La machine à cash siglée Ebola

Buzz

Par Elodie le

Entre psychose et laxisme, la résurgence de l’épidémie Ebola ne laisse personne indifférent. Certaines compagnies en profitent d’ailleurs allègrement. Humour noir ou besoin de dédramatiser ?

Peluche-ebola

Lorsqu’il s’agit d’argent, la morale ne fait généralement pas partie de l’équation. Ainsi, depuis la vague d’épidémie d’Ebola qui touche le continent africain, certaines entreprises font preuve d’un opportunisme sans faille pour surfer sur la vague afin de vendre leurs produits.
Sauf qu’ici, la demande est tellement forte que l’entreprise n’arrive plus à suivre. En effet, une entreprise américaine, Giant Microbes, basée dans le Connecticut, confectionne des « peluches éducatives » représentant diverses maladies et microbes : Gangrène, E-Coli, diarrhée, maladie de la vache folle ou encore age, varicelle, rougeole, Anthrax, et donc Ebola.

La peluche Ebola est « basée scientifiquement sur une image au microscope du vrai microbe« , explique Giant Microbes.

Vendue au prix de 8€95 (pour la plus petite), la peluche Ebola est le best-seller du site depuis la résurgence de l’épidémie en Afrique de l’Ouest, si bien qu’elle est aujourd’hui épuisée. 10 millions d’exemplaires auraient été vendus à travers le monde.

« Depuis sa découverte en 1976, l’Ebola est considéré comme le T-Rex des microbes. C’est ça, l’amour! », déclame la présentation de la peluche Ebola

ebola-containment-suit-costume-3

Pas de panique, en cette période d’Halloween, vous pourrez vous rabattre sur d’autres produits flockés Ebola : l’habit de protection anti-Ebola pour sémillant costume, les bijoux (pendentifs ou boucle d’oreilles et bracelets) mais aussi le T-shirt, visible sur le site Mashable qui répertorie les différents objets dérivés « Ebola ».

Source: Source