Les 10 ans du JDG : Lâm Hua

JDG Network

Par Anh Phan le

Après le Marathon Jam de la semaine dernière et durant lequel on a réalisé dix micro-métrages de 10 secondes grâce à neuf vidéastes et le débutant que je suis, on va s’attarder sur certains rédacteurs qui sont passés par le JDG et qui ont marqué la petite histoire du site. Et pour les micro-métrages, on finit les petits trucs qui rendent le tout présentable et on vous partage tout ça.

Mais aujourd’hui, je vous propose une petite interview de Lâm Hua qui se définit comme un mec qui tient un blog de meuf 🙂 Gamer et Geek de son état, Lâm est une personne qui connaît très bien le monde numérique, sa culture, etc. Avec son esprit critique et le fait qu’il n’était pas très bon à FIFA/PES, ses Chroniques du WE ont longtemps animé les WE des lecteurs JDG.

427493_355432507831069_920763195_n

1/ Présente-toi en quelques lignes…
Lâm HUA, chroniqueur, bloggueur et fondateur du site Lense.fr.
Mon obsession : la manière dont le numérique change nos vies et nous rend aussi puissants que dépendants.

2/ Comment as-tu connu le Journal du Geek ?
Via son créateur Anh, que je suis suivais depuis l’époque des forums de PDA France. Puis nous avons commencé à beaucoup nous croiser sur les présentations Jeux-Vidéo et Hi-Tech. Nous avons ensuite partagé nos premiers bureaux ensemble ! Le fait que je le batte systématiquement à Street Fighter a également solidifié notre amitié pour les années à venir.

3/ Te souviens-tu de ta première geekerie ?
La NES. La plus folle reste sans doute la Neo Geo. La prochaine seront certainement les Nike Air Mag édition « on a vraiment mis le laçage automatique comme dans le film ».

4/ Est-ce que le Geek a changé en 10 ans ?
Le Geek en lui-même n’a pas tant changé en 10 ans. Il a grandi et s’est enrichi culturellement, c’est sûr. Mais c’est plutôt la culture numérique qui est devenu dominante en une grosse décennie. Le Geek en tant que minorité de l’ombre n’existe plus. Tout le monde est Geek.

5/ Comment vois-tu le Geek dans 10 ans ?
Comme un papy heureux. On vieillit de mieux en mieux, on quitte de moins en moins l’adolescence, on vit dans une société connectée et de loisirs… Les âges et les générations seront beaucoup moins marqués que nos choix culturels ou technologiques, je pense. Du coup, une facette du Geek ne changera jamais : il pourra débattre de tout et de rien jusqu’à la nuit des temps”