Quand la CIA donne sa version d’Argo sur Twitter

Général

Par Elodie le

Pour célébrer le 35e anniversaire de la prise de l’ambassade américaine à Téhéran et l’exfiltration des 6 diplomates relatée dans le film Argo, de Ben Affleck, la CIA a choisi l’humour et les réseaux sociaux pour raconter comment s’est réellement déroulé cette exfiltration.

argo_cia_version_ambassade_teheran

« Nous adorons Argo, le film oscarisé de Ben Affleck. Aujourd’hui, nous vous disons ce qui relève de la réalité et de la fiction ».

Rappel des faits : entre le 4 novembre 1979 et le 20 janvier 1980, quelques 400 étudiants iraniens prennent d’assaut l’Ambassade et retiennent 52 civils et diplomates en otage, suscitant une vive émotion aux États-Unis et dans le monde mais surtout une crise internationale majeure avec rupture des relations diplomatiques avec l’Iran et embargo.

L’hospitalisation de l’ancien dirigeant iranien, le shah Mohammad Reza Pahlavi, le 22 octobre 1979 à New York, aurait été l’élément déclencheur. Chassé du pouvoir, ce dernier a trouvé refuge avec sa famille aux États-Unis, les étudiants iraniens réclament son retour afin qu’il soit jugé.

Au moment de la prise de l’ambassade, 6 diplomates américains réussissent à s’échapper. L’objectif du gouvernement américain sera donc de les exfiltrer le plus rapidement et discrètement possible. Cette mission est donnée à la CIA qui élabore un plan malicieux autour d’un faux tournage de film.

La prise de l'Ambassade par les étudiants iraniens
La prise de l’Ambassade par les étudiants iraniens

Pour les besoins d’adaptation d’un film à partir d’une histoire vraie, les entorses à la réalité sont légions (Allociné en répertorie quelques-unes présente dans nombres de films).
Aujourd’hui, l’agence revient sur cet épisode en délivrant sa vérité, notamment sur l’aide réelle ou supposée apportée par le Canada (après avoir trouvé refuge chez un diplomate canadien, les 6 otages se seraient retrouvés sous le protectorat de l’ambassadeur du Canada, qui aurait facilité l’émission de passeports canadiens afin que les diplomates américains puissent quitter le pays), non sans faire un petit coucou à Ben Affleck qui semble apprécier la dédicace.

Premier bon point pour Batfleck, il ne semble pas si éloigné de la réalité :

Bon, on vous délivre quelques détails tout de même, mais on va s’arrêter à deux sinon on va vous gâcher le plaisir, d’autant que vous avez « spoil » facile. Nous n’allons donc pas vous divulguer l’ensemble des informations transmises par la CIA. Néanmoins, rien ne vous empêche de vous rendre sur le compte Twitter de l’agence gouvernementale, à vos risques et périls.

« #FictionArgo. Un seul agent de la CIA est allé à Téhéran pour aider à l’exfiltration des 6 diplomates américains ».

Dans la réalité, deux agents spécialistes en faux et en exfiltrations ont usé de leur « savoir et de leurs compétences » pour sortir les 6 diplomates d’Iran. De même, dans le film, l’agent et les 6 diplomates font des repérages dans la ville, chose qui ne s’est jamais produit dans la réalité, les diplomates sont restés cachés dans la maison du diplomate canadien pendant 79 jours jusqu’à leur sortie du territoire et la célébration finale.

Source: Source