rapport avec l’entreprise

Par Henri le

De nombreux spéculateurs ont cru faire une juteuse affaire en achetant des actions siglées « Oculus ». Mais pris d’excitation, ils se sont complètement trompés sur la nature de l’entreprise.

The Dow Jones Industrial Average is seen on a board at the New York Stock Exchange at the end of the trading day

Le rachat d’Oculus VR par Facebook n’a pas interpellé que les gamers. La bourse s’est évidemment enflammée en voyant un géant comme Facebook s’intéresser à une entreprise entièrement dédiée à la réalité virtuelle. Des milliers de boursicoteurs se sont donc empressés d’acheter tout ce qui portait le nom d’Oculus.

Le cours de l’action de certaines sociétés a alors explosé. C’est notamment le cas d’Oculus VisionTech (celui-là était assez vicieux en effet), une entreprise spécialisée dans les médias numériques, qui a pris 90% en à peine 30 minutes. Surement effrayée par une telle augmentation, la société a préféré suspendre sa cotation. Tony Drescher, le directeur financier d’Oculus Vision Tech a tenu a rapidement mettre les choses au clair.

Cela aurait été génial, mais c’est définitivement un malentendu. […] Nous ne sommes pas dans le business de la réalité virtuelle.

facebook-acquistion-comparison-2

Oculus Innovative Sciences, une entreprise de biotechnologie, a également vu son titre augmenter de 8 % grâce à cette incompréhension.

De son côté, l’action de Facebook a chuté de 5% après l’annonce du rachat. Une baisse que les experts incombent à un scepticisme des investisseurs, après l’onéreuse acquisition de WhatsApp (pour 16 milliards), et la grogne des « backers » qui ont poussé le projet sur Kickstarter.

 

 

stopwatch 2 min.