[Selon l’expression consacrée] Les créateurs de The Division ne veulent pas faire une « Battlefield 4 »

Par Fabio le

Les problèmes récurrents de Battlefield 4 n’ont pas seulement marqué les joueurs, ils ont également fait écho du côté des développeurs. Ceux de The Division assurent en tout cas qu’ils prendront le temps nécessaire pour sortir un titre à la hauteur de leurs ambitions.

The Division

Un temps espéré pour 2014, The Division ne débarquera finalement pas avant 2015 a précisé Ubisoft la semaine dernière. Et pourquoi pas plus tard encore ? Un développeur du studio suédois a confié à GameReactor que même la fenêtre 2015 était peut-être un peu « optimiste ».

The Division est sans le moindre doute un des projets de jeu vidéo les plus ambitieux de tous les temps et notre éditeur l’a naturellement réalisé. Nous avons reçu des ressources supplémentaires pour embaucher de nouvelles personnes et d’autres studios liés à Ubisoft nous donnent le coup de main dont nous avons besoin pour pouvoir sortir le jeu à l’automne prochain. Malheureusement, je crois que cette date est un peu trop optimiste, parce que nous avons un jeu qui ne fonctionne pas encore entièrement ainsi que de lourds problèmes à résoudre au sujet de notre multijoueur.

Et le développeur de conclure avec une comparaison plus parlante.

Nous ne voulons pas qu’il arrive à The Division la même chose qu’à Battlefield 4, et sortir un jeu pas terminé. Il y a beaucoup trop de potentiel dans le concept, c’est pourquoi nous avons demandé plus de temps et de ressources pour réaliser complètement ce que nous avons en tête.

The Division a-t-il été présenté trop tôt par Ubisoft ? Possible. On se souvient des propos de Jonathan Morin, directeur créatif sur Watch Dogs, qui avait révélé que l’éditeur gaulois avait fait le forcing pour que Watch Dogs soit présenté à l’E3 2012, alors même que le studio de développement trouvait que c’était trop tôt.

Watch Dogs en 2012, The Division en 2013… sur le papier, on remercie vraiment Ubisoft qui a présenté deux des titres les plus excitants des deux derniers E3. Maintenant, il ne faudrait pas que cette stratégie « d’attaque » ne desserve ensuite lesdits jeux, pénalisés par des reports qui entrainent souvent déceptions et critiques.

Source: Source
stopwatch 4 min.