Vimeo interdit en Indonésie pour contenu pornographique

Général

Par Elodie le

Le site de partage de vidéo Vimeo s’est vu interdire par les autorités indonésiennes ayant jugé qu’il hébergeait des vidéos au contenu pornographique.

vimeo_interdit_indonésie

C’est après la découverte de deux vidéos intitulées respectivement « Art of Nakedness » (Art de la nudité) et « Nudie Cutie » (mignonnes toutes nues) que les autorités ont pris la décision d’interdire le site, faisant de lui le 120e interdit en Indonésie pour les mêmes raisons.

« Nous avons récemment reçu des informations de la part du public sur des sites hébergeant des contenus “négatifs” et pornographiques. L’un d’eux est Vimeo.com », a précisé le ministère de la communication dans un communiqué diffusé hier soir.

Peu de temps après, c’est Vimeo, hébergé aux États-Unis, qui a réagi à ce blocage sur Twitter.

Comme le résume le site de partage de vidéos, “il semble que Vimeo est bloqué pour quelques utilisateurs indonésiens, mais cela vient du côté indonésien et nous ne pouvons le débloquer. »

Comme à chaque censure sur le web, les internautes n’ont pas tardé à réagir. Les principaux concernés ne cachent pas leur indignation face à l’interdiction d’un des sites les plus populaires du pays et s’en prennent ouvertement à leur ministre de la Communication et de l’information, Tifatul Sembiring.

« C’est à cause de notre stupide ministre ».

« C’est parce que notre ministre @tifsembiring est le diable… Trop d’abus de pouvoir… Pouvez-vous nous aider à le bloquer depuis l’Indonésie ? »

D’autres, enjoignant Vimeo à ne pas céder face aux autorités.

« S’il vous plait, rejetez tous les appels de notre gouvernement à bloquer ces vidéos, nous soutenons la liberté d’expression, ne donnez pas ce qu’ils veulent à ce gouvernement autoritaire. »

Certains internautes indonésiens auraient encore accès au site incriminé depuis, néanmoins, le ministère ne fléchit pas et a précisé que l’ensemble des FAI (fournisseurs d’accès internet) sont tenus d’obéir à la décision des autorités.

Ce mardi 13 mai, Vimeo a publié un autre message sur son compte Twitter remerciant « tous les membres de Vimeo ainsi que les téléspectateurs en Indonésie de nous avoir tenu informé, nous continuons d’examiner la situation. »

Ce dernier fait de censure sur la toile rappelle des précédents, le plus récemment en Turquie où le premier ministre Recep Tayyip Erdogan a fait bloquer Youtube et Twitter coupables à ses yeux d’avoir publié des vidéos d’enregistrements pirates mettant en cause l’homme fort du régime et certains hauts responsables du gouvernement dans un vaste scandale de corruption.

L’Indonésie n’a pas à rougir, elle peut prétendre à rejoindre le club très select des pays les plus censeurs concernant les réseaux sociaux dans le monde avec la Chine, l’Iran, le Vietnam, la Corée du Nord, le Pakistan ou encore l’Érythrée.

Source: Source