[Infographie] Comptes Twitter des politiques, quelle est la part de fake ?

Business

Par Elodie le

D’aucuns se targuent d’avoir plus de followers que telle personne ou concurrent direct, gage d’influence et de popularité. La communication politique s’est trouvée un autre Graal. C’est à celui qui sera le plus suivi, retweeté, relayé, commenté. Cependant, les bots rodent et les achats de followers sont légions. Qu’en est-il lorsque l’on se penche sur le compte Twitter de nos politiques, ont-ils plus de faux abonnés que de réels followers ? Qui détient la palme du fake ?

twitter_politique_comptes_fake_influence_infographie

En politique, les guerres se gagnent sur le terrain, sur les plateaux télé mais également sur les réseaux sociaux. Cet outil peut se révéler à double tranchant pour qui le maitrise mal et les fails font ensuite le tour de la toile en moins de temps qu’il n’en faut pour rectifier son erreur.

Dans le monde de la politique, où les batailles d’égo remplacent souvent les batailles des urnes, engranger des followers est un job à plein temps. Pourtant, en analysant certains comptes de plus près, on s’aperçoit que les fakes et comptes inactifs sont souvent majoritaires face aux abonnés réels.

Qu’en est-il réellement ? Hollande, Sarkozy, Mélenchon, Le Pen, Morano ou encore Valls et Montebourg, quelle est leur influence réelle sur la plateforme de micro-blogging ? Réponse dans cette infographie réalisée par Tuxborad qui s’est basé sur les données disponibles sur Social Bakers, Status People et Twitter Audit.

politiques-twitter_comptes_fake

La palme du fake revient donc à NKM avec 87% de faux comptes sur 307K d’abonnés, à l’inverse Manuel Valls a plus d’abonnées réels que de faux followers. Sur ces 15 personnalités politiques, 14 dépassent le seuil des 50% de comptes fake et/ou inactifs.
En comparaison, le compte Twitter de Barack Obama ne compte que 5% de fake mais 83% d’inactifs et 12% de réels followers.

une question : mais où vont-ils chercher tout ça ?!

Source: Source