Le fisc américain traque les fraudeurs sur les réseaux sociaux

Sur le web

Par Pierre le

L’évasion fiscale coûte à l’IRS, le fisc américain, 300 milliards de dollars par an. Les contribuables peuvent en effet mentir sur leur déclaration (ndlr : c’est pas bien !) et ainsi grappiller quelques dollars. Mais le fisc a maintenant un nouveau moyen de repérer les tricheurs : les réseaux sociaux.

FacebookIRS

Le site Marketplace révèle en effet que le fisc américain dispose de logiciels de surveillance qui scrutent les réseaux sociaux et détectent les fraudeurs. Le but ne serait pas de prouver que tel ou tel contribuable ment, mais de repérer les éventuels tricheurs pour cibler les futures enquêtes.

Les réseaux sociaux, où les utilisateurs partagent des informations personnelles à la vue de tous, sont en effet une aubaine pour une institution comme le fisc. En effet, difficile pour un homme ou une femme de justifier son séjour aux Seychelles ou l’achat de sa nouvelle décapotable quand ses revenus déclarés sont très faibles.

L’IRS indique qu’elle ne scrute que les données rendues publiques par les utilisateurs eux-mêmes. Mais l’affaire Snowden est passée par là et il faut avouer que le doute subsiste.

Source: Source