Rachat de Bouygues Telecom : Orange lâche l’affaire

Business

Par Jerome Durel le

« Orange a exploré les possibilités de participer à une opération de consolidation du marché français des télécoms, et juge que les conditions que le Groupe avait fixées ne sont pas réunies aujourd’hui pour y donner suite. » Ainsi s’exprime l’opérateur dans un communiqué envoyé à la presse ce mercredi 2 juillet. 

Logo Orange Mobile

Si Bouygues Telecom n’est pas directement nommé, c’est bien de lui qu’il s’agit. Le retour à trois opérateurs, du moins avec Orange, n’est donc pas pour tout de suite, quoi qu’en veuille le gouvernement et surtout Arnaud Montebourg qui milite depuis quelques mois pour une concentration.

On ne sait pas vraiment ce qui a fait capoter l’accord. Selon Le Figaro, citant une source proche du dossier, c’est un problème d’entente sur le montant du rachat. Martin Bouygues souhaitait en effet revendre sa filiale pour une somme avoisinant les 8 milliards d’euros, trop pour Orange qui préfère passer.

La nouvelle a en tout cas secoué les marchés, les cours des actions des opérateurs se sont rapidement enfoncés, perdant entre 3,5 et même 5% pour Illiad. Les investisseurs craignent évidemment l’impact négatif de la concurrence engendrée par cette quadrangulaire, obligeant les firmes à rogner sur leurs marges.

Le prochain candidat au rachat est Free, un scénario plus logique que celui d’Orange selon les analystes. En tout état de cause, Bouygues devrait pendant encore quelque temps pouvoir voler de ses propres ailes. Entre sa dernière offre fibre, sa future box Android alias projet Miami et un plan de « transformation« , l’avenir, à défaut d’être radieux, devrait être assuré.