Des produits High-Tech utilisés pour tricher en Chine

Buzz

Par Auré le

Alors que certains profitaient du weekend de trois jours sous le soleil, d'autres moins chanceux, s'adonnaient à leurs révisions avant les examens. Il en était de...

Alors que certains profitaient du weekend de trois jours sous le soleil, d’autres moins chanceux, s’adonnaient à leurs révisions avant les examens.

Il en était de même de l’autre côté du globe et plus précisément en Chine, où 9,4 millions de lycéens ont passé le Gaokao (l’équivalent du BAC), pour tenter d’obtenir une des très prisées place dans une université parmi les 7 millions disponibles.

Perçu comme un billet vers le succès pour une multitude de familles démunies dans une Chine utra-compétitive et où le syndrome de l’enfant unique pousse celles-ci à tout miser sur leur singulière progéniture, il n’est pas étonnant de constater que dans la frénésie générale (poussant parfois à l’hystérie ou plus triste encore, au suicide…), rien n’est laissé au hasard et tricher devient alors pour certain une solution envisageable…

Durant les épreuves, certains examinateurs ont ainsi pu voir à l’oeuvre les dernières méthodes de triche impliquant l’utilisation (parfois même, la conception) de périphériques électroniques plutôt ingénieux.

Voici une paire de lunettes dotée d’une petite caméra capable de prendre des photos et de les transmettre à un complice à l’extérieur. À noter qu’une fausse pièce munie d’un petit bouton servait de déclencheur pour prendre les photos.

chine-triche-1

Ici, une caméra cachée à l’intérieur d’une bouteille de plastique.

chine-triche-2

Ici, plusieurs stylos capables d’envoyer les questions du test à l’extérieur de la salle d’examen.
chine-triche-3

Ici, quelques récepteurs audio.
chine-triche-4

Enfin, voici un t-shirt incluant une caméra, un téléphone, une batterie ainsi qu’un récepteur audio.
chine-triche-5

source 2

Source: Source