Nike abandonne ses bracelets FuelBand

Gadget

Par Olivier le

Nike a confirmé l’abandon progressif de sa gamme de traqueurs d’activités FuelBand. L’équipementier veut miser sur le logiciel et en creux, espère faire de son système de comptage NikeFuel un standard sur le marché.

SAMSUNG CSC

Les effectifs de la division FuelBand vont fondre d’un « petit nombre de personnes », a assuré Nike. Il n’est cependant pas question d’abandonner totalement ou tout de suite le marché des traqueurs d’activité. Le FuelBand SE, dernière génération en date sortie il y a quelques mois, continuera d’être supporté, le constructeur ayant même prévu de nouveaux coloris et des améliorations pour le logiciel Nike+ FuelBand.

Le hic pour Nike, c’est que l’entreprise manque de talents pour tirer le meilleur parti des données enregistrées par le bracelet. La concurrence est autrement plus aiguisée même s’il parait difficile de croire que Fitbits ou Jawbone puissent se débrouiller mieux en la matière qu’une multinationale aussi puissante que Nike (qui étrangement, n’a jamais proposé de déclinaison Android de ses applications mobiles). La société préfère désormais pousser à l’adoption de son système NikeFuel, qui pourra être utilisé dans les applications qui le souhaitent. Nike a d’ailleurs ouvert très récemment un studio de développement à San Francisco.

Néanmoins, on ne peut s’empêcher de lire dans cet abandon progressif du matériel l’ouverture d’un boulevard pour Apple et sa future iWatch. Rappelons que Tim Cook est membre du conseil d’administration de Nike…

 

Source: Source